chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
131 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kroda - Selbstwelt

Chronique

Kroda Selbstwelt
En 14 ans, le grand KRODA est devenu l’une des formations que j’attends le plus dans le monde du black metal. Quelle carrière ! Marquée par des évolutions , peut-être destabilisantes, mais jamais décevantes. En fait, ce qui fait le talent de la bande à Eisenslav - seul membre originel - c’est d'avoir su évoluer et gagner en maturité avec nous. Il aurait pu rester dans son style de black metal aux éléments folk et pagan très marqués, il aurait pu continuer de mettre les instruments traditionnels en avant, il aurait pu jouer la facilité. Et sans doute lasser la plupart de son auditoire, comme l’a fait SHINING en répétant trop inlassablement la même chose ces dernières années.

Non, KRODA est parvenu à avancer, sans cependant trahir l’essence de sa musique. Et même en s’entourant de nouveaux partenaires au fil des années, notre talentueux musicien a su trouver sa voie. Sur ce nouvel album, Selbstwelt, Eisenslav a changé de nom, et se présente en tant que GinnungaGaldr, comme lorsqu’il a participé à l’album Der Unsterbliche Geist de BERGRIZEN. Il s’occupe désormai du chant, de la guimbarde, du tambourin et du Kangling (vous trouverez des explications et images sur le Net, on est en 2018 !)

À ses côtés, Olgerd reste aux claviers, Rungwar à la batterie, One of Thorns à la basse, et c’est toujours Sergfil aux guitares. Mais il est maintenant soutenu par Zymobor, qui avait déjà assuré des concerts avec KRODA, lui qui s’était distingué au sein de PAGANLAND et VIGRID. Voilà pour les membres officiels, mais ils sont accompagnés d’invités tels que Volodymyr Kotliarov au violoncelle et Victor Dobko à la flûte, ainsi que le désormais inséparable ami Myrd’raal de BERGRIZEN, qui pose sa voix sur un titre et en a composé un autre.

Tout ce monde ? Et surtout autant d’instruments « traditionnels » ? Oui, mais pourtant KRODA les met beaucoup moins en avant que sur ses premiers albums. Il les utilise moins, mais peut-être à meilleur escient. Plus en retrait, et de manière plus pertinente. D’où l’impression de maturité. Il faut être ainsi plus patient, et « The Ritual at the Gates of Eternity », le premier vétitable titre après l’introduction de 2 minutes, met carrément 7 minutes avant d’inclure un instrument non metal : le violoncelle. Avant son apparition le morceau est assez rentre-dedans, avec le côté toujours aussi rugueux des vocaux, et des riffs entrainants. Il fera d’ailleurs se poser des questions à ceux qui sont venus écouter ce qu’ils attendent des Ukrainiens. Placer un titre aussi peu imprégné de folk ou de pagan en début d’album est osé. On l’écoute en regardant la montre : « Bah ?! Pas de flûte, de tambourin ou de pouet-pouet ? Je suis venu pour écouter du pouet-pouet moi !!! ».

Le pouet-pouet, KRODA a réussi à s’en défaire. Comme il s’est défait des couleurs criardes des pochettes pour des choses plus ténébreuses. Ceux qui seront déçus pourront toujours retourner aux albums des débuts. Car depuis les années 2010, et plus particulièrement depuis Schwarzpfad, le groupe est passé à l’âge adulte. Et même lorsqu’il intègre ses éléments folkloriques, c’est sur des tonalités plus graves, sachant rester sombres, fières, puissantes. C’est le cas sur le captivant « A Long Alone Pathway » ou sur le mélancolique et bucolique « Beyond the Life and Nonexistence ». Sur « The Land of Selbst », les instruments tradiotionnels viennent pour un break aux atmosphères nostalgiques, enchainé par le timbre dépité de notre chanteur.

Il y a à nouveau de l’excellence sur cet album, mais aussi la déception de rester sur sa faim. Car à part les 4 pistes énoncées, on ne trouve que trois pistes, intermèdes, et une plage bonus qui relève un peu du gadget : une reprise de SUMMONING. Tout le monde reprend SUMMONING depuis quelque temps, et ici c’est « Like Some Snow-White Marble Eyes », qui a un sens un peu particulier pour moi qui ai découvert le groupe en 1999 avec cette piste tirée de Stronghold. La reprise sait être fidèle tout en collant à l’univers de KRODA. Elle se fait plus revencharde et moins sombre que l’originale. Pas mal mais bon... une reprise demeure une reprise, et n’est qu’un bonus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
14/09/2018 13:09
Raziel a écrit : Album poussif pour ma part. Le grand Kroda est passé il y a bien longtemps.

La reprise de Summoning est de loin le meilleur titre, c'est tout dire.


Assez d'accord. Sauf pour la reprise de Summoning, j'ai jamais réussi à aimer ce groupe.
dolmorgoth citer
dolmorgoth
14/09/2018 09:32
Sakrifiss a écrit : dolmorgoth a écrit : "Like Some Snow-White Marble Eyes", c'est aussi le morceau qui m'a fait découvrir Summoning en 1999 !!
C'était dans le CD du Hard N' Heavy hors-série Black Metal N°2, je m'en souviens comme si c'était hier !!

Je ne savais plus sur quel sampler c'était, j'aurais dit Metallian moi.


Moi c'était celui-ci :
https://rateyourmusic.com/release/comp/various_artists_f2/hard_n_heavy_hors_serie_black_metal_vol__2/
Raziel citer
Raziel
11/09/2018 18:22
Album poussif pour ma part. Le grand Kroda est passé il y a bien longtemps.

La reprise de Summoning est de loin le meilleur titre, c'est tout dire.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/09/2018 09:35
dolmorgoth a écrit : "Like Some Snow-White Marble Eyes", c'est aussi le morceau qui m'a fait découvrir Summoning en 1999 !!
C'était dans le CD du Hard N' Heavy hors-série Black Metal N°2, je m'en souviens comme si c'était hier !!

Je ne savais plus sur quel sampler c'était, j'aurais dit Metallian moi.
dolmorgoth citer
dolmorgoth
11/09/2018 08:41
"Like Some Snow-White Marble Eyes", c'est aussi le morceau qui m'a fait découvrir Summoning en 1999 !!
C'était dans le CD du Hard N' Heavy hors-série Black Metal N°2, je m'en souviens comme si c'était hier !!
Sakrifiss citer
Sakrifiss
10/09/2018 17:08
ChuckSchuldiner a écrit : Petite erreur il me semble, tu écris que c'est " Long Lost to Where No Pathway Goes" qui est reprise mais c'est "Like Some Snow-White Marble Eyes" !

J'ai fait un bien mauvais copier-coller, rahahaha.
C'est à cause du troisième titre qui contient le mot Pathway; j'ai copier le mauvais titre de Summoning sans réfléchir.
ChuckSchuldiner citer
ChuckSchuldiner
10/09/2018 16:57
Petite erreur il me semble, tu écris que c'est " Long Lost to Where No Pathway Goes" qui est reprise mais c'est "Like Some Snow-White Marble Eyes" !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kroda
Folk Black Metal
2018 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Kroda
Kroda
Folk Black Metal - 2003 - Ukraine
  

tracklist
01.   Selbstwelt I: Credo
02.   Selbstwelt II: Ритуал на порозі вічності (The Ritual At the Gates of Eternity)
03.   Selbstwelt III: Довгий-довгий самотній шлях (A Long Alone Pathway)
04.   Selbstwelt IV: За гранню буття і небуття (Beyond the Life and Nonexistence)
05.   Selbstwelt V: Egodeath
06.   Selbstwelt VI: Земля самості (The Land of Selbst)
07.   Selbstwelt VII: Nordlandschaften
08.   Like Some Snow-White Marble Eyes (Summoning cover)

Durée : 47:30

parution
10 Mai 2018

voir aussi
Kroda
Kroda
GinnungaGap GinnungaGaldr GinnungaKaos

2015 - Purity Through Fire
  
Kroda
Kroda
Schwarzpfad

2011 - Purity Through Fire
  

Essayez aussi
Windfaerer
Windfaerer
Alma

2018 - Avantgarde Music
  
Wędrujący Wiatr
Wędrujący Wiatr
O turniach, jeziorach i nocnych szlakach

2016 - Werewolf Promotion
  
Latitude Egress
Latitude Egress
To Take Up The Cross

2014 - Art Of Propaganda
  
Borknagar
Borknagar
Universal

2010 - Indie Recordings
  
Negură Bunget
Negură Bunget
Tău

2015 - Lupus Lounge
  

Horrendous
Idol
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
FINIS OMNIVM pour l'EP "Cercle"
Lire l'interview
Tribulation
Down Below
Lire la chronique
Totenmesse
To
Lire la chronique
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique