chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
105 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

T.O.M.B - Fury Nocturnus

Chronique

T.O.M.B Fury Nocturnus
Qu’est-ce qu’on connaît vraiment de T.O.M.B, combo obscur de BM indus américain aux déjà 4 albums, sans compter les demos et les split en tout genre ? Pas grand-chose à la vérité. Alors, lorsque que Fury Nocturnus, leur nouveau né, arrive face à moi, sur un label aussi classe que Peaceville, la curiosité me pique. Parce qu’en black indus particulièrement, l’ambition peut être casse-gueule. Le bruit d’enclume peut se révéler aussi inoffensif et ridicule que deux bouteilles qui s’entrechoquent au supermarché.

T.O.M.B (Total Occultic Mechanical Blasphemy) échappe très partiellement à ce piège. Into Wotan Flames place de suite l’auditeur au cœur de la meule, dans les entrailles de la Moria. Les sons, bidouillages et autres grincements apportent tous leur pierre à l’édifice sonore, dopés par un son adéquat, suffisamment clair et profond (Fury Nocturnus) pour que l’on ne manque rien. Pur instrumental, il pose les bases de l’album. Awake, qui lui succède, débute curieusement, par des boucles quasi drones sur fond d’enclume martelée. C’est une sorte de maelstrom sur lequel une voix lointaine, un brin incantatoire se pose. Curieux car le morceau ne possède aucune dynamique (on dirait par instant du Sektarism, ce qui n’est pas une très bonne nouvelle) mais pour autant la menace est présente. Plongé dans une sorte de messe noire, l’auditeur attend l’explosion, la montée en puissance… qui ne vient pas. Le côté répétitif perd assez rapidement son impact, les variations étant trop infimes à ce stade. Et Darkness, qui enchaîne sans temps mort, n’apporte guère de réponse. Les boucles indus redonnent de l’espoir, qui occupent l’espace, tapissent littéralement le titre mais là encore, le manque global de variations gâchent un peu le tout. D’autant que la voix n’est pas non plus inoubliable. C’est d’autant plus regrettable que la menace est palpable, que le sentiment d’oppression existe et est souvent bien retranscrit (bien mieux par exemple que chez Sektarism selon moi). Mais peut-être qu’en forçant un peu sur les loops electro obscurs, qu’en rendant plus extrême sa musique, T.O.M.B aurait gagné en noirceur et en intérêt. A mon sens, l’indus est survolé (Portal 502 et Hoards Rise Now par exemple, inutiles).

Death Tunnel Scars pourrait être un début de réponse. Le drone occupe davantage l’espace ; il joue le rôle de la rythmique alors que l’indus enjolive la structure plus nettement. Sans être révolutionnaire, ce titre apporte plus d’éléments probants, même si, sur le terme, l’absence presque totale de voix handicape un peu le groupe. En matière de dark ambiant, certains font en effet déjà bien mieux et depuis bien plus longtemps (sans parler de Sunn O)))). Ce dernier est d’ailleurs une influence évidente sur ce morceau, comme s’il fut sorti de White One, la classe en moins (Glorious Triumphant également, qui emprunte un peu aussi à Bile).

Belial et Ignite the Torch Again apportent également, à leur façon, une piste de réflexion pour le groupe. Son BM indus prend ici une autre forme, entrecoupé de loops electro syncopées et de riffs lancinants qui enrichissent considérablement la musique, la rendent plus dynamique et surtout, offrent des relances, des points d’accroche. La variété des structures est un réel plus, comme l’introduction, même timide, de la batterie ou du synthé (Oblivion Dawn).

Au final, si quelques idées émergent ça et là et si quelques ambiances touchent leur but, il faut convenir que cet album reste trop juste, trop perclus d’imperfections pour véritablement emporter la conviction. La concurrence est rude sur le terrain du BM indus. Pas sûr que T.O.M.B y trouve son public.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
T.O.M.B
Black metal indus
2016 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  6.08/10

plus d'infos sur
T.O.M.B
T.O.M.B
Black metal indus - 2000 - Etats-Unis
  

vidéos
Abysmal Channeling
Abysmal Channeling
T.O.M.B

Extrait de "Fury Nocturnus"
  

tracklist
01.   Into Wotan Flames
02.   Awake ...
03.   Darkness
04.   Death Tunnel Scars
05.   Glorious Triumphant
06.   Belial
07.   Ignite the Torch Again
08.   Portal 502
09.   Hoards Rise Now
10.   Oblivion Dawn
11.   Mystic Blood Scrying
12.   Fury Nocturnus
13.   Battle Winds of Desecration
14.   Abysmal Channeling

Durée : 45 : 00

parution
21 Octobre 2016

Essayez plutôt
Throane
Throane
Derrière-Nous, La Lumière

2016 - Debemur Morti Productions
  
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Triunity (Split-CD)

2014 - Debemur Morti Productions
  
Spektr
Spektr
The Art To Disappear

2016 - Agonia Records
  
Baal
Baal
Religion 616 (EP)

2008 - Autoproduction
  
Godkiller
Godkiller
Deliverance

2000 - Wounded Love Records
  

Radien
Maa (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique