chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Skeletonwitch - Devouring Radiant Light

Chronique

Skeletonwitch Devouring Radiant Light
La « sorcière squelette » m’est familière, je l’avais découvert dès 2007 et son deuxième album Beyond The Permafrost (cette époque lointaine où l’on recevait des promos physiques) à la sublime pochette de John Dyer Baizley (Baroness, Kylesa). Beaucoup de bruit autour de la bande pour pas grand-chose à mon sens, je lâcherai les Américains après leur deuxième opus. Pourtant en lisant les avis de certains, le groupe semble avoir sorti des œuvres de qualité par la suite, vous m’excuserez de cette malencontreuse omission (que je vais tenter de corriger). A noter entre-temps un changement majeur pour Skeletonwitch puisque le frontman (et frangin du guitariste) s’en ira en 2015 au profit de Adam Clemans (Wolvhammer, ex-Veil Of Maya), présent sur l’EP The Apothic Gloom et ce sixième album Devouring Radiant Light.

Oui forcément la pochette intriguera. Un artwork onirique et mystérieux (aucun indice sur l’origine du groupe) de notre Frenchie Stefan Thanneur (Chaos Echoes), enregistrement chez Monsieur Kurt Ballou (qui avait réussi à remettre Darkest Hour dans le droit chemin l’année dernière) et mixage de maître Fredrik Nordström. Plutôt aguicheur sur le papier. Et puis cet extrait « Fen Of Shadows » dévoilé pour enfoncer le clou… Ah ouais Skeletonwitch a bien changé. Une introduction doomy étonnante pour 8 minutes de pur « epicness » et au break enchanteur (5:28). Terminé le format primaire inférieur à 3 minutes. Je découvrirai Adam Clemans, un chant criard puissant et des modulations qui éclipsent littéralement son prédécesseur en manque de calcium. Bonne pioche. Les deux gratteux eux n’ont pas changé, les influences black/thrash rugueuses (dans la cour des Goatwhore, Toxic Holocaust, Absu, Witchery) subsistent, aux saveurs parfois punk/hardcore, notamment sur le break de « The Luminous Sky » (le son de guitare typique de Ballou en partie responsable).

Mais le groupe d’Ohio ira cette fois davantage joué sa carte scandinave black/death voire même USBM atmosphérique. Un death mélodique déjà présent depuis leurs prémices, entre guerrier/ épique d’un Amon Amarth (le refrain de « The Vault » à hurler épée à la main) et le heavy/thrash façon Arch Enemy. Mais pas que. Un vent glacial sur les tremoli de « Temple Of The Sun » ou « Sacred Soiled » et son intro tout droit venue de Norvège. Quitte à jouer la carte atmosphérique, sur l’introduction du titre éponyme ou celle de « The Vault », 3 minutes des plus frissonnantes à la frontière du post-rock. Skeletonwitch arrive enfin à dégager quelque chose, fini son metal hermétique et générique. Des émotions comme amplificateur d’efficience qui marquent nos tympans. Devouring Radiant Light aurait pu finir parmi les meilleures galettes de cette année si il avait été moins inégal… Des tares de compositions déjà connues, des rallonges bancales disséminées, « When Paradise Fades », le morceau éponyme, « The Luminous Sky » ou encore « Carnarium Eternal » mais toujours entourées par un passage prenant. Frustrant car le charme commençait à faire son effet, entrecoupé par ces vilains défauts.

Quelle surprise. Jamais je n’aurais imaginé des titres de 8 minutes de ce niveau il y a dix ans de la part de Skeletonwitch. Devouring Radiant Light rate pourtant de peu le sceau « album de l’année », péchant sur des compositions trop inégales. Des transitions et des couplets parfois très peu inspirés qui rendent l’écoute trop achée. Dommage car en grattant autour, certains passages frôlent réellement l’excellence. Le groupe ira piocher encore plus vers les terres nordiques et même atmosphériques pour un metal plus bigarré et accrocheur, mais surtout plus touchant. Espérons que le groupe arrive à mieux canaliser ses idées et fignoler ses morceaux, la suite promet une musique de haute qualité. Je remets la bande dans mon panier.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
26/08/2018 02:01
note: 8/10
Excellent album ! Ce groupe démarre sa discographie avec ce nouveau chanteur et leur très bon précédent EP pour ma part.
X-Death citer
X-Death
24/08/2018 22:13
Ah ok je savais pas. Du moment qu'il prend la bonne route ça me va
N4pht4 citer
N4pht4
24/08/2018 21:58
X-Death a écrit : J'entend pas de core dans aucun des 2, ou alors on parle pas du même groupe. Le nouveau me fait vaguement penser au chanteur de Naglfar . Je sais pas je trouve on est carrement loin d'As I Lie Dying ou All that remains

La premiere chanson qu'ils avaient sorti avec le nouveau chanteur avait pas plu du tout à leur fanbase (well of dispair je crois), la tu sentais bien l'influence core. Mais il s'est amélioré maintenant c'est bien
X-Death citer
X-Death
24/08/2018 21:48
J'entend pas de core dans aucun des 2, ou alors on parle pas du même groupe. Le nouveau me fait vaguement penser au chanteur de Naglfar . Je sais pas je trouve on est carrement loin d'As I Lie Dying ou All that remains
N4pht4 citer
N4pht4
24/08/2018 21:42
X-Death a écrit : Je viens d'écouter: quelle horreur l'ancien chanteur ( qui s'appel "Chance" ??) !! Ils ont bien gagné au change je trouve

Tu préfères le core au trve??
X-Death citer
X-Death
24/08/2018 21:39
Je viens d'écouter: quelle horreur l'ancien chanteur ( qui s'appel "Chance" ??) !! Ils ont bien gagné au change je trouve
N4pht4 citer
N4pht4
24/08/2018 21:35
X-Death a écrit : Vu en concert il y a peu, les mecs sont très au point sur scène.

Ouais guitariste carré au possible! Pas un pain
N4pht4 citer
N4pht4
24/08/2018 21:31
Les compos sont la, mais c'est quand même dur de faire oublier l'ancien chanteur. Même si je dois noter quelques progrès faits pour s'éloigner du metalcore. Je préférais largement le chant plus typé BM d'avant.
X-Death citer
X-Death
24/08/2018 21:28
Vu en concert il y a peu, les mecs sont très au point sur scène.
Un peu répétitif sur les bords mais c'était cool, bien joué à eux
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
23/08/2018 21:53
Je préfère quand le groupe se la jouait moins daaaaaaaark. Mais bordel ils savent pondre de belles mélodies!!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Skeletonwitch
Black/Death/Thrash mélodique
2018 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  7.83/10
Webzines : (12)  8.16/10

plus d'infos sur
Skeletonwitch
Skeletonwitch
Black/Death/Thrash mélodique - 2003 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Fen of Shadows  (07:58)
02.   When Paradise Fades  (04:00)
03.   Temple of the Sun  (04:42)
04.   Devouring Radiant Light  (06:46)
05.   The Luminous Sky  (04:01)
06.   The Vault  (08:57)
07.   Carnarium Eternal  (03:00)
08.   Sacred Soil  (06:39)

Durée : 46:03

line up
parution
20 Juillet 2018

voir aussi
Skeletonwitch
Skeletonwitch
Forever Abomination

2011 - Prosthetic Records
  
Skeletonwitch
Skeletonwitch
Beyond The Permafrost

2007 - Prosthetic Records
  
Skeletonwitch
Skeletonwitch
Breathing The Fire

2009 - Prosthetic Records
  

Essayez aussi
The Furor
The Furor
Cavalries Of The Occult

2017 - Transcending Obscurity
  
Svart Crown
Svart Crown
Ages Of Decay

2008 - Rupture Music
  
Swordmaster
Swordmaster
Postmortem Tales

1997 - Osmose Productions
  
Exordium Mors
Exordium Mors
The Apotheosis Of Death

2014 - Iron, Blood & Death Corporation
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Banished To The Underworld

2002 - Black Sun Records
  

Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique