chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
135 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kroda - Selbstwelt

Chronique

Kroda Selbstwelt
En 14 ans, le grand KRODA est devenu l’une des formations que j’attends le plus dans le monde du black metal. Quelle carrière ! Marquée par des évolutions , peut-être destabilisantes, mais jamais décevantes. En fait, ce qui fait le talent de la bande à Eisenslav - seul membre originel - c’est d'avoir su évoluer et gagner en maturité avec nous. Il aurait pu rester dans son style de black metal aux éléments folk et pagan très marqués, il aurait pu continuer de mettre les instruments traditionnels en avant, il aurait pu jouer la facilité. Et sans doute lasser la plupart de son auditoire, comme l’a fait SHINING en répétant trop inlassablement la même chose ces dernières années.

Non, KRODA est parvenu à avancer, sans cependant trahir l’essence de sa musique. Et même en s’entourant de nouveaux partenaires au fil des années, notre talentueux musicien a su trouver sa voie. Sur ce nouvel album, Selbstwelt, Eisenslav a changé de nom, et se présente en tant que GinnungaGaldr, comme lorsqu’il a participé à l’album Der Unsterbliche Geist de BERGRIZEN. Il s’occupe désormai du chant, de la guimbarde, du tambourin et du Kangling (vous trouverez des explications et images sur le Net, on est en 2018 !)

À ses côtés, Olgerd reste aux claviers, Rungwar à la batterie, One of Thorns à la basse, et c’est toujours Sergfil aux guitares. Mais il est maintenant soutenu par Zymobor, qui avait déjà assuré des concerts avec KRODA, lui qui s’était distingué au sein de PAGANLAND et VIGRID. Voilà pour les membres officiels, mais ils sont accompagnés d’invités tels que Volodymyr Kotliarov au violoncelle et Victor Dobko à la flûte, ainsi que le désormais inséparable ami Myrd’raal de BERGRIZEN, qui pose sa voix sur un titre et en a composé un autre.

Tout ce monde ? Et surtout autant d’instruments « traditionnels » ? Oui, mais pourtant KRODA les met beaucoup moins en avant que sur ses premiers albums. Il les utilise moins, mais peut-être à meilleur escient. Plus en retrait, et de manière plus pertinente. D’où l’impression de maturité. Il faut être ainsi plus patient, et « The Ritual at the Gates of Eternity », le premier vétitable titre après l’introduction de 2 minutes, met carrément 7 minutes avant d’inclure un instrument non metal : le violoncelle. Avant son apparition le morceau est assez rentre-dedans, avec le côté toujours aussi rugueux des vocaux, et des riffs entrainants. Il fera d’ailleurs se poser des questions à ceux qui sont venus écouter ce qu’ils attendent des Ukrainiens. Placer un titre aussi peu imprégné de folk ou de pagan en début d’album est osé. On l’écoute en regardant la montre : « Bah ?! Pas de flûte, de tambourin ou de pouet-pouet ? Je suis venu pour écouter du pouet-pouet moi !!! ».

Le pouet-pouet, KRODA a réussi à s’en défaire. Comme il s’est défait des couleurs criardes des pochettes pour des choses plus ténébreuses. Ceux qui seront déçus pourront toujours retourner aux albums des débuts. Car depuis les années 2010, et plus particulièrement depuis Schwarzpfad, le groupe est passé à l’âge adulte. Et même lorsqu’il intègre ses éléments folkloriques, c’est sur des tonalités plus graves, sachant rester sombres, fières, puissantes. C’est le cas sur le captivant « A Long Alone Pathway » ou sur le mélancolique et bucolique « Beyond the Life and Nonexistence ». Sur « The Land of Selbst », les instruments tradiotionnels viennent pour un break aux atmosphères nostalgiques, enchainé par le timbre dépité de notre chanteur.

Il y a à nouveau de l’excellence sur cet album, mais aussi la déception de rester sur sa faim. Car à part les 4 pistes énoncées, on ne trouve que trois pistes, intermèdes, et une plage bonus qui relève un peu du gadget : une reprise de SUMMONING. Tout le monde reprend SUMMONING depuis quelque temps, et ici c’est « Like Some Snow-White Marble Eyes », qui a un sens un peu particulier pour moi qui ai découvert le groupe en 1999 avec cette piste tirée de Stronghold. La reprise sait être fidèle tout en collant à l’univers de KRODA. Elle se fait plus revencharde et moins sombre que l’originale. Pas mal mais bon... une reprise demeure une reprise, et n’est qu’un bonus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
14/09/2018 13:09
Raziel a écrit : Album poussif pour ma part. Le grand Kroda est passé il y a bien longtemps.

La reprise de Summoning est de loin le meilleur titre, c'est tout dire.


Assez d'accord. Sauf pour la reprise de Summoning, j'ai jamais réussi à aimer ce groupe.
dolmorgoth citer
dolmorgoth
14/09/2018 09:32
Sakrifiss a écrit : dolmorgoth a écrit : "Like Some Snow-White Marble Eyes", c'est aussi le morceau qui m'a fait découvrir Summoning en 1999 !!
C'était dans le CD du Hard N' Heavy hors-série Black Metal N°2, je m'en souviens comme si c'était hier !!

Je ne savais plus sur quel sampler c'était, j'aurais dit Metallian moi.


Moi c'était celui-ci :
https://rateyourmusic.com/release/comp/various_artists_f2/hard_n_heavy_hors_serie_black_metal_vol__2/
Raziel citer
Raziel
11/09/2018 18:22
Album poussif pour ma part. Le grand Kroda est passé il y a bien longtemps.

La reprise de Summoning est de loin le meilleur titre, c'est tout dire.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/09/2018 09:35
dolmorgoth a écrit : "Like Some Snow-White Marble Eyes", c'est aussi le morceau qui m'a fait découvrir Summoning en 1999 !!
C'était dans le CD du Hard N' Heavy hors-série Black Metal N°2, je m'en souviens comme si c'était hier !!

Je ne savais plus sur quel sampler c'était, j'aurais dit Metallian moi.
dolmorgoth citer
dolmorgoth
11/09/2018 08:41
"Like Some Snow-White Marble Eyes", c'est aussi le morceau qui m'a fait découvrir Summoning en 1999 !!
C'était dans le CD du Hard N' Heavy hors-série Black Metal N°2, je m'en souviens comme si c'était hier !!
Sakrifiss citer
Sakrifiss
10/09/2018 17:08
ChuckSchuldiner a écrit : Petite erreur il me semble, tu écris que c'est " Long Lost to Where No Pathway Goes" qui est reprise mais c'est "Like Some Snow-White Marble Eyes" !

J'ai fait un bien mauvais copier-coller, rahahaha.
C'est à cause du troisième titre qui contient le mot Pathway; j'ai copier le mauvais titre de Summoning sans réfléchir.
ChuckSchuldiner citer
ChuckSchuldiner
10/09/2018 16:57
Petite erreur il me semble, tu écris que c'est " Long Lost to Where No Pathway Goes" qui est reprise mais c'est "Like Some Snow-White Marble Eyes" !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kroda
Folk Black Metal
2018 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6.5/10

plus d'infos sur
Kroda
Kroda
Folk Black Metal - 2003 - Ukraine
  

tracklist
01.   Selbstwelt I: Credo
02.   Selbstwelt II: Ритуал на порозі вічності (The Ritual At the Gates of Eternity)
03.   Selbstwelt III: Довгий-довгий самотній шлях (A Long Alone Pathway)
04.   Selbstwelt IV: За гранню буття і небуття (Beyond the Life and Nonexistence)
05.   Selbstwelt V: Egodeath
06.   Selbstwelt VI: Земля самості (The Land of Selbst)
07.   Selbstwelt VII: Nordlandschaften
08.   Like Some Snow-White Marble Eyes (Summoning cover)

Durée : 47:30

parution
10 Mai 2018

voir aussi
Kroda
Kroda
Schwarzpfad

2011 - Purity Through Fire
  
Kroda
Kroda
GinnungaGap GinnungaGaldr GinnungaKaos

2015 - Purity Through Fire
  

Essayez aussi
Primordial
Primordial
Redemption At The Puritan's Hand

2011 - Metal Blade Records
  
Ulver
Ulver
Bergtatt
(Et Eeventyr I 5 Capitler)

1995 - Head Not Found
  
Alcest
Alcest
Souvenirs D'un Autre Monde

2007 - Prophecy Productions
  
The Flight of Sleipnir
The Flight of Sleipnir
Skadi

2017 - Eisenwald Tonschmiede
  
Empyrium
Empyrium
Songs Of Moors And Misty Fields

1997 - Prophecy Productions
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique