chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vreid - Lifehunger

Chronique

Vreid Lifehunger
Mais où se cache la chronique de Sólverv ? Sur mon PC. Quelques lignes dans un fichier Word pour finalement la mettre de côté tellement leur black ‘n’ roll de troisième zone me donne de l’urticaire (après un Welcome Farewell atroce)… Avec Vreid c’est un peu « je t’aime, moi non plus », jongle entre ce black ‘n’ roll du pauvre et black norvégien hivernal touchant. Des débuts timides pour ma part puis un coup de cœur en 2009 et la sortie de Milorg (ah ce « Alarm »), s’en suivra un retour à leur feeling « garage rock » mais au travail de composition juste intolérable pour des musiciens au tel CV. A fortiori après l’arrivée du talentueux lead guitariste Strom (Mistur, ex-Cor Scorpii) pour un line-up « 100% ex-Windir ». Pour ce huitième opus Lifehunger au packaging léché, le quatuor norvégien fait désormais partie de notre label local Season Of Mist et ma foi le teasing donne envie d’approfondir.

Le syndrome de la page blanche s’efface. Comme moi vous avez dû entendre les premiers extraits alléchants, c’est un retour à l’adolescence pour les membres de Vreid (et plus spécialement au meneur Hváll). Place à un black metal 90’s mélodique scandinave, son de guitare « lo-fi » inclus (hommage au studio Grieghallen). Ouverture folk acoustique « Flowers & Blood » puis la déferlante imparable « One Hundred Years » (à la fibre Ulver, période Bergtatt) suivi de l’enragé « Lifehunger » (production bien imposante). Ah oui, la donne a changé. Du classique norvégien donc mais aussi du suédois. Outre l’inévitable Bathory, arpèges à la sauce Dissection sur le break de « The Dead White » ou l’intro de « Black Rites in the Black Nights ». Evidemment l’ombre Windir plane toujours, les mélodies en tremolo de « One Hundred Years » ou le break de « Heimatt » (3:07), hommages à leur défunt acolyte Valfar. Le gap en terme de composition (structures, arrangements, modulation des débits…) avec les deux précédentes galettes est assez impressionnant, l’ouverture et le final instrumental « Heimatt » comme véritable pied de nez. Vreid ose, 6 minutes ambiancées au riff mélodique doomy leitmotif (sonorités d’un Paradise Lost). Comme un doux rappel de Milorg.

Alors oui, rien de bien rafraîchissant (« potpourri » du black metal de leur jeunesse) mais une saveur qui manquait depuis longtemps à la bande de Sogndal. Quelques moments de flottement sont malgré tout présents sur quasiment chaque morceau (rognages possibles) et les tares « rock ado attardé » antérieurs subsistent encore mais toujours rattrapés par un souffle black salvateur (« The Dead White » jusqu’à son break « anticosmique » à 3:08). Pourtant certains gros riffs de « jam » arrivent à fonctionner à l’instar de l’intro du morceau éponyme (« je teste les réglages de mon ampli ») comme une sorte d’effet « tremplin ». Strom demeure lui toujours aux abonnés absents, des soli/lead bridés (efficaces néanmoins, « Heimatt » en tête) qui pourraient tellement apportés quand on connaît son talent... Dans les autres doléances, une touche « dark rock » relativement anecdotique sur « Hello Darkness » (chant clair de Aðalbjörn Tryggvason (Sólstafir)) ou un « Sokrates Must Die » un peu maigre, sa mélodie et son break à la basse vrombissante de côté. Un ou deux morceaux supplémentaires n’auraient pas été non plus de refus. Ces défauts corrigés et malgré un manque de personnalité, je signe sans hésiter pour la prochaine œuvre.

Coup de théâtre de la part de Vreid. Que l’on soit bien d’accord, n’attendez rien de bouleversant sur ce Lifehunger, mais un black metal mélodique nordique « à l’ancienne » (« name dropping » de références 90’s). A la fois glacial, touchant et percutant, larguant loin derrière les deux précédents bousins à n’en point douter. Pour certains, un album qui donnera envie surtout de ressortir ses classiques de l’époque mais comme lueur d’espoir pour la suite. Le nom Vreid revient parmi les groupes à suivre. Quant à ceux encore désireux d’une suite à Windir, ils se rapprocheront plutôt du nouveau Cor Scorpii ou de Mistur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
02/10/2018 13:41
J'ai bien aimé également et assez agréablement surpris pour le coup. Ca fait un moment que le groupe ne m'intéressait plus.
Fabulon citer
Fabulon
02/10/2018 12:58
Bon je m'apprêtais à faire l'impasse vu la qualité etronesque des deux derniers, mais ta chro m'intrigue. On va lui laisser une chance du coup !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vreid
Black Metal mélodique
2018 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (7)  8.09/10

plus d'infos sur
Vreid
Vreid
Black Metal mélodique - 2004 - Norvège
  

tracklist
01.   Flowers & Blood  (01:50)
02.   One Hundred Years  (05:39)
03.   Lifehunger  (05:35)
04.   The Dead White  (04:59)
05.   Hello Darkness  (04:39)
06.   Black Rites in the Black Nights  (06:25)
07.   Sokrates Must Die  (03:28)
08.   Heimatt  (06:00)

Durée : 38:35

line up
parution
28 Septembre 2018

voir aussi
Vreid
Vreid
Pitch Black Brigade

2006 - Tabu Recordings
  
Vreid
Vreid
V

2011 - Indie Recordings
  
Vreid
Vreid
Milorg

2009 - Indie Recordings
  
Vreid
Vreid
Kraft

2004 - Tabu Recordings
  
Vreid
Vreid
I Krig

2007 - Indie Recordings
  

Essayez aussi
Prophanity
Prophanity
Stronger Than Steel

1998 - Blackend Records
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Christcrusher

1998 - Spinefarm Records
  
Kalmah
Kalmah
Swampsong

2003 - Spikefarm Records
  
Sentimen Beltza
Sentimen Beltza
Pagopean

2015 - Altare Productions
  
Kvist
Kvist
For Kunsten Maa Vi Evig Vike (Rééd.)

2009 - Peaceville Records
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique