chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vetrarnott - Scion

Chronique

Vetrarnott Scion (EP)
Abritant une scène plus que mineure en matière de black metal, l’Italie sait néanmoins fournir son lot d’albums intéressants de temps à autre, comme pour ne pas complètement se faire noyer par le reste de l’Europe. Ces dernières semaines, la sortie qui méritait une écoute n’était autre que l’EP en question, la toute première émanation du groupe originaire des Pouilles, Vetrarnott. Quatre titres pour une petite vingtaine de minutes de musique, soit le format parfait pour tâter le terrain et persuader son monde qu’on ne prend pas un sens interdit. Et effectivement, Scion a quelque chose à proposer.

Vetrarnott présente à son public un black metal affublé d’une mention "progressive" qu’on a un peu de mal à appréhender. Malgré tout, et si on laisse de côté cette infime préoccupation, on ne peut que constater l’engouement que le trio propose. Dès le titre introductif "The Tide", l’auditeur fait connaissance avec un black metal assez rapide, parfois même frénétique, mais qui fait surtout preuve d’une once de fureur tout à fait appréciable (seulement une once cependant). Si le groupe gagnerait énormément à travailler davantage en ce sens, on se doit de reconnaître que les trois lurons se sont donnés les moyens de capter l’attention de l’auditeur dès l’entame de Scion.

Alors que l’on pouvait craindre une baisse de régime, "Unbound" ne laisse pas l’intensité baisser. La piste dégage plus d’assurance, peut-être plus d’émotion aussi, mais les quelques interludes acoustiques, qui sont toutefois de toute beauté, ont tendance à casser un peu la dynamique de l’ensemble. Comprenons-nous bien, la guitare acoustique c’est très beau, mais au sein d’un EP qui a visiblement pour but de tancer un peu l’auditeur, c’est au mieux intrigant, au pire complètement superflu. Vetrarnott semble vouloir atteindre quelque chose de puissant avec sa musique, mais les aspects à travailler pour ce faire sont encore légion.

Ceci étant, si on laisse de côté l’envie de faire travailler les cervicales à l’aide de mouvements bien sentis, on peut tout à fait se laisser porter par la petite touche de féerie qui existe sur Scion. Oui, oui, la féerie. Je vous accorde de bonne grâce qu’elle n’est pas audible à la première écoute, mais on peut très bien imaginer quelque chose d’un tantinet rêveur, notamment avec les deux titres centraux de l’EP, en particulier "Helvegr". Les hostilités se terminent comme elles ont commencé avec le titre final de Scion, c’est-à-dire avec la sérieuse volonté de tout remuer, sans pour autant y arriver complètement. Il sera d’ailleurs frustrant pour bon nombre d’auditeurs de ne pas mettre le doigt sur quelque chose de réellement dévastateur.

De manière générale, on va quand même retenir le positif pour Vetrarnott. La production ne souffre d’aucune réelle faille, même si les chants faussement rauques sonnent de manière très artificielle et frisent franchement le kitsch. Musicalement, l’ensemble demeure efficace malgré le manque de puissance. Pour réellement satisfaire, le trio n’a pas à y aller par quatre chemins, il se doit d’être plus méchant et virulent. Il serait bien dommage de rester sur cette espèce de faux black metal certes recherché mais trop coloré. C’est une première sortie intéressante, mais qui ne sera bonifiée que par quelque chose de plus consistant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vetrarnott
Progressive Black Metal
2018 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  3.13/5

plus d'infos sur
Vetrarnott
Vetrarnott
Progressive Black Metal - 2015 - Italie
  

tracklist
01.   The Tide  (06:41)
02.   Unbound  (05:45)
03.   Helvegr  (01:30)
04.   La Voce Degli Dei (Bonus Track)  (06:21)

Durée : 20:17

line up
parution
2 Septembre 2018

Essayez plutôt
Akercocke
Akercocke
Antichrist

2007 - Earache Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique