chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nuclear Assault - Handle With Care

Chronique

Nuclear Assault Handle With Care
Je l’ai déjà dit et je le répéterai probablement encore longtemps mais je ne peux m’empêcher d’éprouver une véritable admiration à l’adresse de ces groupes des années 70 et 80 capables à l’époque de sortir un disque par an (si ce n’est davantage) tout en restant aussi pertinent. Ce fût le cas des Américains de Nuclear Assault qui dès le départ se sont montrés particulièrement productifs et inspirés. Jugez plutôt :
- 1986 : Game Over
- 1987 : The Plague (EP)
- 1988 : Survive
- 1989 : Handle With Care
Un rythme d’enfer (et encore, il manque quelques petites sorties comme leurs premières démos parues entre 1985 et 1986 ou bien ces quelques singles où l’on peut trouver deux ou trois inédits) pour un groupe jusque-là en constante progression.

Sorti en novembre 1989, Handle With Care est le troisième album des New-Yorkais et scelle également pour la troisième fois consécutive leur collaboration avec le producteur Randy Burns dans les murs du Music Grinder Studio de Los Angeles. Une rencontre qui aura assurément portée ses fruits le temps de quelques sorties puisque c’est ensuite Glenn Evans (batterie) qui se chargera (en grande partie) de la production des futurs albums de Nuclear Assault. Concernant l’artwork, nous ne sommes clairement pas dans ce que le groupe a fait de mieux même si le pire est peut-être encore à venir (Something Wicked notamment). Quoi qu’il en soit, les Américains restent ici sur un thème qui leur est cher et une fois de plus très proche des préoccupations portées par la scène Thrash en général.

Marchant sans grande surprise dans les pas de ses prédécesseurs et notamment de Survive dont les accointances Punk/Hardcore ont presque totalement disparues, Handle With Care va très vite s’imposer comme l’album le plus abouti des Américains ainsi que celui ayant rencontré le plus gros succès auprès des amateurs de Thrash puisqu’il réussira l’exploit de se classer à la 126ème position du top 200 US et d’y rester pendant 24 semaines. Et oui, à cette époque il y avait encore de la place pour ce genre de musique dans ces classements officiels.

Bien que quelques mois seulement séparent les enregistrements de Survive et Handle With Care, on remarque pourtant assez vite quelques différences majeures en matière de production. Si Survive se montrait déjà particulièrement incisif pour l’époque grâce à un travail essentiellement axé sur l’abrasivité des riffs et l’efficacité de la section rythmique, Handle With Care va encore plus loin offrant ainsi à Nuclear Assault ce qu’il fallait pour passer à l’étape supérieure et ainsi rivaliser sans aucun souci avec tous les plus grands cadors de l’époque. Probablement un peu trop enthousiaste sur la question, Randy Burns va même donner à la basse de Dan Lilker de quoi donner de sérieux complexes à un certain Jason Newsted qui la même année n’aura plus que ses yeux pour pleurer. Alors on imagine bien que quelques personnes trouveront cette basse probablement un poil trop encombrante mais une chose est sûre, celle-ci contribue grandement au caractère ultra explosif de l’album. Un album qui rappelons-le est assurément le meilleur qu’ait composé Nuclear Assault.
Sans renier quoi que ce soit de sa très forte personnalité, les Américains vont nous servir avec Handle With Care leur album le plus homogène et aussi le plus frontal. Pas de reprise de Led Zeppelin ici ni de titre mid-tempo plus tranquille (allez, je vous concède les quelques leads plus sombres de l’excellent « Trail Of Tears » mais c’est tout). Et finalement il n’y a bien que "Funky Noise" pour apporter à mi-parcours un peu de légèreté à l’ensemble tant le reste n’est que brûlots abrasifs expédiés dans la plupart des cas en moins de trois minutes (mention spéciale pour "Mother's Day", autre titre de Nuclear Assault flirtant une fois de plus avec le Grindcore). Car en effet, Handle With Care ce n’est que du Thrash, du Thrash et encore du Thrash. Et pour le coup, on peut dire que la paire Bramante/Connelly a été particulièrement inspirée, proposant tout simplement ici les meilleurs riffs de leur histoire. De "New Song" à "Critical Mass" en passant par "Surgery", "Emergency", "F# (Wake Up)" et quelques autres encore, ce troisième album n’est qu’un festival de riffs à se taper la tête contre les murs. Et que dire de ces solos capables de vous hérisser le poil de plaisir ? Franchement, si ceux de "New Song" à 1:26, "Critical Mass" à 2:01, "Inherited Hell" à 1:36, "When Freedom Dies" à 1:18 ou "Search And Seizure" à 1:46 ne vous font pas dresser le manche c’est qu’il est temps de consulter. Une formule déjà vue et revue pour l’époque mais néanmoins au service de titres hyper efficaces, caractérisés par ces enchaînements de riffs éclairs, cette section rythmique menée pied au plancher (tchouka-tchouka et autres cavalcades en tous genres, breaks assassins à se briser la nuque...), cette basse incroyable aux rondeurs explosives et bien entendu la voix de Connelly toujours aussi particulière et dont le débit redoutable impressionne encore aujourd’hui. Bref, du Thrash dans sa forme la plus pure à une époque où beaucoup d’autres groupes chercheront à complexifier leurs compositions ou même à ralentir la cadence.

Avec la sortie en 1989 de Handle With Care, les Américains de Nuclear Assault vont atteindre le point culminant de leur carrière. A l’époque le Thrash avait encore un peu le vent en poupe et la réponse du public face à ce troisième album mené la tête dans le guidon en est la preuve la plus flagrante. Malheureusement, le groupe new-yorkais sera dans l’incapacité de capitaliser sur le succès de ce Handle With Care et échouera pour la première fois de sa carrière deux ans plus tard avec la sortie du bien nommé Out Of Order. Un album dont le groupe accouchera dans la douleur (de nombreux conflits internes vont plomber l’écriture et l’enregistrement de ce dernier) et qui va laisser un goût amer à tous ceux qui en 1991 s’intéressaient encore à ce genre alors en disgrâce. Mais nous y reviendront. En attendant, voilà un disque que les amateurs de Thrash ne peuvent ignorer tant Handle With Care porte en lui tous ce qui caractérise le genre. Des riffs incisifs et tout en nerfs, une cadence haletante tout du long, de très bons solos et une certaine conscience sociale. Un petit bijou d’une autre époque qui continue de faire sensation aujourd’hui.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

fufupue citer
fufupue
23/11/2018 15:24
Treshold de Nocturnus et False de Goresfest avaient également subis le même genre de traitement. Pas facile la vie de chroniqueur! Le problème de l'époque était qu'il n'y avait pas d'internet, YouTube et consorts … le seul moyen de se faire un avis était l'article de ton mag. Ou alors prise de risque, à l'instinct, en fonction du nom, de la pochette. Mais j'avoue que dans le cas de Nuclear assault, je me demandais à l'époque si c'est moi qui avait des gouts de chiotte … Des potes qui écoutaient Cinderella (on ne rit pas dans le fond) trouvaient çà infâme et inaudible … J'adorais, c'était suffisant et RAF des autres.
AxGxB citer
AxGxB
23/11/2018 14:38
note: 9/10
Des chroniqueurs qui se plantent, ça existe oui.
Je lisais hier une interview de Phil Pestilence qui avait chroniqué "Scream Bloody Gore" à l'époque de sa sortie et qui l'avait trouvé complètement moisi. Son avis à bien changé depuis.
fufupue citer
fufupue
23/11/2018 11:35
Un gars de l'école l'avait acheté le jour de sa sortie et à ma demande me l'avait copié sur K7. A l'époque je ne connaissais pas ce qu'ils avaient fait auparavant d'où l'ENOOOORME claque lors de la 1ère écoute. Je devenais complètement fou chaque fois que je l'écoutais ce qui m'a quand même posé un problème: je trouvais génial un album qui avait reçu un 6/10 d'un magazine (aujourd'hui disparu) et qui qualifiait le cd (en résumant à l'extrême) de vite et mal torché, complètement en panne d'inspiration…
AxGxB citer
AxGxB
29/08/2018 08:08
note: 9/10
Oui, un bruit de tôle haha, c'est tout à fait ça Gros sourire
Deathrash citer
Deathrash
28/08/2018 22:19
note: 9.5/10
Cet album est parfait. Nuclear Assault à son apogée qui livre son skeud le plus brutal/agressif/violent etc... ya zéros secondes de répit sur Handle With Care. Ici tout est une agression permanente.
Même les titres plus mid tempo comme Critical Mass, de part la prod (nom de dieu cette basse qui sonne comme de la tôle) balancent une énergie incroyable.

Le meilleur album de cette école "Thrash à casquette"
hurgh citer
hurgh
28/08/2018 15:23
note: 9/10
Bien que écouté un nombre incalculable de fois, ce Handle With Care me file la banane à chaque fois que je le ressorts. Un must en terme de son (cette basse comme tu le soulignes si bien !), de composition et d'inspiration. Une énergie de dingue ! Je ne connais absolument pas la suite de leur carrière, je n'ai jamais cherché plus loin que le trio magistral Game Over/Survive/Handle.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nuclear Assault
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8.83/10
Webzines : (3)  7.94/10

plus d'infos sur
Nuclear Assault
Nuclear Assault
Thrash - 1984 - Etats-Unis
  

vidéos
Critical Mass
Critical Mass
Nuclear Assault

Extrait de "Handle With Care"
  
Trail Of Tears
Trail Of Tears
Nuclear Assault

Extrait de "Handle With Care"
  

tracklist
01.   New Song  (02:57)
02.   Critical Mass  (03:18)
03.   Inherited Hell  (03:29)
04.   Surgery  (02:44)
05.   Emergency  (03:19)
06.   Funky Noise  (00:50)
07.   F# (Wake Up)  (02:57)
08.   When Freedom Dies  (02:32)
09.   Search & Seizure  (04:10)
10.   Torture Tactics  (02:22)
11.   Mother's Day  (00:31)
12.   Trail Of Tears  (05:43)

Durée : 34:52

line up
parution
23 Novembre 1989

voir aussi
Nuclear Assault
Nuclear Assault
Game Over

1986 - Combat Records
  
Nuclear Assault
Nuclear Assault
Survive

1988 - Under One Flag / I.R.S. Records
  
Nuclear Assault
Nuclear Assault
The Plague (EP)

1987 - Combat Records
  

Essayez aussi
Condition Critical
Condition Critical
Extermination Plan

2016 - Autoproduction
  
Heathen
Heathen
Victims Of Deception

1991 - Roadrunner Records
  
Kreator
Kreator
Terrible Certainty

1987 - Noise Records
  
Razor
Razor
Violent Restitution

1988 - Steamhammer Records (SPV)
  
Dew-Scented
Dew-Scented
Issue VI

2005 - Nuclear Blast Records
  

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique