chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lutomysl - Firmament

Chronique

Lutomysl Firmament (EP)
Il n'y a qu'à moi que Lutomysl manque cruellement ? Je ne pense pas être le seul à me dire, quand un nouvel extrait fadasse de Drudkh apparaît ou que le froid s'installe et donne envie de musique où se réchauffer d'émotions, que cela commence à faire quelques temps que l'on est sans nouvelles de Pavel Shishkovskiy, apparemment en prise avec une panne d'inspiration depuis un moment.

Du coup, je me calme comme je peux. Je réécoute ce qui est pour moi ce que l'homme a sorti de plus touchant : Overcoming Babel et le ci-présent EP. Car, au risque d'énerver les amateurs de l'Ukrainien prêts à faire des vidéos Youtube de contestation (laissez ça à Sakrifiss, ho !), ce sont bien ces deux œuvres qui me parlent le plus, moi qui trouve dans le black metal de ce pays des atmosphères aussi naturalistes qu'adolescentes, les forêts devenant le lieu où se laisser envahir par une cavalcade de sentiments. Firmament est bien, jusqu'à preuve du contraire, le testament de ce virage délicieux qu'a pris le projet, de ces guitares nerveuses et fébriles et leurs mélodies magnifiques interprétées dans l'urgence de tout dire, cette batterie frénétique, cette voix hargneuse dont les accents slaves donnent au tout cette âpreté si particulière... Ah ! Mais quand vas-tu sortir de ta léthargie ?

Aller, consolons-nous chez cet inconsolable. Réécoutons encore une fois ces deux titres qui, à leur manière, présentent chacun les palettes avec lesquelles Lutomysl gouache ses peintures d'une Ukraine sauvage et torrentielle, l'austérité du décor cachant mille tourments. Écoutons le morceau « Firmament » qui n'aurait clairement pas démérité sur Overcoming Babel, sa tragédie vécue en plein air à dos de cheval, ses lignes pures avançant droit dans le mur, sa poésie – peu de disque mérite ce mot ; je lui donne sans hésiter – de marcheur solitaire, regardant autour de lui le cœur au bord d'exploser dans la bouche. Écoutons « Weakness », sa suite qui n'a de « face B » que le nom, sa colère déclamatrice, les pensées trop rapides pour sortir calmement, l'harmonie se construisant sur des jambes frôlant l'écroulement, du nerf !, du sang !, qu'on étale le sien avant d'écouler celui des autres, qu'on compose des épées et des victoires hypothétiques, qu'on les appelle avec une force qui les obligeront à apparaître.

Lutomysl me manque. Impossible qu'il n'y ait que moi, tant son black metal, à la fois iconique et à part, est excellent. Et ce n'est pas cet EP qui me fera dire le contraire, lui qui est court comme un recueil de poèmes à lire entre deux instants gris, histoire de se souvenir des couleurs. Frustrant mais tellement généreux le temps qu'il dure, Firmament est à écouter en boucle pour celui qui, comme moi, attend le retour de Lutomysl. Impatiemment.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sombre alcoolo citer
Sombre alcoolo
23/01/2018 11:31
Effectivement, la dernière sortie commence à être lointaine et l'arrivée d'un nouvel opus à nous faire languir mais...

Mais pour ceux pour qui le manque serait trop douloureux, je les invite à jeter leur désespoir sur le dernier BERGRIZEN qui se révèle être un placebo de luxe

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lutomysl
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.34/5

plus d'infos sur
Lutomysl
Lutomysl
Jet Black Metal Art - 2001 - Ukraine
  

écoutez
tracklist
01.   Небосвод (Firmament)
02.   Слабость (Weakness)

Durée : 10 minutes 26 secondes

line up
parution
24 Janvier 2014

voir aussi
Lutomysl
Lutomysl
De Profundis

2008 - Supernal Music
  
Lutomysl
Lutomysl
Decadence

2005 - Mercenary Musik
  
Lutomysl
Lutomysl
Overcoming Babel

2012 - Nihilward Productions
  

Essayez aussi
Darkenhöld
Darkenhöld
A Passage To The Towers

2010 - Ancestrale Production
  
Ordinul Negru
Ordinul Negru
Sorcery of Darkness

2015 - Loud Rage Music
  
Haemoth
Haemoth
In Nomine Odium

2011 - Debemur Morti Productions
  
Sternatis
Sternatis
Ramming With Maelstrom of Will (Rééd.)

2017 - Ragnarok Records
  
DunkelNacht
DunkelNacht
Atheist Dezekration

2009 - Autoproduction
  

METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique