chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dark Tranquillity - Haven

Chronique

Dark Tranquillity Haven
Le fossé entre « The Mind’s I » et « Projector » était immense, celui qui sépare « Haven » de « Projector » (à peine une année) n’en est pas loin. Le groupe semblait avoir trouvé une nouvelle jeunesse dans un Death aux accents quasi gothiques accompagné d’un chant clair absolument sublime, mais la prise de risque étant à cette époque une des composantes du groupe, Dark Tranquillity décide de pousser sur « Haven » l’utilisation des claviers et des sons électroniques à son paroxysme. Je vous rassure, la base reste essentiellement métal et les sonorités électroniques sont minoritaires, mais elles sont de toute façon tellement bien utilisées qu’il est difficile de s’en offusquer. L’arrivée de Martin Brändström (claviériste) dans le groupe est une sacrée surprise, venant d’un groupe qui avait toujours tout misé sur ses guitares, mais quand on voit son apport magistral au niveau de l’évolution du son de DT il n’y aucun regret à avoir.

Pour catégoriser au plus simple « Haven », je dirais que c’est tout bonnement une véritable usine à tubes. 11 titres et tout autant de chansons sublimes, accrocheuses, et d’une qualité exceptionnelle. Que je prenne « The Wonders at Your Feet », « Not Build to Last », « Indifferent Suns » ou « The Same », on pourra toujours faire le même constat : c’est diablement accrocheur, terriblement efficace et malgré une bonne centaine d’écoutes à mon actif difficile de s’en lasser. On pourrait pu penser que la simplicité des structures (car on en est vraiment réduit au couplet / refrain à quelques exceptions près) desservirait le groupe, qui nous avait depuis ses débuts habitués à des chansons à tiroirs (malgré une simplification progressive au fil des années). Mais bien au contraire, cette relative simplicité donne toute sa force à l’album, qui se rend dès le départ très accessible sans pour autant livrer tous ses secrets, tant les compos sont riches en arrangements qu’on se fera une joie de découvrir au fil des écoutes. J’en veux pour preuve le titre éponyme « Haven », qui est un véritable délice auditif tout du long et comprend à la suite du solo un passage musical extrêmement dense, ou batterie, claviers, guitares et basses sont à l’unisson pendant quelques secondes. Un de mes moments préférés de l’album.
Mikael Stanne est toujours aussi convainquant et génial en tant que vocaliste, et est certainement l’un de mes chanteurs préférés tous styles confondus. Le seul regret qu’on puisse avoir est la quasi-totale disparition de son sublime chant clair, si ce n’est sur « Emptier Still », titre étrange car très électro sur le départ mais qui se dénoue vers une fin de toute beauté plus métallique dans l’esprit. Un petit mot sur l’artwork, realisé une fois de plus par Niklas Sundin (guitariste du groupe et un réel génie à mon sens), qui pose plus de questions qu’il n’en apporte par rapport aux paroles (cette clé, est-ce celle ouvrant la porte du « Haven » ?), mais qui est tout particulièrement réussi comme d’habitude et donne une richesse visuelle supplémentaire qu’on appréciera tout particulièrement.

« Haven » est un album que je trouve très « lumineux », car bien qu’une petite couche de tristesse surplombe l’ensemble, l’écoute de l’album dans sa totalité m’apaise toujours profondément, rejoignant justement le concept de « refuge » qui donne son nom à l’album. Cela provient peut être des mélodies de claviers et de guitares sublimes, du chant extraordinaire de Stanne ou tout simplement du talent de composition indéniable du groupe, mais qu’importe, l’effet est là et c’est ce qui compte. Un album sur lequel je reviens souvent pour des écoutes toujours pleines de plaisir et de surprises, ce qui prouve qu’on peut être faire simple et riche à la fois. Un album une fois de plus à part dans la disco de Dark Tranquillity, mais quel album…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
09/05/2010 23:59
note: 9/10
Ca fait quelqe semaine que je me l'écoute. Au début, je préférais Damage Done, mais après plusiurs écoutes je préfère celui-ci. Va falloir à présent m'écouter du DT ancienne époque.
heavymaster citer
heavymaster
09/02/2009 20:56
note: 9/10
le seul album de la nouvelle période de dt que je trouve vraiment excellent
Chri$ citer
Chri$
07/09/2005 19:45
note: 9/10
décidement il mérite bien son 9/10 celui là...les émotions et la beauté musicale, tt y est.
lkea citer
lkea
17/04/2005 10:23
note: 8/10
Je me le réécoutes en ce moment et finalement je l'adores Moqueur
étrangement calme malgré les grosses guitares. Très reposant sans être chiant.
citer
eKüD (invité)
05/02/2005
Celui que je préfere
Evil_Nick citer
Evil_Nick
30/01/2005
note: 8/10
cool que tu ais mis une bonne note à ce cd qui est souvent injustement critiqué car jugé trop électro par certains. moi je le trouve excellent ... comme tout ce que fait DT d'ailleurs. Sourire
Mitch citer
Mitch
27/01/2005
note: 8/10
Idem que Dead, un très bon album bien plaisant à écouter Sourire
Dead citer
Dead
27/01/2005
note: 9/10
La pareil, j'aurai pas mis 9, mais plutôt 8 : un bon album, mais sans plus avec quelques longueurs (la fin est chiante je trouve). Enfin c'est la différence entre le fan et celui qui ne l'est pas Clin d'oeil
Chri$ citer
Chri$
27/01/2005
note: 9/10
oui je sais je bat tous les records niveau notes aux chroniques mais ces albums le méritent croyez moi...pour info "Cornered" en téléchargement ici ne figure que sur l'édition japonaise de "Haven" (et sur "Exposures" la compilation d'inédits) mais elle est tellement représentative du style de DT sur cet album qu'elle trouve tout à fait sa place dans cette chronique...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dark Tranquillity
Death mélodique avec claviers
2000 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (30)  8.43/10
Webzines : (14)  8.37/10

plus d'infos sur
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Death mélodique - 1991 - Suède
  

tracklist
01.   The wonders at your feet
02.   Not built to last
03.   Indifferent suns
04.   Feast of burden
05.   Haven
06.   The same
07.   Fabric
08.   Ego drama
09.   Rundown
10.   Emptier still
11.   At loss for words

Durée totale : 43 :11

line up
voir aussi
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Atoma

2016 - Century Media Records
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Lost To Apathy (EP)

2004 - Century Media Records
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
The Mind's I

1996 - Osmose Productions
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Where Death Is Most Alive (DVD)

2009 - Century Media Records
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
We Are The Void

2010 - Century Media Records
  

Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique
RAM
The Throne Within
Lire la chronique
White Ward
Love Exchange Failure
Lire la chronique
Adversary
Forgotten Remains Of Death ...
Lire la chronique
Svart Crown
Wolves Among The Ashes
Lire la chronique
Leprophiliac
Caskets Of Flesh (Démo)
Lire la chronique
Nawaharjan
Lokabrenna
Lire la chronique
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
Ulcerot
Necuratu (Démo)
Lire la chronique