chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Krisiun - Scourge Of The Enthroned

Chronique

Krisiun Scourge Of The Enthroned
L’heure de la revanche a visiblement sonné pour les trois frères les plus renommés de la scène extrême mondiale, bien décidés à retrouver leur place au sommet de la hiérarchie du Death brutal, acquise à force de tournées marathons aux quatre coins du globe depuis plus d’un quart de siècle. En effet le trio devait remonter la pente après une précédente livraison en demi-teinte qui le voyait ralentir légèrement l’allure mais surtout rallonger inutilement ces compos, tout en poussant plus loin la démarche entrevue sur « The Great Execution ». Cependant si sur celui-ci tout se passait correctement sur « Forged In Fury » au contraire l’ensemble se retrouvait noyé dans la masse (malgré des qualités pourtant nombreuses) vu que ça s’étirait beaucoup trop inutilement et que l’intérêt décroissait au fur et à mesure que l’on avançait dans l’écoute. Du coup les brésiliens ont visiblement tenu compte des critiques à ce sujet et proposent presque un retour aux sources avec des titres moins longs que ces dernières années, vu que la durée globale est de trente-huit minutes, soit leur album le plus court depuis « Works Of Carnage » en 2003. Cependant bien qu’étant plus brut et primaire que l’orientation musicale prise lors de cette décennie, ce onzième opus conserve la variété plus importante observée depuis « Assassination » tout en se faisant plus concise et directe.

Du coup cette galette va mélanger habilement les deux périodes même si c’est la dernière qui est mise à l’honneur dès le départ avec le redoutable morceau-titre, qui pendant six minutes nous sort toute la panoplie de ses créateurs. Alternant entre tabassage massif et passages tribaux (tout en n’hésitant pas à accélérer ou ralentir massivement) ce cru 2018 commence de la meilleure des façons en ne reproduisant pas les rallonges inutiles d’un passé récent. Ultra-classique sur le fond comme la forme il n’en reste pas moins redoutablement accrocheur confirmant ainsi que les sud-américains sont en pleine forme, constat qui va se confirmer dans la foulée avec l’excellent et explosif « Demonic III ». Avec sa lourdeur exacerbée et ses riffs découpés il privilégie la sensation d’écrasement, même si les blasts surhumains sont toujours là, et l’on s’aperçoit progressivement du retour d’un KRISIUN plus primitif même s’il est encore en concurrence avec sa version plus actuelle. Car plus l’écoute s’avance et plus cette facette originelle va ressortir du lot, sans pour autant qu’elle délaisse les arrangements plus recherchés, comme avec « Devouring Faith » qui a tout pour devenir un classique. En effet il n’y a aucun doute qu’il va cartonner sur scène tant il se montre entrainant et remuant quand il le faut, bien calé entre deux rafales de haute vitesse dont le rendu et le riffing nous renvoient vers « Southern Storm », ainsi qu’avec « Slay The Prophet » martial à souhait et plus rétro dans l’esprit. Totalement inspiré de leurs compos du début des années 2000 on a droit à de longues séries de frappes régulières et puissantes agrémentées d’un nombre de bpm particulièrement élevé, tout en voyant quelques cassures ici et là pour éviter de sombrer dans la répétition, avec comme résultat une des compos les plus radicales de cette galette.

Cependant « A Thousand Graves » n’est pas en reste et va déboucher les écoutilles de manière fracassante, tout en n’oubliant pas de laisser un peu de place à un mid-tempo redoutable de précision qui donne envie de secouer la tête comme il faut, et d’entraîner l’auditeur dans une folie destructrice qui conclura les hostilités de manière monstrueuse. Dense et très variée, cette compo courte va servir de rampe de lancement à celles qui vont suivre et qui dureront elles aussi dans les quatre minutes au maximum. Car avec « Electricide » et « Abysmal Misery (Foretold Destiny) » ça ne va pas s’éterniser non plus tout en mélangeant de nouveau les deux époques avec un côté tribal et lourd qui intervient à plusieurs reprises au milieu des déferlantes pour la première, et du côté de la seconde ça fracasse sec au début et à la fin tout en soufflant en son milieu par un rythme plus posé, afin de reprendre ses esprits avant de conclure. Et comme pour faire un ultime pied de nez à son auditoire, et afin de le surprendre une fois encore, le réussi « Whirlwind Of Immortality » est un copier-coller assez similaire de celle par qui tout a commencé, à la fois sur sa durée comme sur son écriture. Car tout y passe là-encore avec pas mal de contretemps qui offre un côté moins régulier et plus étonnant, même si on reconnait très bien la patte des frangins.

C’est d’ailleurs ce qu’on retient une fois l’écoute achevée tant avec les années leur style bien à eux a conservé sa fraîcheur et son instinct bas du front, même s’il s’est amélioré techniquement. Certes ça n’est sans doute qu’une sortie de plus dans leur désormais conséquente discographie mais elle trouvera sans peine sa place au milieu des autres vu qu’il n’y a aucune baisse d’intensité ou de linéarité (contrairement à leurs deux dernières livraisons) et on ne peut qu’approuver ce retour au son compact des origines et à la production impeccable, signés encore et toujours Andy Classen. Si la fureur absolue de « Black Force Domain » ou « Conquerors Of Armageddon » semble être définitivement évanouie dans la nature elle se fait dorénavant différente comme pour mieux s’apprécier, bien calée au milieu d’ambiances plus écrasantes mais tout aussi destructrices, et surtout moins clairsemées que sur les deux précédentes sorties. Sans changer son fusil d’épaule et sans se réinventer le groupe a visiblement (re)trouvé la bonne formule à cheval entre deux époques et sans s’éterniser, celle qui lui convient le mieux finalement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Krisiun
Brutal Death
2018 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (7)  7.82/10

plus d'infos sur
Krisiun
Krisiun
Brutal Death - 1990 - Brésil
  

tracklist
01.   Scourge Of The Enthroned
02.   Demonic III
03.   Devouring Faith
04.   Slay The Prophet
05.   A Thousand Graves
06.   Electricide
07.   Abysmal Misery (Foretold Destiny)
08.   Whirlwind Of Immortality

Durée : 38 minutes

line up
parution
7 Septembre 2018

voir aussi
Krisiun
Krisiun
AssassiNation

2006 - Century Media Records
  
Krisiun
Krisiun
Works Of Carnage

2003 - Century Media Records
  
Krisiun
Krisiun
Southern Storm

2008 - Century Media Records
  
Krisiun
Krisiun
Conquerors Of Armageddon

2000 - Century Media Records
  
Krisiun
Krisiun
The Great Execution

2011 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Deranged
Deranged
Morgue Orgy (EP)

2013 - Sevared Records
  
Heaving Earth
Heaving Earth
Diabolic Prophecies

2010 - Redrum 666
  
Vehemence
Vehemence
God Was Created

2002 - Metal Blade Records
  
Hate
Hate
Anaclasis
(A Haunting Gospel Of Malice And Hatred)

2005 - Listenable Records
  
Devangelic
Devangelic
Phlegethon

2017 - Comatose Music
  

Horrendous
Idol
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
FINIS OMNIVM pour l'EP "Cercle"
Lire l'interview
Tribulation
Down Below
Lire la chronique
Totenmesse
To
Lire la chronique
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique