chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Grimoire - A la lumière des cendres

Chronique

Grimoire A la lumière des cendres (Rééd.)
J’ai toujours apprécié l’école québecquoise en matière de BM, son raffinement, sa force de conviction comme sa faculté à engendrer des émotions guidées par la Nature et les Grands Espaces. De Forteresse à Monarque, en passant par Csejthe notamment, la musique des cousins m’a toujours paru revenir aux fondamentaux – jusque dans le son – du style mais sans jamais vraiment le figer. En adoptant toujours cette volonté de le faire évoluer, prospérer à la sève d’une originalité, d’une science de la composition et des atmosphères comme peu de scènes peuvent s’en enorgueillir. Grimoire est de ceux là. A la lumière des cendres, son seul et unique effort, si l’on excepte son EP « L'aorasie des spectres rêveurs », n’est pas nouveau. Il est sorti il y a déjà 7 ans. Aujourd’hui réédité, il donne l’occasion de revenir sur ce groupe qui gagne à être davantage (re)connu.

Grimoire œuvre clairement dans un BM très porté sur les ambiances nocturnes et sur les belles mélodies fondues dans la structure, gonflées à l’emphase et aux trémolos de haut niveau. Bérisiel I comme Bérisiel II, les deux premiers titres, en attestent, dopés par un son nouveau, plus grave, plus profond, ultra organique, qui offre un contraste magnifique autant à la voix hantée de Fiel qu’à la batterie qui devient grondement. Si l’on atteint jamais vraiment le niveau des formations précitées, pas davantage que le souffle hivernale d’un Chasse-Galerie ou d’un Sombres Forêts, les chœurs que l’on peut discerner sur Bérisiel II emportent l’auditeur au cœur des forêts profondes, le souffle glacé du vent sur le visage (le très épique, Les cieux de l’insignifiance également, à la structure ample).

Immersive, la musique de Grimoire l’est assurément. Non pas qu’elle s’appuie sur un son harsh comme chez Forteresse par exemple, mais bien davantage sur un souffle épique prononcé (le long instrumental Ostara et sa structure quasi prog’, portée par la grâce) et sur une volonté de noyer la voix dans l’écho, de la rendre fuyante comme le vent, partout et nulle part à la fois, dans et hors du mix. De même, les pistes instrumentales, au piano notamment (A l’ombre du vieux chêne), coupent opportunément la dynamique, surtout quand elles alternent avec des morceaux chargés en émotions (l’enchaînement A l’ombre du vieux chêne et le long Les flammes de l’ignorance). Elles offrent un contraste pertinent qui met parfaitement en valeur les morceaux les plus nostalgiques.

Ce premier album doit être entrepris par tous ceux qui, amateurs de BM épique, porté par le souffle puissant de la Nature, l’aurait laissé échapper à leur radar en 2011. C’est l’occasion, pour les autres, de lui redonner la seconde chance qu’il mérite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Grimoire
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Grimoire
Grimoire
Black metal - 2010 - Canada
  

tracklist
01.   Bérisiel I
02.   Bérisiel II
03.   À l'ombre du vieux chêne
04.   Les Flammes de l'ignorance
05.   Ostara
06.   Les Cieux de l'insignifiance
07.   -

Durée : 42:14

line up
parution
28 Octobre 2016

Essayez aussi
Black Witchery / Revenge
Black Witchery / Revenge
Holocaustic Death March To Humanity's Doom (Split-CD)

2015 - Nuclear War Now! Productions
  
Katharsis
Katharsis
Kruzifixxion

2003 - Norma Evangelium Diaboli
  
Darkenhöld
Darkenhöld
Memoria Sylvarum

2017 - Indépendant
  
Kzohh
Kzohh
Trilogy : Burn Out The Remains

2016 - Ashen Dominion
  
Nocternity
Nocternity
Onyx (Rééd.)

2014 - Kyrck Productions & Armour
  

Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique