chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
103 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Profane Order - Tightened Noose Of Sanctimony

Chronique

Profane Order Tightened Noose Of Sanctimony (EP)
2018 semble être une année particulièrement chargée pour cette petite structure française qu’est Krucyator Productions. Entre les derniers albums de Drawn And Quartered, Autokrator, Pulverized, The Black Sorcery ainsi que quelques rééditions, il y a de quoi perdre le fil des sorties de ce jeune label semble-t-il bien décidé à faire son trou dans l’underground. Mené par Loic, tête pensante des groupes Autokrator et N.K.V.D., la petite entité a également publié cette année la version CD du premier EP des Canadiens de Profane Order.
Originaire de Montréal, le groupe se forme en 2015 avec notamment en son sein deux membres de Spectral Wound. Très vite, Profane Order va entamer un processus de composition qui le mènera à sortir dès l’année suivante son premier album intitulé Marked By Malice. Bien décidé à occuper ses longues soirées d’hiver, la jeune formation s’attelle ensuite à l’écriture de son premier EP qu’il sort en 2017 toujours en autoproduction. Disponible uniquement en cassette, Tightened Noose Of Sanctimony fait vite sensation auprès des amateurs de Black/Death bestial. Vingt-deux minutes de bravoure qui convaincront Krucyator Productions d’éditer ce EP au format CD sans manquer d’y ajouter à la suite les sept titres de Marked By Malice. Quelle bonne idée !

Sans grande surprise vu la tronche de l’artwork (pour les bigleux, il y a quand même un bouc la teub à l’air en train de faire la fête à un mec ayant une tête de poulet et deux gants de toilettes en guise de loches, tout ça avec l’aide d’un encapuchonné qui, face caméra, semble prendre la pose pour la postérité), Profane Order vient marcher sur les plates-bandes de groupes comme Caveman Cult, Antichrist Siege Machine, Ululatum Tollunt, Crurifragium et toute cette clique d’allumés à la solde de ces quelques anciens que sont Blasphemy, Conqueror ou Revenge. Ouais, on va définitivement bien se marrer…

D’ailleurs Profane Order va mettre les choses au clair d’entrée de jeu, préférant s’affranchir de toute idée d’introduction au profit d’une bonne rasade de blasts et de riffs éclairs dispensée dès les premières secondes d’un "Sick Seed Eradication" particulièrement musclé. Une mise en garde qui laisse dès lors très peu de doute quant à la suite des événements. Aussi, pendant un petit peu plus de vingt-deux minutes, le groupe canadien va s’appliquer à réduire à néant toute tentative de résistance. Une expression de brutalité un brin linéaire (du blast, du blast et encore du blast sur lesquels vont venir se poser une succession de riffs ultra abrasifs) mais qui ne devrait certainement pas gêner tous ceux qui, comme moi, prennent leur pied à l’écoute de ce genre de Black/Death bestial aussi sauvage et nihiliste que bas du front. Bien entendu, Profane Order calme parfois le jeu à coup de séquences taillées pour briser des nuques mais le but n’en demeure pas moins identique : tout détruire ! Servi par une production particulièrement compacte qui rappelle justement celle du très bon Savage War Is Destiny, l’entité canadienne entend bien annihiler toute forme de vie ayant l’audace (ou plutôt la naïveté) de (tenter de) s’opposer à sa campagne de destruction massive. Certes, Profane Order n’a strictement rien inventé (ces riffs rugueux répétés jusqu’à plus soif, ces attaques éclaires qui n’en finissent plus de nous hébéter, cette atmosphère de guerre nucléaire...) mais le groupe a au moins le mérite d’avoir retenu sa leçon et même fait preuve de progrès.

Car effectivement, après les six titres extrêmement intenses de Tightened Noose Of Sanctimony viennent sur cette version CD ceux de Marked By Malice. Sorti en 2016, ce premier album s’ouvre sur un mid-tempo pesant qui à défaut de nous en mettre plein la tête, instaure une atmosphère plombée et suffocante plutôt bienvenue après ces vingt-deux minutes de déflagration quasi-ininterrompue. On constate dès lors quelques différences majeures à commencer par une production plus aérée et donc moins radicale qui ne sert pas autant le propos du groupe que sur les titres de l’EP. Du coup, on a effectivement moins le sentiment de se faire malmener alors que pourtant le groupe met déjà très clairement du cœur à l’ouvrage. Et si la formule demeure plus ou moins identique, on remarque également que le chant de Jordan aka Illusory était aussi moins dense à l’époque, plus arraché. En fait, à y regarder de plus près le Profane Order de 2016 sonne davantage comme un groupe de Grindcore/Hardcore à la Nails plutôt que comme un groupe de Black/Death bestial. Bien entendu, les riffs restent essentiellement influencés par la scène Black et Death Metal mais il y a malgré tout un véritable feeling Grind sur ces quelques titres là où l’affiliation me paraît sensiblement moins évidente sur ceux de Tightened Noose Of Sanctimony (pourtant, tout comme Revenge ou Caveman Cult, on ne peut nier l’influence de ce genre sur ces groupes au vu de la cadence soutenue qu’il nous impose sans discontinuer). En tout cas, le potentiel était déjà là, c’est certain même si à choisir je préfère l’orientation emprunté par le groupe sur ce plus récent EP.

Cette chouette réédition deux en un proposée par Krucyator Productions devraient à n’en point douter ravir les amateurs de ces formations toutes plus radicales les unes que les autres évoquées tout au long de ces quelques lignes. Personne n’est dupe et ce n’est certainement pas le degré d’originalité ni les quelconques prises de risques que le groupe auraient pu entreprendre qui intéresse ici mais bel et bien sa capacité à tout démonter sans jamais regarder en arrière, cette nature hostile et inhumaine qui à coup de blasts et autres riffs sanguinaires va libérer le temps de quelques minutes nos plus vils instincts. Profane Order est un groupe de Black/Death primitif tout en excès. Ni plus, ni moins.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
15/10/2018 11:35
Un des groupes de black death bestial qui avait retenu mon attention cette année, c'est vraiment pas mal, bien bourrin mais pas linéaire.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Profane Order
Black / Death Metal
2018 - Krucyator Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  3.58/5

plus d'infos sur
Profane Order
Profane Order
Black / Death Metal - 2015 - Canada
  

tracklist
01.   Sick Seed Eradication  (03:46)
02.   Total Sacrifice  (03:20)
03.   Terror Worship  (04:42)
04.   Traitor's Perdition  (03:31)
05.   Summoning Of Black Divinity  (03:58)
06.   Morbid Lust  (03:24)
07.   Rat's Nest  (04:17)
08.   Ad Nauseam  (04:29)
09.   Dyed In The Wool  (03:42)
10.   Misanthropic Sect  (04:17)
11.   Foul Abhorrence  (03:59)
12.   Siege  (03:49)
13.   Natural Order  (05:55)

Durée : 53:09

line up
parution
3 Avril 2018

Essayez aussi
Necrophobic
Necrophobic
Womb Of Lilithu

2013 - Season Of Mist
  
Death Karma
Death Karma
The History Of Death & Burial Rituals Part I

2015 - Iron Bonehead Productions
  
Miserist
Miserist
Miserist (EP)

2017 - Krucyator Productions
  
Serum Dreg
Serum Dreg
Lustful Vengeance

2018 - Invictus Productions / Vrasubatlat
  
Cardinal Sin
Cardinal Sin
Spiteful Intents (EP)

1996 - Wrong Again Records
  

Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique