chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
94 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkenhöld - Castellum

Chronique

Darkenhöld Castellum (Rééd.)
En ce mois de septembre 2014 la formation provençale faisait son retour avec son nouvel et attendu troisième opus, qui marquait un véritable tournant dans sa carrière et s’affranchissait de certains de ses thèmes favoris. Si jusqu’à présent le fantastique était son principal fonds de commerce celui-ci a progressivement disparu pour laisser plus de place aux vieilles pierres et au médiéval, ce qui correspond plus à sa musique devenue entre-temps plus mûre et travaillée. Car si on avait pris l’habitude de la comparer à celle d’AORLHAC il fallait bien avouer que sur leurs deux premiers albums (les sympathiques « A Passage To the Towers » et « Echoes From The Stone Keeper ») les sudistes restaient en retrait par rapport aux auvergnats, car l’ensemble bien que de qualité manquait un peu de maturité et se montrait moins fouillé au niveau de l’imagerie comme des textes. Sur ce dernier point là-aussi il y’avait du changement tant l’écriture s’était faite plus affutée et voyant même pour la première fois l’apparition du français sur quelques morceaux, ce qui est logique quand on voit le style pratiqué par les gars. A bien des égards « Castellum » est donc le disque qui manquait à Aldébaran et Cervantes pour passer dans la cour des grands, et son contenu donnera raison à ceux qui croyaient en eux.

On se rend compte dès les premières notes du long et tentaculaire « Strongholds Eternal Rivalry » du bond en avant effectué, tant ça mélange habilement blasts énergiques, nappes de claviers envoûtantes, alternance entre rythme posé et entraînant, solo intelligent, break acoustique et passages épiques à souhait. On retrouve ici toute la palette d’influences et de jeu du combo qui sait se faire énervé au milieu d’ambiances plus joyeuses et mélodiques, d’ailleurs progressivement ce sont ces deux points qui vont prendre de l’ampleur à mesure que l’on avance dans l’écoute. Dès la plage suivante (« Le Castellas du Moine Brigand ») on est emporté vers quelquechose de presque dansant via du mid-tempo binaire qui donne presque envie de se dandiner, rappelant ainsi les anciennes fêtes de village, tout en gardant sa force guerrière que l’on retrouve ensuite sur les excellents « Majestic Dusk Over The Sentinels » et « Glorious Horns ». A la fois aériens et plus lents ils conservent cependant leurs instincts chevaleresques tout en se faisant plus simples et directs dans leur construction globale, sans pour autant tomber dans la facilité, pour un résultat toujours réussi et légèrement joyeux. Après un interlude court place à la seconde partie de cette galette qui sera tout aussi accrocheuse et agréable que la première, avec d’abord « Le Souffle des Vieilles Pierres » qui renoue avec les moments furieux, mais qui varie son propos avant de ralentir lentement mais sûrement et laisser ainsi place à « L’Incandescence Souterraine ». Contrairement à son nom qui fait penser aux enfers nulle trace ici de diablotins ou de légions de Satan, au contraire l’ambiance générale est plutôt agréable comme au moment de festoyer après une victoire importante. Pas d’une violence folle ni sulfureux il laisse à penser que l’enfer n’est peut-être pas un si mauvais endroit où aller, à l’instar du très bon et accessible « Mountains Wayfaring Call » ou du redoutable « The Bulwarks Warlords » plus éthéré et religieux, qui voit l’apparition de chœurs sensibles et vraiment bien troussés.

Si la brutalité n’est pas mise en avant en revanche le folklore et instruments traditionnels de l’époque y sont parfaitement représentés, et se greffent à merveille à ceux modernes et électriques dont la qualité générale est remontée par une production propre, relativement naturelle et équilibrée. Avec en prime un morceau inédit (le réussi et classique « Cors Glorieux ») et deux autres qui ont droit à une nouvelle version (à l’intérêt cependant limitée tant les différences sont minimes), ainsi qu’une pochette relookée pour l’occasion il serait vraiment dommage de passer à côté pour ceux qui n’ont pas la version originale, tant cette galette est une totale réussite (à l’instar de son successeur). Pour les autres pas certains qu’ils y trouvent un intérêt quelconque hormis celui de remettre sur la platine l’original, histoire de se replonger au moyen-âge et de revivre certains des évènements qui l’ont façonné et qui encore aujourd’hui fascinent notre époque contemporaine.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/10/2018 16:28
note: 4/5
N4pht4 a écrit : Jean-Clint a écrit : N4pht4 a écrit : Ah ben mince la reissue n'est qu'en digipack apparement sur le site de LADLO... Dommage j'aimais bien le nouvel artwork !

Oui digipack uniquement et vinyl


Ah ? Ben justement j'aurais aimé le vinyl mais je n'ai pas trouvé


Effectivement c'est avec l'ancienne pochette le vinyl, au temps pour moi ...
N4pht4 citer
N4pht4
05/10/2018 15:19
Jean-Clint a écrit : N4pht4 a écrit : Ah ben mince la reissue n'est qu'en digipack apparement sur le site de LADLO... Dommage j'aimais bien le nouvel artwork !

Oui digipack uniquement et vinyl


Ah ? Ben justement j'aurais aimé le vinyl mais je n'ai pas trouvé
Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/10/2018 13:55
note: 4/5
N4pht4 a écrit : Ah ben mince la reissue n'est qu'en digipack apparement sur le site de LADLO... Dommage j'aimais bien le nouvel artwork !

Oui digipack uniquement et vinyl
N4pht4 citer
N4pht4
05/10/2018 13:31
Ah ben mince la reissue n'est qu'en digipack apparement sur le site de LADLO... Dommage j'aimais bien le nouvel artwork !
Sagamore citer
Sagamore
05/10/2018 11:48
note: 4/5
Black narratif et hautement qualitatif qui se bonifie avec le temps, et continuera de le faire. A la fois hommage aux anciens grands du genre et jamais fermé à des influences plus actuelles. Bref, super groupe.
yog citer
yog
05/10/2018 11:44
je pense que tu peux y aller sereinement
N4pht4 citer
N4pht4
05/10/2018 10:34
Je suis assez client de ce genre de BM et j'ai bien envie d'acheter le LP, mais je me demandais s'il n'y avait pas overdose de claviers par rapport à Aorlhac ou Suhnopfer ?
Je ne peux malheureusement pas écouter les extraits dispos...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkenhöld
Black Metal Médiéval
2014 - Les Acteurs de l'Ombre
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  3.75/5
Webzines : (2)  4.33/5

plus d'infos sur
Darkenhöld
Darkenhöld
Black metal - 2008 - France
  

nouveaute
A paraître le 28 Septembre 2018

tracklist
01.   Strongholds Eternal Rivalry
02.   Le Castellas du Moine Brigand
03.   Majestic Dusk Over The Sentinels
04.   Glorious Horns
05.   Feodus Obitus
06.   Le Souffle des Vieilles Pierres
07.   L’Incandescence Souterraine
08.   Mountains Wayfaring Call
09.   The Bulwarks Warlords
10.   Medium Aevum
Bonus :
11.  Le Castellas du Moine Brigand (Version 2018)
12.   Cors glorieux (Inédit)
13.   L’Incandescence Souterraine (Version 2018)

Durée : 55 minutes

line up
voir aussi
Darkenhöld
Darkenhöld
A Passage To The Towers

2010 - Ancestrale Production
  
Darkenhöld
Darkenhöld
Memoria Sylvarum

2017 - Indépendant
  
Darkenhöld
Darkenhöld
Echoes from the Stone Keeper

2012 - Those Opposed Records
  

Essayez aussi
Véhémence
Véhémence
Assiégé

2015 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
  
Ungfell
Ungfell
Tôtbringære

2017 - Graceless Recordings
  
Equilibrium
Equilibrium
Turis Fratyr

2005 - Black Attakk
  

Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique
Nuisible
Slaves and Snakes
Lire la chronique
Drawn And Quartered
The One Who Lurks
Lire la chronique
Wastes
Into the Void of Human Vacuity
Lire la chronique
Beyond Creation
Algorythm
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Norrhem
Vaienneet voittajat
Lire la chronique