chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
89 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

I I (Infernal Invocation) / Lihhamon - Miasmal Coronation

Chronique

I I (Infernal Invocation) / Lihhamon Miasmal Coronation (Split-CD)
Dans un monde parfait, KPM (qui ça ?) aurait depuis déjà belle lurette terminé sa chronique d’Omnivorous Void des Allemands d’I I (connus également sous le patronyme d’Infernal Invocation). Dans un monde parfait, j’aurai moi aussi déjà évoqué la sortie de ce split paru fin novembre sur Ván Records et qui réunit autour de I I un autre groupe allemand dont on a déjà parlé ici même, un certain Lihhamon. Si vous avez bonne mémoire, vous vous souvenez peut-être que ces derniers m’avaient fait à l’époque très forte impression grâce à un premier album particulièrement redoutable intitulé Doctrine.
Disponible en CD et en vinyle, Miasmal Coronation se propose de nous faire découvrir sept nouvelles compositions (quatre pour I I et trois pour Lihhamon) pour une durée totale n’excédant pas les trente-deux minutes. Une durée tout à fait suffisante pour nous infliger une sévère leçon de Black/Death Metal.

Le premier groupe à ouvrir le bal est I I au son d’une introduction de près d’une minute quarante ne laissant en rien présager ce qui nous attend par la suite. Voix d’hommes et de femmes façon opéra Garnier, perdues dans ce qui semble être un hall de gare planté en plein cœur de l’espace... Heureusement, passé cette mise en bouche étrange, les Allemands ne tardent pas à rentrer dans le vif du sujet à coup de riffs éclairs, de blasts punitifs et de vocalises arrachées. Le tout est servi par une production musclée qui offre puissance, nervosité et lisibilité à l’ensemble. Une lisibilité jamais mise en défaut qui permet ainsi de déguster sans avoir à discerner la teneur de chaque riff... Rien de neuf donc sous le soleil, surtout pour ceux qui ont déjà écouté le très bon Omnivorous Void, mais une fois de plus Infernal Invocation réussi à nous exploser la tête grâce à cette efficacité tout à fait redoutable et dont il fait preuve à chaque instant. Pourtant, loin de foncer dans le tas tête baissée, I I sait aussi quand et comment calmer le jeu afin d’apporter un soupçon de contraste à son mélange de Black et de Death Metal. Des cassures tout à fait bienvenues comme cette séquence à 2:23 sur "Indoctrination Of Death’s Command", ce passage à 1:27 sur "Miasmal Coronation" ou bien encore tout au long de "Vidargängr", un titre instrumental toujours assez sombre mais cependant beaucoup moins tendu qui va ainsi jouer le rôle de transition entre chaque performance.

C’est donc Lihhamon qui conclue ce split avec trois nouveaux morceaux toujours aussi savoureux. Ici pas de véritable introduction mais une succession de riffs saturés qui vont venir se mêler à des roulements de tomes plus ou moins continus. On sent d’emblée que les choses seront ici encore un peu plus chaotiques et sauvages que chez I I. Déjà parce que la production se montre un peu plus abrasive et moins lisible mais aussi et surtout parce que l’approche de Lihhamon est un petit peu différente par rapport à celle de ses homologues. Moins prompt à apporter de la nuance à son Black/Death, les Allemands se rangent davantage du côté d’un Teitanblood ou d’un Revenge (sans les dissonances et dont il a repris la manière de nommer chaque titre). Pas de demi-mesures donc ou alors seulement à travers ce qui sert d’introduction comme lors des trente premières secondes d’« Inferno (Decimation Doctrine) », mais plutôt une débauche de blasts, de riffs nerveux et intenses et voix éructées, tantôt arrachées, tantôt plus profondes, parfois les deux ensembles… Là encore, comparativement aux titres présents sur Doctrine, on ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de changements. Et c’est tant mieux car c’est bien pour ce genre de compositions excessives et sans aucune finesse que l’on apprécie la musique de Lihhamon.

Passés maîtres dans l’art de la mitraille, les deux groupes Allemands affirment encore un peu plus leur supériorité à travers ces quelques nouveaux morceaux. Alors oui c’est vrai, le split est un exercice souvent limité, notamment pour l’intérêt qu’il représente face à un album. Toujours est-il que les sept morceaux proposés ici figurent certainement parmi les meilleurs dispensés jusque-là par les deux groupes. Quoi qu’il en soit, les amateurs de Black/Death sauvage et bestial ont tout intérêt à jeter une oreille attentive aux travaux d’Infernal Invocation et Lihhamon. Les deux groupes sont parmi ce qui se fait de mieux en la matière aujourd’hui et Miasmal Coronation est là pour en attester.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Black / Death Metal
2017 - Ván Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
I I (Infernal Invocation)
I I (Infernal Invocation)
Black / Death Metal - 2010 - Allemagne
  
Lihhamon
Lihhamon
Black / Death Metal - 2013 - Allemagne
  

écoutez
tracklist
I I:
01.   Indoctrination Of Death's Command  (05:05)
02.   Weltenfresser  (04:10)
03.   Miasmal Execration  (05:16)
04.   Vidargängr  (02:24)

Lihhamon:
05.   Zelot (Splendour Of Terror)  (05:07)
06.   Inferno (Decimation Doctrine)  (04:50)
07.   Chasma (Deathstrike Coronation)  (04:46)

Durée : 31:38

parution
24 Novembre 2017

voir aussi
Lihhamon
Lihhamon
Doctrine

2016 - Auto de Fé Productions
  

Essayez aussi
Dysylumn
Dysylumn
Conceptarium

2015 - Autoproduction
  
Lord Belial
Lord Belial
Enter The Moonlight Gate

1997 - No Fashion Records
  
Centinex
Centinex
Reflections

1997 - DieHard Music
  
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Perdition Insanabilis

2004 - Osmose Productions
  
Azarath
Azarath
Blasphemers' Maledictions

2011 - Witching Hour Productions
  

Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique