chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vreid - Lifehunger

Chronique

Vreid Lifehunger
Mais où se cache la chronique de Sólverv ? Sur mon PC. Quelques lignes dans un fichier Word pour finalement la mettre de côté tellement leur black ‘n’ roll de troisième zone me donne de l’urticaire (après un Welcome Farewell atroce)… Avec Vreid c’est un peu « je t’aime, moi non plus », jongle entre ce black ‘n’ roll du pauvre et black norvégien hivernal touchant. Des débuts timides pour ma part puis un coup de cœur en 2009 et la sortie de Milorg (ah ce « Alarm »), s’en suivra un retour à leur feeling « garage rock » mais au travail de composition juste intolérable pour des musiciens au tel CV. A fortiori après l’arrivée du talentueux lead guitariste Strom (Mistur, ex-Cor Scorpii) pour un line-up « 100% ex-Windir ». Pour ce huitième opus Lifehunger au packaging léché, le quatuor norvégien fait désormais partie de notre label local Season Of Mist et ma foi le teasing donne envie d’approfondir.

Le syndrome de la page blanche s’efface. Comme moi vous avez dû entendre les premiers extraits alléchants, c’est un retour à l’adolescence pour les membres de Vreid (et plus spécialement au meneur Hváll). Place à un black metal 90’s mélodique scandinave, son de guitare « lo-fi » inclus (hommage au studio Grieghallen). Ouverture folk acoustique « Flowers & Blood » puis la déferlante imparable « One Hundred Years » (à la fibre Ulver, période Bergtatt) suivi de l’enragé « Lifehunger » (production bien imposante). Ah oui, la donne a changé. Du classique norvégien donc mais aussi du suédois. Outre l’inévitable Bathory, arpèges à la sauce Dissection sur le break de « The Dead White » ou l’intro de « Black Rites in the Black Nights ». Evidemment l’ombre Windir plane toujours, les mélodies en tremolo de « One Hundred Years » ou le break de « Heimatt » (3:07), hommages à leur défunt acolyte Valfar. Le gap en terme de composition (structures, arrangements, modulation des débits…) avec les deux précédentes galettes est assez impressionnant, l’ouverture et le final instrumental « Heimatt » comme véritable pied de nez. Vreid ose, 6 minutes ambiancées au riff mélodique doomy leitmotif (sonorités d’un Paradise Lost). Comme un doux rappel de Milorg.

Alors oui, rien de bien rafraîchissant (« potpourri » du black metal de leur jeunesse) mais une saveur qui manquait depuis longtemps à la bande de Sogndal. Quelques moments de flottement sont malgré tout présents sur quasiment chaque morceau (rognages possibles) et les tares « rock ado attardé » antérieurs subsistent encore mais toujours rattrapés par un souffle black salvateur (« The Dead White » jusqu’à son break « anticosmique » à 3:08). Pourtant certains gros riffs de « jam » arrivent à fonctionner à l’instar de l’intro du morceau éponyme (« je teste les réglages de mon ampli ») comme une sorte d’effet « tremplin ». Strom demeure lui toujours aux abonnés absents, des soli/lead bridés (efficaces néanmoins, « Heimatt » en tête) qui pourraient tellement apportés quand on connaît son talent... Dans les autres doléances, une touche « dark rock » relativement anecdotique sur « Hello Darkness » (chant clair de Aðalbjörn Tryggvason (Sólstafir)) ou un « Sokrates Must Die » un peu maigre, sa mélodie et son break à la basse vrombissante de côté. Un ou deux morceaux supplémentaires n’auraient pas été non plus de refus. Ces défauts corrigés et malgré un manque de personnalité, je signe sans hésiter pour la prochaine œuvre.

Coup de théâtre de la part de Vreid. Que l’on soit bien d’accord, n’attendez rien de bouleversant sur ce Lifehunger, mais un black metal mélodique nordique « à l’ancienne » (« name dropping » de références 90’s). A la fois glacial, touchant et percutant, larguant loin derrière les deux précédents bousins à n’en point douter. Pour certains, un album qui donnera envie surtout de ressortir ses classiques de l’époque mais comme lueur d’espoir pour la suite. Le nom Vreid revient parmi les groupes à suivre. Quant à ceux encore désireux d’une suite à Windir, ils se rapprocheront plutôt du nouveau Cor Scorpii ou de Mistur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
02/10/2018 13:41
J'ai bien aimé également et assez agréablement surpris pour le coup. Ca fait un moment que le groupe ne m'intéressait plus.
Fabulon citer
Fabulon
02/10/2018 12:58
Bon je m'apprêtais à faire l'impasse vu la qualité etronesque des deux derniers, mais ta chro m'intrigue. On va lui laisser une chance du coup !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vreid
Black Metal mélodique
2018 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (6)  8.44/10

plus d'infos sur
Vreid
Vreid
Black Metal mélodique - 2004 - Norvège
  

nouveaute
A paraître le 28 Septembre 2018

tracklist
01.   Flowers & Blood  (01:50)
02.   One Hundred Years  (05:39)
03.   Lifehunger  (05:35)
04.   The Dead White  (04:59)
05.   Hello Darkness  (04:39)
06.   Black Rites in the Black Nights  (06:25)
07.   Sokrates Must Die  (03:28)
08.   Heimatt  (06:00)

Durée : 38:35

line up
voir aussi
Vreid
Vreid
Pitch Black Brigade

2006 - Tabu Recordings
  
Vreid
Vreid
I Krig

2007 - Indie Recordings
  
Vreid
Vreid
V

2011 - Indie Recordings
  
Vreid
Vreid
Milorg

2009 - Indie Recordings
  
Vreid
Vreid
Welcome Farewell

2013 - Indie Recordings
  

Essayez aussi
Catamenia
Catamenia
Morning Crimson

1999 - Massacre Records
  
Sad
Sad
Utter Nihil Worship

2016 - Drakkar Productions
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Prophanity
Prophanity
Stronger Than Steel

1998 - Blackend Records
  
Catamenia
Catamenia
VIII - The Time Unchained

2008 - Massacre Records
  

Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique
Nuisible
Slaves and Snakes
Lire la chronique
Drawn And Quartered
The One Who Lurks
Lire la chronique
Wastes
Into the Void of Human Vacuity
Lire la chronique
Beyond Creation
Algorythm
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Norrhem
Vaienneet voittajat
Lire la chronique