chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
124 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hellish - The Spectre Of Lonely Souls

Chronique

Hellish The Spectre Of Lonely Souls
On ne chôme pas en Enfer! Depuis sa création en 2010, Hellish sort tous les ans quelque chose, hormis en 2011. On s'était intéressé il y a quelques temps au premier full-length des Chiliens, le prometteur Grimoire réédité en CD début 2017 chez Unspeakable Axe Records, division thrashie de Dark Descent. Le groupe a enchaîné la même année avec une démo, Only Death, puis une compilation regroupant ses EPs et démos en 2018, avant de proposer toujours sur le label américain une suite au Grimoire en cette triste fin août, synonyme de reprise et de retour à la routine.

Et la routine c'est chiant. Quand il s'agit de musique par contre, je suis beaucoup plus conciliant. Cela a quelque chose de rassurant de retrouver ce qu'on aime, sans mauvaise surprise. Pas que je n'aime pas les évolutions ou les expérimentations, mais, préférant le traditionnel bien fait à l'original inadapté, j'y trouve rarement mon compte. Aucun danger avec Hellish! Je pourrais ainsi reprendre mot pour mot ma chronique de Grimoire, en changeant juste le titre des morceaux. The Spectre Of Lonely Souls à la jolie pochette reprend en effet exactement la même recette que l'œuvre précédente. Alors oui, pas de surprise, plutôt du surplace. Mais honnêtement, je m'en contre-saint-ciboirise! Parce que le résultat reste le même: ça bute. N'est-ce pas là l'objectif principal de tout album, surtout de thrash?! Les Sud-Américains envoient du thrash old-school à la early/mid-eighties sur une production roots qui va bien. D'obédience plutôt allemande pimentée d'influences Slayer, la musique de Hellish se fait sombre, evil, jouée avec les tripes et pied au plancher. Il y a bien ce "Souls Of Desolation" plus développé (presque six minutes!) et plus ambiancé dans sa première partie, ainsi que quelques mi-tempos épars (début de "Only Death", sur "Sacrifice"), mais le tchouka-tchouka règne en maître ici, imposant son caractère cru (miam ce son de batterie naturel!), express et entraînant pour un maximum d'efficacité sur huit morceaux courts (plus l'intro "Rising" au piano et à l'ambiance de vieux film d'horreur) qui filent droit. La vitesse n'est jamais excessive, des tas de groupes thrash, notamment ce qui vient d'Amérique du Sud souvent très bestial, jouent bien plus vite et plus fort mais ce qui s'en dégage, le feeling du riffing inspiré à l'ancienne vaut tous les BPM. D'autant que les vocaux âpres et râpeux du chanteur/bassiste Claudio "Necromancer" Miranda obscurcissent encore un peu plus le tableau en insufflant du blackened dans le thrash des Chiliens décidément bien rugueux. Ce qui n'empêche toutefois pas la formation de livrer pas mal de solos plutôt mélodiques et pas mauvais même si la plupart s'avère trop vite expédiée.

Encore une fois, tout cela ne présente rien de neuf et encore moins d'originalité. The Spectre Of Lonely Souls se révèle même répétitif car le quatuor de Peñaflor varie très peu ses rythmiques et son riffing. Sur un peu plus d'une demi-heure, cela n'a toutefois que peu d'importance. Les riffs sont inspirés, le feeling vieille école à mort, l'énergie communicative, la violence mesurée mais palpable, le tchouka-tchouka de rigueur, le chant acide, la production rétro impeccable, l'ambiance sombre et les solos plutôt cools. Tout ce qu'il faut pour que j'adhère corps et âme au blackened thrash old-school de Hellish que l'on pourra rapprocher de formations récentes comme Deathhammer ou Hexecutor. The Spectre Of Lonely Souls confirme donc ce que Grimoire proposait et tout le bien que je pensais de Hellish, groupe de thrash vieillot qui n'apporte rien de particulier mais talentueux en diable. Ce qui me ferait plaisir maintenant c'est une collaboration avec le groupe Moon (les Polonais ou les Australiens, je m'en fous). Parce que ça en jetterait un split avec Hellish et Moon!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Poutrelle citer
Poutrelle
03/09/2018 18:30
Effectivement , je suis tombé sur la chro après coup Moqueur en tout cas galette commandée hier soir , impatient de pouvoir la faire tourner
Keyser citer
Keyser
03/09/2018 09:04
Poutrelle a écrit : Vraiment bluffé ! je vais écouter ça avec attention mais je pense qu'il va trouver sa place à côté du Satan rebellion Metal de leurs compatriotes d'Invicible Force, que je recommande chaudement au passage , merci pour la découverte !

Le Invincible Force également chroniqué en ces pages Clin d'oeil
Poutrelle citer
Poutrelle
03/09/2018 00:59
Vraiment bluffé ! je vais écouter ça avec attention mais je pense qu'il va trouver sa place à côté du Satan rebellion Metal de leurs compatriotes d'Invicible Force, que je recommande chaudement au passage , merci pour la découverte !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hellish
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Hellish
Hellish
Thrash Metal - 2010 - Chili
  

tracklist
01.   Rising  (00:53)
02.   The Night  (03:20)
03.   Scream Comes From Inside  (03:33)
04.   The Curse Upon Us  (03:21)
05.   Souls Of Desolation  (05:47)
06.   Only Death  (03:14)
07.   The Walker Of Shadows  (02:14)
08.   Sacrifice  (03:28)
09.   Bloody Tales  (05:18)

Durée : 31:08

line up
parution
31 Août 2018

voir aussi
Hellish
Hellish
Grimoire

2017 - Unspeakable Axe Records
  

Essayez aussi
Testament
Testament
Return To The Apocalyptic City (EP)

1993 - Atlantic Records
  
Megadeth
Megadeth
Rust In Peace

1990 - Capitol Records
  
Dekapitator
Dekapitator
We Will Destroy...You Will Obey!!! (Rééd.)

2011 - Relapse Records
  
Exodus
Exodus
The Atrocity Exhibition
(Exhibit A)

2007 - Nuclear Blast Records
  
BurstHead
BurstHead
The Price Of War

2012 - Useless Pride Distribution
  

Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast