chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

S.U.T.U.R.E. - Sacrificed Universe. Torment Unleashed. Raise Extinction

Chronique

S.U.T.U.R.E. Sacrificed Universe. Torment Unleashed. Raise Extinction (EP)
Passé quasiment inaperçu lors de sa sortie initiale en mars 2017 cet EP (tout comme le groupe) a aujourd’hui droit à une session de rattrapage totalement logique tant la musique qu’il contient mérite que l’on s’y penche avec intérêt et sérieux. Sous ce nom mystérieux se cache un projet fondé initialement sous forme de duo par l’ancien bassiste et l’actuel guitariste de NEVROSE, qui ont enregistré une première mouture de l’objet en question avec une batterie programmée et sorti l’ensemble uniquement sous format digital. Cependant avec l’arrivée du batteur (jouant également de la guitare au sein de KARNE et FROZEN STORM) le désormais trio était au complet et a profité de l’occasion pour réenregistrer son travail initial avec le nouveau venu, afin d’offrir un rendu moins synthétique et plus naturel, tout en voyant le mastering et l’artwork sonner plus professionnel. Désormais disponible sur support physique le Black-Metal teinté de Crust des lorrains prend une ampleur plus importante, tout en conservant sa noirceur extrême et son côté bas du front, qui en moins de vingt minutes met tout le monde d’accord.

On ne s’ennuie en effet pas une seconde durant ces trois titres originaux qui sentent bon l’influence des pionniers et piochent un peu partout pour faire passer un bon moment, et cela va sauter aux oreilles dès l’excellent « Miserable Insect » qui va montrer tout le panel de jeu des mecs. Nous sortant d’entrée sa composition la plus longue celle-ci démarre par le tonnerre, des chants grégoriens puis des cris histoire de donner le ton, avant que les instruments n’entrent en piste sur une rythmique Doom crade et étouffante. Mais ceci ne dure pas longtemps car la vitesse va être ensuite prédominante vu que les blasts et les parties rapides (où se mêlent des influences Punk) vont prendre presque tout l’espace disponible, tout en voyant l’ajout de passages remuants en mid-tempo parfaits pour headbanguer. Si musicalement c’est basique et dépouillé les gars savent varier quand il le faut afin d’éviter la redondance, tant ça se montre immédiatement accrocheur et imparable, constat qui va perdurer par la suite et dans un premier temps avec le tout aussi réussi « Slaughterhouse ». Ici pas de place pour la réflexion et les tergiversations tant ça défouraille sec et ne ralentit pratiquement pas, bien au contraire on se retrouve lancé à toute allure sans avoir la sensation de pouvoir ralentir. On apprécie l’instant présent entre hammerblasts furibards et riffing simple, le tout conjugué à une grosse envie de taper du pied et remuer la tête afin de se lâcher complétement. Bref c’est toujours bas du front et aussi plus brut que la compo précédente, mais sans que cela ne s’essouffle ni ne donne la sensation de se répéter, à l’instar de « Wrong Life » toujours en mode rapide au début et à la fin et dont l’élan est coupé en son milieu par une partie plus massive permettant ainsi de souffler, avant de mieux repartir pour en terminer.

Une fois arrivé au bout de ces trois morceaux un vrai sentiment de plaisir se ressent et on regrette presque que ça soit déjà terminé, pourtant il y’a encore une dernière bonne surprise au programme avec la reprise fidèle et réussie de « Goatcraft Torment » d’URGEHAL qui prouve que les mosellans savent aussi être brillants dans l’exécution, même quand ils n’en sont pas les créateurs. Bel hommage rendu au regretté Trondr Nefas et à ses acolytes on y ressent toute la haine et la vivacité que l’on trouvait sur l’original, ce qui est en soi une vraie performance qui mérite d’être saluée. D’ailleurs c’est tout l’ensemble de cette livraison qui a droit à un grand coup de chapeau à la fois par la qualité de son écriture couplée au feeling aiguisé de ses géniteurs, ainsi que par la qualité de sa production tout à fait adaptée au style. Celle-ci sonnant crue et live tout en gardant une certaine chaleur et une homogénéité de tous les instants, mettant ainsi les instruments sur un même pied d’égalité sans pour autant les dénaturer. Bref on a déjà hâte d’entendre la suite tant le potentiel entrevu (trop brièvement) met déjà l’eau à la bouche dans la perspective d’un successeur, quel que soit le format choisi. De toute manière il est certain que son contenu sera attendu, scruté et analysé tant on a la sensation que le groupe n’a pas encore tout dit, et possède une marge de progression assez conséquente qui risque de faire mal dans le futur, et dont on a déjà pu percevoir des bribes plus que prometteuses.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
S.U.T.U.R.E.
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
S.U.T.U.R.E.
S.U.T.U.R.E.
Black/Crust - 2016 - France
  

tracklist
01.   Miserable Insect
02.   Slaughterhouse
03.   Wrong Life
04.   Goatcraft Torment (URGEHAL cover)
05.   Amp Symptom

Durée : 19 minutes

line up
parution
25 Mars 2018

Essayez aussi
Dephosphorus
Dephosphorus
Impossible Orbits

2017 - Selfmadegod Records
  
Early Graves
Early Graves
Red Horse

2012 - No Sleep Records
  
Sacroscum
Sacroscum
Drugs & Death

2017 - Unholy Prophecies
  
Nuisible
Nuisible
Slaves and Snakes

2018 - Deadlight Entertainment
  
Martyrdöd
Martyrdöd
Martyrdöd

2003 - Plague Bearer
  

Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Defecrator
Abortion of Humanity
Lire la chronique
Sabïre
Gates Ajar (EP)
Lire la chronique
Örmagna
Örmagna
Lire la chronique
Vargrav
Reign In Supreme Darkness
Lire la chronique