chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
74 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Slave Hands - World Rid of All Living

Chronique

Slave Hands World Rid of All Living
Voilà un groupe qui ne cherche absolument pas à dire quelque chose de neuf, un groupe qui ne fait que reprendre ce qui a été dit avant lui de la façon la plus respectueuse possible, un groupe qui vénère le sludge dans sa forme la plus historique où l’on pourra s’amuser à dire ce qui tient de Noothgrush, Grief ou Dystopia. Un groupe tellement rétrograde que, franchement, on se demande bien ce qu’il fait là.

Ne me demandez pas d’ailleurs pourquoi je tiens à vous en parler, je n’en sais rien. Slave Hands, avec ses disques en téléchargement à prix libre, ses formats cassette ultraconfidentielles, ses t-shirts avec logo mal placé qui sentent bon le merch fait un peu à la va-vite, n’a rien de plus qu’un autre groupe de sludge à l’ancienne comme on peut en croiser de temps en temps. No Funeral, Leechfeast et compagnie… Slave Hands est aussi identifiable que ces formations-ci, au point que je me demande pourquoi je prends le temps de vous en parler (vous êtes toujours là ?).

Peut-être parce que, dans son déballage d’élève de Human = Garbage et Come to Grief, Slave Hands touche toutes les bonnes notes. D’une durée qui ne cherche pas à se prendre pour ce qu’elle n’est pas, assumant son statut de plaisir pour fanatiques du « sick », World Rid of All Living déballe samples misérabilistes et jouissifs, rythme d’éclopé cherchant un spot où demander de l’argent, voix cancéreuse évoquant le râle d’un punk en bout de course, accélérations d’asthmatique arrivant aussi naturellement que quand on voit son bus partir sans nous, d’une façon faisant dire qu’ils ont tout compris à ce style d’incompris, décidant d’aller jusqu’au bout dans le fatalisme… souvent pour le meilleur et rarement pour le pire (un solo sur « Swollen Anguish », simplement raté).

Honnêtement, pas grand-chose à dire de plus sur ces vingt-huit minutes, ce shot issu de Finlandais qui s’enfoncent totalement dans le sludge vieille école, nous emportant avec eux. Les déçus des derniers coups de béquilles de Fistula ou Grime feraient bien de laisser une chance à ce disque, tant il est une lettre d’amour adressée avant tout aux amateurs d’un son particulier, blues de punk en voie de clochardisation. C’est sûr, ce n’est pas ça qui va relever le niveau ou vous enrichir en tant qu’être humain. On se situe même au fond du caniveau, niveau production et exécution. Mais vous l’aurez sans doute compris : c’est bien ce qui rend World Rid of All Living particulièrement charmant, sans particularité aucune.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
18/09/2018 05:16
Høsty a écrit : Ikea a écrit :
Le batteur s'appelle "Late", c'est définitivement chou.


Est-ce qu'il fait le café du coup ? Mr Green


Je dirais qu'il est plutôt "à la bourre" Mr Green
Høsty citer
Høsty
17/09/2018 13:23
Ikea a écrit :
Le batteur s'appelle "Late", c'est définitivement chou.


Est-ce qu'il fait le café du coup ? Mr Green

Petite écoute vite fait au labo tout à l'heure, y'a moyen que ça me plaise mais il va falloir que j'approfondisse la chose !
lkea citer
lkea
16/09/2018 12:19
Téléchargement libre sur Bandcamp !

Le batteur s'appelle "Late", c'est définitivement chou.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slave Hands
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Slave Hands
Slave Hands
Sludge - 2013 - Finlande
  

tracklist
01.   Abandonment
02.   Circle of Exploitation
03.   Swollen Anguish
04.   Spring of Urine
05.   Metamorphosis
06.   Nothing Left to Shine

Durée : 28 minutes 1 seconde

line up
parution
31 Janvier 2018

Essayez aussi
Come to Grief
Come to Grief
The Worst of Times (EP)

2017 - Fuck Yoga Records
  
Sludge
Sludge
Yellow Acid Rain

2004 - Mighty Music
  
Grief
Grief
...And Man Will Become the Hunted

2000 - Pessimiser Records
  
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)

2012 - A389 Records
  
Grief
Grief
Come to Grief

1994 - Century Media Records
  

The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview