chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Anaal Nathrakh - A New Kind Of Horror

Chronique

Anaal Nathrakh A New Kind Of Horror
Nouvelle notification sur son smartphone, ah c’est l’heure de l’Armageddon. Le duo britannique misanthrope et stakhanoviste Anaal Nathrakh, référence du film « Excalibur » (Boorman) que certains ont sûrement réentendu dans « Ready Player One » (formule magique pour activer l’orbe d’Osuvox), revient deux ans (quasiment jour pour jour) après The Whole Of the Law pour une nouvelle immondice necro black metal. En 2016, la moue dessinée, il s’agissait pour moi de leur album le plus faible à date, correction faite avec ce A New Kind Of Horror.

Pas de surprise, pour ce dixième ( !?) opus, Anaal Nathrakh reprend ce qu’il avait laissé sur The Whole Of The Law, qui lui-même reprenait Desideratum, qui lui-même… Bon vous m’aurez compris, les gaillards de Birmingham (enfin de Californie désormais pour Mick) ne changent pas leur tambouille hybride black/grind (Passion de côté), Mick jouant à chaque offrande à ajuster les contrastes mélodiques/brutaux et les condiments indus. Pour ce A New Kind Of Horror le compositeur annonce la couleur : « I'm going to write a headbanger ». Soit. Comme pour The Whole Of The Law, une découverte pourtant pas désagréable, un très classique « Obscene as Cancer » (tout droit sorti du précédent album) suivi du « tractopelle » « The Reek Of Fear » (aux éléments monolithiques écrasant façon Hans Zimmer) jusqu’à la purge « Forward! » (premier morceau dévoilé et conspué dans les commentaires). Effectivement la musique paraît plus épurée, aux refrains mélodiques plus prononcés et aux riffs « power chord » sans-gêne (« Jump muthafuka » sur « The Apocalypse Is About You! »), non sans rappeler un Hell Is Empty, and All the Devils Are Here… La qualité et les hits en moins.

Petit aparté donc pour les morceaux « Forward! » (pire offrande de la bande) et « The Horrid Strife » ou le vide intersidérale en terme de composition, sauvés du précipice par les quelques éléments électro et le son massif outrancier. Pour le reste, les adeptes d’Anaal Nathrakh retrouvent leurs marques, des mélodies et des refrains titilleurs sur chaque titre avec une puissance de feu brutale. Mais pour trouver ces moments de grâce malgré quelques microscopiques étincelles, on pourra chercher en vain... Des références black 90’s timides comme le Dark Funeral « Mother Of Satan » (2:36) voire symphoniques sur (« New Bethlehem/Mass Death Futures » (1:49) ou alors le thème de la « Carmina Burana » repris sur « Are We Fit for Glory Yet? (The War to End Nothing) ». Des idées plutôt intéressantes mais au rendu bâclé quitte même à faire de l’auto-repompe par ci par là, je pense au riff d’intro de « Vio Coactus » comme un vilain arrière-goût de « Forging Towards The Sunset ». Tout cela pour un total de 32 minutes, soit l’album le plus court de leur discographie, contradictoire pour une galette qui prétend à être la plus mélodique et facile d’accès.

Néanmoins comme à son habitude, pas grand-chose à reprocher au monstrueux frontman V.I.T.R.I.O.L.. Sur une thématique empruntant toujours à la haine du genre humain mais cette fois aussi à la Première Guerre Mondiale et aux lettres de l’auteur D.H. Lawrence, des refrains au chant clair (« New Bethlehem /Mass Death Futures ») ou la puissance des hurlements (« The Apocalypse Is About You! ») à vous tenir les tripes (« Are We Fit for Glory Yet? (The War to End Nothing) » à 2:42). Même le décérébré « Satan ! » beuglé de « Mother Of Satan » ou les délires heavy grand guignolesques imitant King Diamond fonctionnent. On regrettera peut-être des modulations plus timides ici.

The Whole Of The Law annonçait malheureusement un Anaal Nathrakh en pilotage automatique pour un atterrissage raté et ça n’a pas loupé… Malgré toutes ces tares, les compositions étaient peaufinées pour ce dernier, ici sur ce A New Kind Of Horror il n’y a quasiment rien à ronger. Des bribes de morceaux inachevés et inadmissibles de la part d'un groupe de ce calibre. Avec déjà neuf albums dans une discographie quasi sans points noirs (chroniqués par votre serviteur), impossible de ne pas se taper le front. Leur plus mauvais album. Peut-être un long séjour d’hiver dans un bar miteux anglais pour aider à trouver l’inspiration et la rage d’antan à Mick ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Stockwel citer
Stockwel
01/10/2018 15:20
Pas d'accord avec la chro, ça tourne en rond depuis pas mal d'années mais ça fait toujours un bien fou à écouter quand on aime le style ! Je lui mettrais 7.5 ou 8 probablement Sourire
Kasteel citer
Kasteel
28/09/2018 10:57
Bon, ben je vais tenter par moi-même...on en reparle Clin d'oeil
Merci pour la chro en tout cas !
dantefever citer
dantefever
26/09/2018 14:08
Quelle surprise ... J'en tombe de ma chaise

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anaal Nathrakh
Black / Grind
2018 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (6)  7.63/10

plus d'infos sur
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
Black / Grind - 1999 - Royaume-Uni
  

nouveaute
A paraître le 28 Septembre 2018

vidéos
Obscene as Cancer
Obscene as Cancer
Anaal Nathrakh

Extrait de "A New Kind Of Horror"
  

tracklist
01.   The Road to…  (01:49)
02.   Obscene as Cancer  (03:03)
03.   The Reek of Fear  (03:20)
04.   Forward!  (03:29)
05.   New Bethlehem/Mass Death Futures  (03:27)
06.   The Apocalypse Is About You!  (03:02)
07.   Vi Coactus  (03:43)
08.   Mother of Satan  (03:25)
09.   The Horrid Strife  (03:27)
10.   Are We Fit for Glory Yet? (The War to End Nothing)  (04:10)

Durée : 32:55

line up
voir aussi
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
Hell Is Empty, And All The Devils Are Here

2007 - Feto Records
  
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
In The Constellation Of The Black Widow

2009 - Candlelight Records
  
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
Eschaton

2006 - Season Of Mist
  
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
Domine Non Es Dignus

2004 - Season Of Mist
  
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
Vanitas

2012 - Candlelight Records
  

Essayez plutôt
Withered
Withered
Folie Circulaire

2008 - Prosthetic Records
  
Fukpig
Fukpig
3

2012 - Devizes Records
  
Dephosphorus
Dephosphorus
Impossible Orbits

2017 - Selfmadegod Records
  
Cyanic
Cyanic
Litanies Of Lust Unholy

2012 - Ghastly Music
  
Withered
Withered
Dualitas

2010 - Prosthetic Records
  

Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique
Nuisible
Slaves and Snakes
Lire la chronique