chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Unanimated - Annihilation

Chronique

Unanimated Annihilation (EP)
Cierges allumés pour un nouvel opus de Dawn (pour cette année cela semble encore raté, sacré budget bougies) ou une nouvelle perle black/death suédois à la fibre 90’s, les adeptes du genre auront pu tout de même se délecter d’un très bon cru Necrophobic en février dernier en attendant Nagflar (session de rattrapage) mais aussi les maîtres oubliés d’Unanimated. Ca y est le retour est enfin acté pour ce dernier chez Century Media (spécialiste désormais pour le style entre les rééditions et les nouvelles galettes), un nouvel album pour cet automne, neuf ans après In The Light Of Darkness. Pour faire patienter ses disciples et à l’occasion de leur participation au festival Party San cet été, un EP de quatre nouveaux morceaux en édition limitée. Un groupe qui perdra malheureusement un de ses membres fondateurs (depuis 1988), Peter Stjärnvind (Merciless, VOJD, ex-Entombed), remplacé par le vétéran Anders Schultz (Unleashed) et épaulé d’un deuxième guitariste, Jonas Deroueche (ex-General Surgery, ex-Carbonized).

20 minutes au compteur, plutôt honorable pour un format dont je suis peu friand. Un EP qui débute par « Adversarial Fire », titre découvert par certains lors du concert d’Unanimated au côté de Watain au mois de janvier. Une composition dans la mouvance « old school » primaire (limite punk) de leurs prémices. Sourire aux lèvres, on retrouve le riffing typique alternant entre death/black incisif et feeling rock ainsi que le chant « racle gorge » modulant encore plus dans les graves. Moue quant à la batterie qui suit le syndrome Joakim Sterner (Necrophobic)… Très basique et froide, au son plat (caisse claire en carton), on est bien loin du groove de Peter Stjärnvind (que je m’amuse à reprendre en studio). Malgré tout le job est fait, une rythmique carrée et véloce (blasts ultra précis). Un morceau plutôt quelconque, la seule surprise résidant dans son final (à 4:00), secouage de crinière (Soulfly ?) accompagné de nappes de claviers. Next. La mid-tempo « From a Throne Below » demeure d’avantage dans l’esprit « Dissectionesque » du précédent album. Assez pâlotte malheureusement, rattrapée par les leads de Johan Bohlin mais nettement moins inspirés et mémorables qu’à l’accoutumé. Le deuxième guitariste semble lui faire office de figuration. Une atmosphère peu frissonnante même en tentant l’interlude acoustique de la belle époque sur « Of Fire and Obliteration». Le morceau éponyme reste à mon sens le plus intéressant. Plus expérimental, jouant sur le côté épique et glacial mélancolique, allant même tenter l’intro rétro 80’s (Kiss ?). Bien peu pour nous sustenter. Comme un sentiment d’inachevé, des compositions crachées trop rapidement.

S’agit-il de chutes de studio du futur « full length » ? M’est avis qu’Unanimated utilise un ou deux titres de cet EP pour leur album. Un peu maigre malgré tous les clins d’œil à leur discographie, surtout après neuf ans d’attente et un In The Light Of Darkness qui tourne encore régulièrement chez moi (les tubes « The Endless Beyond », « The Unconquered One » ou « Serpent’s Curse »). Le départ de Peter Stjärnvind (parmi les compositeurs) semble avoir porté un coup même en y faisant rentrer du sang neuf. Un EP donc dispensable malgré le genre famélique et qui n’augure malheureusement rien de très enthousiasmant. On espère qu’il ne s’agit que de fonds de tiroirs et que le reste des compositions soit d’un autre niveau. Réponse dans quelques mois.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Onizoku citer
Onizoku
31/07/2018 15:29
J'ai un peu peur pour le genre qui est encore et toujours en train de péricliter... Je serai face à eux le 9 au Party San mais j'ai peu d'espoir, la prestation de Mörk Gryning au même endroit il y a deux ans ne m'ayant pas laissé un souvenir impérissable. Pareil, mais en plus réussi quand même, pour Merciless au Fall of Summer. J'ai l'impression qu'ils ont tellement peu joué, peu tourné dans leur carrière que forcément l'expérience scénique est pas transcendante... Il n'y a que Canorous Quintet qui s'en sont bien sorti en mars à Stockholm avec leur "Alive From The World Beyond".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Unanimated
Black/Death mélodique
2018 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  3.75/5

plus d'infos sur
Unanimated
Unanimated
Black/Death mélodique - 1988 - Suède
  

tracklist
01.   Adversarial Fire  (05:11)
02.   From a Throne Below  (06:30)
03.   Of Fire and Obliteration  (03:08)
04.   Annihilation  (05:57)

Durée : 20:46

line up
parution
10 Août 2018

voir aussi
Unanimated
Unanimated
Ancient God Of Evil

1995 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
In The Forest Of The Dreaming Dead

1993 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
In The Light Of Darkness

2009 - Regain Records
  

Essayez plutôt
Zonaria
Zonaria
The Cancer Empire

2008 - Century Media Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Deadlock
Deadlock
Earth.Revolt

2005 - Lifeforce Records
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  
Torchbearer
Torchbearer
Death Meditations

2011 - Vic Records
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique