chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
122 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Iskald - Innhøstinga

Chronique

Iskald Innhøstinga
Agonisant en caleçon sur son canapé la tête dans le ventilateur, quoi de mieux qu’un black metal mélodique « glacé » (« iskald » en norvégien) d’Europe du Nord pour rafraîchir notre corps sculpté en nage ? Innhøstinga (« récolte ») se présente. Cinquième opus du duo norvégien Iskald, trois ans et demi après Nedom og Nord et toujours sous la bannière Indie Recordings. Voilà pour la brève introduction. Vous sentez mon engouement malgré cet été relativement calme niveau sorties (de mon côté) ? On ne va pas se mentir, Iskald ne fait pas vraiment dans le « premium », ses galettes dans la case « bien mais pas top » prennent toutes la poussière malgré un The Sun I Carried Alone au fort potentiel. Cette nouvelle offrande sera ainsi captée de façon plutôt nonchalante je vous l’avoue.

Sauf qu’Iskald ira me contredire dès l’ouverture « The Atrocious Horror » (et premier clip dévoilé), exposition d’un black mélodique martial méchamment efficace. Direct et accrocheur où frappes de sourd (littéralement, avec le son puissant qu’il faut) et hurlements déchirés couplés à des mélodies froides aiguisées produisent une musique quasi-imparable pour le commun des metalleux. Pour la dénomination historique « thrash » (et selon Metal-Archives), elle subsiste ici encore, influences locales black (Immortal forcément ou Vreid) qui ajoutent encore une pincée « extrême » à la chose déjà très cru. Point de mélodies mièvres ou de tremoli faciles (qui a dit Uada ?), l’association « black metal norvégien » + « mélodique » est parfaitement justifiée. Un sourire béat qui malheureusement commencera à retomber peu à peu sur la suite de ce Innhøstinga. Les minutes défilent et passent aisément à travers nos tympans mais sans que l’on en retienne vraiment quelque chose. Chaque composition est suffisamment travaillée (écoute au casque pour déceler tous les arrangements) pour capter notre attention, aidée de sursauts dans un bloc black metal parfois éprouvant il est vrai. Je pense aux breaks mélodiques de « No Amen » (2:07) et « Even Dawn Drew Twilight » (2:40) ou le chant clair de « Resting... Not in Peace » (3:36).

Des passages qui caressent timidement nos esgourdes et commençaient à nous aguicher pour au final nous laisser sur une note de frustration. Preuve en est du morceau « Lysene som forsvant », une introduction teintée post (déjà esquissée sur l’opus précédent) et un break doom ajoutant une touche mélancolique assez savoureuse (le chant norvégien aidant) pour un effet « pschitt »… De timides expérimentations pas transcendantes certes mais qui donnent un brin de fraîcheur à un black metal trop scolaire et homogène (les banals « Offer av livet » et « De siste vintre » particulièrement). Il manque ces frissons, cette accroche ou tout simplement ce « coup de pied au cul » pour que la musique Iskald puisse monter d’un cran. Difficile pour moi d’écrire des tartines car on retrouve les mêmes tares que Nedom og Nord, le cul entre deux chaises (la plaie du chroniqueur) : « bien foutu » mais trop aseptisé pour des oreilles aguerries.

Bis repetita. Infiniment carré et aux quelques passages suffisamment accrocheurs (ou violents) à l’instar de son prédécesseur, cela ne suffira pas à Innhøstinga pour marquer son auditoire. Une découverte enthousiaste (« The Atrocious Horror ») qui finira malheureusement par trébucher sur trop de passages quelconques malgré ses 50 minutes. Une écoute plaisante indubitablement mais pas sûr que l’on ressorte la galette de son étui. Pas sûr non plus que je continue les chroniques d’Iskald si ces derniers ne se contentent que de cela.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
10/08/2018 09:07
note: 7/10
Les deux extraits en écoute sont sympathiques à défaut d'être géniaux, malheureusement je trouve que c'est ce qui caractérise le groupe depuis toujours qui peut avoir de superbes idées mais d'autres nettement moins bonnes ... bref il n'arrive pas à être consistant sur la durée, franchement dommage.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iskald
Black Metal mélodique
2018 - Indie Recordings
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Iskald
Iskald
Black Metal mélodique - 2005 - Norvège
  

vidéos
The Atrocious Horror
The Atrocious Horror
Iskald

Extrait de "Innhøstinga"
  

tracklist
01.   The Atrocious Horror  (04:41)
02.   No Amen  (04:36)
03.   Offer av livet  (05:38)
04.   Even Dawn Drew Twilight  (06:09)
05.   Resting... Not in Peace  (05:29)
06.   De siste vintre  (06:34)
07.   From Traitor to Beast  (07:27)
08.   Lysene som forsvant  (06:43)
09.   Innhøstinga  (04:56)

Durée : 52:13

line up
parution
31 Août 2018

voir aussi
Iskald
Iskald
Revelations of Reckoning Day

2008 - Indie Recordings
  
Iskald
Iskald
The Sun I Carried Alone

2011 - Indie Recordings
  
Iskald
Iskald
Nedom Og Nord

2014 - Indie Recordings
  

Essayez aussi
Arrival
Arrival
An Abstract Of Inertia

2003 - Underclass Music
  
Prophanity
Prophanity
Stronger Than Steel

1998 - Blackend Records
  
Vreid
Vreid
Lifehunger

2018 - Season Of Mist
  
Pantheon I
Pantheon I
The Wanderer And His Shadow

2007 - Candlelight Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique