chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
81 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ulvegr - Vargkult

Chronique

Ulvegr Vargkult
Et si ULVEGR était un groupe ultime ? Non, bien sûr, il suffit de voir le manque d’engouement autour du groupe pour se rendre compte qu’il semble lui manquer quelque chose, mais il faudra vraiment creuser pour savoir quoi, parce que mine de rien, depuis 2011 et son premier album, le duo ukrainien nous régale les oreilles. Et là où je lui trouve encore plus de mérite, c’est dans sa capacité à ratisser large dans le black extrême. Jusqu’à maintenant il nous a tartiné la cervelle de black mélodique (Where the Icecold Blood Storms, Arctogaia), de trve black vilain (The Call of Glacial Emptiness), et de black ritualiste occulte plus récemment (Titahion : Kaos Manifest). Et bien à peine un an après ce dernier effort dont j’avais parlé dans ces pages, ULVEGR revient.

Et avec deux surprises. Au moins. La première, c’est le label. Qui n’a pas changé. Halleluyah. Oui, c’est surprenant parce que les 4 albums précédents sont tous sortis sur une écurie différente : Stellar Winter Records le Russe, Musicall Hall l’Ukrainien, Those Opposed Records le Français, et Ashen Dominion l’Ukrainien à nouveau. Ce dernier est parvenu à conserver ses compatriotes chez lui, on se doute qu’il y a des liens plus forts que la musique puisqu’il s’occupe également de KZOHH, autre formation partagée par Odalv (batterie) et Helg (le reste). Les deux artistes bossent beaucoup ensemble, et l’on peut ajouter YGG et GREYABLAZE à la liste de leurs projets commun. Inséparables ! Et étonnamment toujours sur la même longueur d’ondes. Et le deuxième étonnement vient du changement total d’orientation, à nouveau.

Le visuel, l’enrobage, la musique ! Vargkult donne l’impression d’être avoir un nouveau groupe. La pochette au charnier est loin du dessin de Titahion. L’absence de livret et donc des paroles s’en démarquent aussi. Même constat avec la durée de l’album. 16 minutes de moins. Et au final seulement 28 minutes malgré ses 7 pistes. Ça rappelle les anciens GORGOROTH, cette courte durée. Et bien entendu, la musique aussi a encore évolué, ou plutôt est revenue sur ses pas. L’univers construit sur le dernier album est totalement délaissé, et le black froid et direct reprend ses droits. Et avec des mélodies dévastatrices par moments. La première piste entre autres est surpuissante. Le riff de ce « Rune Ice Frozen Hatred » est démentiel. Ça sent la Finlande dans ses moments surexcités. Même sentence avec « Death is Our Law ». Des coups de poignards donnés avec le sourire. Les noms des morceaux sont d’ailleurs de belles illustrations des ambiances impitoyables : « All the Sheep to the Slaughter », « Cutting off Your Throat », « We Remember the Blood »… De l’agressif, du direct, du puissant,

Certaines pistes manquent légèrement de mordant pour faire de Vargkult un album aussi fort que les GORGOROTH, HORNA, et bien sûr DARKTHRONE dont il s’inspire, mais l'album est idéal pour ceux qui veulent de nouvelles compositions qui font le travail dans ce style. Tout à fait intègre, destructeur, et surtout efficace. Préparez les hâches, ces compositions vont vous donner envie de vous en servir !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sylé citer
Sylé
20/08/2018 21:49
J'adore ce groupe. Leurs deux premiers tournent très souvent ! Aaaarg ce début d'arctogaia, le meilleur début d'album de ma discothèque !
Mais leur dernier Titahion : Kaos Manifest ne m'a pas touché du tout du tout...
Du coup ce retour en "arrière" me va bien voir très très bien !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ulvegr
Black Metal dévastateur
2018 - Ashen Dominion
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ulvegr
Ulvegr
Black Metal dévastateur - 2009 - Ukraine
  

tracklist
01.   Rune Ice Frozen Hatred
02.   The End is Near
03.   Cold Graves Breathing Beast
04.   Death is Our Law
05.   Cutting off Your Throat
06.   All the Sheep to the Slaughter
07.   We Remember the Blood

Durée : 28:22

line up
parution
30 Janvier 2018

voir aussi
Ulvegr
Ulvegr
Titahion: Kaos Manifest

2017 - Ashen Dominion
  
Ulvegr
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness

2014 - Those Opposed Records
  

Essayez aussi
Deafheaven
Deafheaven
Sunbather

2013 - Deathwish Inc.
  
Cult of Fire
Cult of Fire
मृत्यु का तापसी अनुध्यान
(Ascetic Meditation of Death)...

2013 - Iron Bonehead Productions
  
Khephra
Khephra
L'Arcano Del Mondo

2013 - MalEventum
  
Arkona
Arkona
Chaos. Ice. Fire

2013 - Hellfire Records
  
Fatherland
Fatherland
Fatherland

2017 - No Sign of Life Records
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique