chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Chevalier - A Call To Arms

Chronique

Chevalier A Call To Arms (EP)
Si vous avez un petit peu de jugeote, vous aurez probablement déjà compris avant même de lire ces lignes qu’on va causer ici de Heavy/Speed Metal. Il faut dire qu’avec un nom pareil, Chevalier ne ment pas sur la marchandise. Originaire de Finlande, le groupe voit le jour en 2016 à Helsinki. Sa particularité, si cela en est une, est d’être mené par Emma Grönqvist, talentueuse demoiselle à la voix assurée et aux envolées particulièrement haut perchées.
Sans l’aide de personne, le groupe va ainsi sortir en mars 2017 son tout premier EP intitulé A Call To Arms. Disponible uniquement sous forme dématérialisée, celui-ci sera finalement édité sous tous les formats possibles. Du CD par le label français Forgotten Wisdom Productions (avec un artwork différent mais très réussi) au vinyle par les Italiens de Gates Of Hell Records sans oublier la désuète cassette par le label australien Heavy Chains Records permettant ainsi à chacun d’y trouver son compte.

Autoproduit de A à Z, ce premier EP bénéficie d’une production soignée qui allie caractère et authenticité avec un naturel permettant d’apprécier chaque instrument à commencer par cette basse délicieuse qui n’a de cesse de galoper. Un équilibre dans le son qui tend à rendre A Call To Arms particulièrement attachant grâce à ce petit côté fait maison fort sympathique en plus d’une atmosphère late 70’s/early 80’s évidente. Mais là n’est pas le seul atout de ce disque...

Chevalier a également pour lui une chanteuse ce qui, pour le coup, change tout de même un petit peu la donne face à toutes les autres sorties Heavy/Speed majoritairement masculines. Evidemment, ce n’est pas la première nana dans le milieu à pointer le bout de son lycra mais son timbre de voix plus doux que celui du poilu moyen apporte néanmoins un brin de fraîcheur tout à fait bienvenue avec en sus, et c’est là toute la différence à mon sens, un léger esprit Post-Punk qui n’est pas pour me déplaire. Pour ce qui est de la musique, les Finlandais n’ont pas non plus la prétention de révolutionner quoi que ce soit, reprenant à leur compte ce que d’autres ont déjà fait bien avant eux. Bah oui, on parle de Heavy Metal, vous vous attendiez à quoi, une formule révolutionnaire qui en même temps respecterait les codes d’antan ? Et bien non, Chevalier n’entend pas bouleverser quoi que ce soit avec sa recette mais plutôt se plier avec le plus grand des respects aux codes et aux traditions en vigueur dans le milieu.

Ainsi, outre cette production qui donne d’emblée quelques pistes quant aux intentions des Finlandais, les riffs simples mais efficaces et mélodiques délivrés par la paire Mikko Ylijoki/Tommi Puurunen, l’allant de chacune des six compositions ainsi que leur caractère des plus entraînants renvoient naturellement à ce qui se faisait à la fin des années 70 ainsi qu’au début des années 80 en matière de Heavy/Speed Metal, qu’il soit anglais, allemand ou américain. Car à défaut d’originalité, Chevalier a pour lui des titres dynamiques qui ne connaissent pas l’ennuie. Des cavalcades à perdre haleine ("Under The Scepter" à 1:17, les premières secondes de "The Awakening", "Chevalier" à 0:43, "Defenestration" à 0:51), des lignes de basses métalliques tout en rondeurs, des riffs galopants soufflant un vent épique et mélodique aux oreilles de l’auditeur, un chant légèrement en retrait brillant par ces quelques envolées aiguës bien appuyées mais aussi nombre de petits solo particulièrement inspirés, parfaitement exécutés et dotés d’un excellent feeling ("Under The Scepter" à 2:35, "The Sorcerer" à 1:31 et surtout 3:21, "The Awakening" à 4:01, "Chevalier" à 0:31, "Defenestration" à 3:17). Une formule éculée, je vous l’accorde volontiers, mais qui continue de faire ses preuves aujourd’hui.

Précédé par un split avec leurs compatriotes de Legionnaire ainsi que par un nouvel EP sorti il y a peu et uniquement disponible sur Bandcamp, A Call To Arms laisse entrevoir un avenir radieux pour ce jeune groupe finlandais qui semble déjà avoir conquis une bonne partie de la sphère Heavy/Speed underground. Encore une fois, si Chevalier n’a rien de bien nouveau à proposer, ses très bons riffs, leads et autres solo, le dynamisme de ses compositions et cette chanteuse à la voix bien trempée en font un disque hyper efficace et des plus agréables dans le genre. Avis à tous les amateurs éclairés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
15/06/2018 09:56
note: 4/5
Keyser a écrit : Un nom en français en plus, un hommage à notre bonne vieille scène heavy nationale?!

Le compositeur disait en itw que c'était effectivement un hommage à ADX, qui était une de ses plus grosses influences. Cocorico !

Excellent EP, et le groupe est très bon en live également !
AxGxB citer
AxGxB
15/06/2018 08:27
note: 4/5
Toujours pas ! Mais qu'est-ce que tu attends ? Sourire
Keyser citer
Keyser
14/06/2018 21:09
Toujours pas écouté mais je pense que ça devrait me plaire. Un nom en français en plus, un hommage à notre bonne vieille scène heavy nationale?!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Chevalier
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (4)  3.88/5
Webzines : (3)  3.83/5

plus d'infos sur
Chevalier
Chevalier
Heavy Metal - 2016 - Finlande
  

formats
  • Digital / 2017 - Autoproduction
  • CD / 2017 - Forgotten Wisdom Productions
  • K7 / 2017 - Heavy Chains Records
  • Vinyl / 2018 - Gates Of Hell Records

tracklist
01.   Under The Sceptre  (06:29)
02.   The Sorcerer  (04:41)
03.   The Awakening  (05:40)
04.   Chevalier  (04:30)
05.   Ride For Revenge  (05:40)
06.   Defenestration  (05:22)

Durée : 32:22

line up
parution
4 Mars 2017

voir aussi
Chevalier
Chevalier
Destiny Calls

2019 - Gates Of Hell Records
  
Chevalier
Chevalier
Chapitre II (EP)

2018 - Gates Of Hell Records / Temple Of Mystery Records
  

Essayez aussi
Angra
Angra
Fireworks

1998 - SPV
  
Yngwie Malmsteen
Yngwie Malmsteen
The Seventh Sign

1994 - Music For Nations
  
Visigoth
Visigoth
Bells of Awakening (EP)

2019 - Metal Blade Records
  
Judas Priest
Judas Priest
Screaming For Vengeance

1982 - Columbia Records
  
Traveler
Traveler
Traveler

2019 - Gates Of Hell Records
  

Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique