chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Author & Punisher - Beastland

Chronique

Author & Punisher Beastland
Il est toujours difficile de pointer du doigt le moment où ce qui nous a plu dans une musique devient moins marquant, où ce qu’on considérait comme une identité forte devient un gimmick, une manière de faire qui n’épate plus, voire fait soupirer tant elle paraît convenue.

Certes, ce n’est pas encore tout à fait l’effet que procure Tristan Shone, l’homme-machine derrière Author & Punisher. Il faut dire que son idée de base – comme à chaque chronique, un rappel s’impose : non, ce ne sont pas des guitares que vous entendez – est assez unique pour voir chacune de ses œuvres comme originale. Clairement, on ne pourra pas accuser Beastland, premier longue-durée sous la bannière de Relapse, de tomber dans le tout-venant. Et pourtant…

Pourtant, impossible de ne pas remarquer que ce nouvel essai confirme cette direction vers une musique plus lisse et policée que l’on sentait chez Author & Punisher depuis Melk En Honing. Après le chef d’œuvre que reste Women & Children, le mécanicien est en effet allé vers toujours plus d’accroche, cerclant ses ambiances industrielles et animales d’une accessibilité qui a pu émerveiller sans regret autrefois (l’EP Pressure Mine) mais qui aujourd’hui donne le sentiment d’avoir affaire à une musique toujours hautement inédite mais n’allant plus au bout des choses. Là où on plongeait auparavant dans une atmosphère de déroute, entre – grossièrement, car rien n’est aussi simple avec ce projet – contemplation à la Blade Runner et attaque athlétique et méthodique à la Terminator, on effleure désormais plus qu’on pénètre ce monde de bête, au travers d’un enrobage puissant mais sans aspérité, de morceaux trop courts pour faire divaguer… Une amélioration de surface sur tous les plans (le chant notamment, irréprochable) mais une perte en immersion qui fait regretter le temps où Tristan Shone faisait de certaines maladresses un atout, l’humanité derrière les machines.

Bien sûr, il serait excessif de dire que tout est à jeter ici. L’efficacité du propos est indéniable, un titre comme « The Speaker is Systematically Blown » restant en tête au point de se retrouver, surpris, à en chantonner les mélodies sans s’en rendre compte. Le dépit laissé de côté, Author & Punisher semble encore capable de créer des atmosphères particulières sur un temps court, la fin de ces trente-sept minutes renouant avec la brume technologique que les longue-durées précédents magnifiaient de belle manière. Succédant à des albums prenants, ainsi qu’un concert hypnotique, Beastland a aussi pour défaut d’arriver à cet instant de la carrière de Tristan Shone, là où il aurait pu me laisser estomaqué comme premier jet.

Finalement, peut-être l’origine de cette (petite) déception est-elle à chercher dans le fait que, pour la première fois, on se trouve à dire que cet album est « bon » – et pas plus que cela, là où Tristan Shone faisait preuve d’excès, certes, mais finissait par en tirer une part de sa personnalité si énigmatique et attachante. La suite nous dira si on tient là l’œuvre par laquelle Author & Punisher a commencé à perdre son étrangeté. Mais que cela ne décourage pas les tentés de lui laisser une chance car – et je n’arrive définitivement pas à en dire autre chose – Beastland est un bon album. Et c’est si dommage…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

ixaxaar citer
ixaxaar
21/10/2018 16:18
note: 8.5/10
cet album est peut être plus accessible que ce qui a pu être fait auparavant (encore que, pas tous les titres) mais j'y trouve un côté apocalyptique inédit jusqu'ici
gulo gulo citer
gulo gulo
16/10/2018 10:13
note: 6/10
northstar a écrit : At The Gates album de la décennie ouais j'ai vu , je sais pas trop c'est quoi son but de faire baisser la note ,c'est tout à fait
dans son droit , mais ça semble intentionnel et je trouve ça débile.


On dit "à contre-courant".
northstar citer
northstar
15/10/2018 23:52
note: 7/10
At The Gates album de la décennie ouais j'ai vu , je sais pas trop c'est quoi son but de faire baisser la note ,c'est tout à fait
dans son droit , mais ça semble intentionnel et je trouve ça débile.
gulo gulo citer
gulo gulo
15/10/2018 22:24
note: 6/10
Dise Nore est quelqu'un d'entier.
N'oublions pas que le dernier At The Gates est son album de la décennie.
northstar citer
northstar
15/10/2018 22:00
note: 7/10
Je dois admettre que c'est pas son meilleur , mais de là à foutre 1.5 , c'est assez con...
lkea citer
lkea
13/10/2018 11:34
note: 6.5/10
Héhé, j'ai omis de dire que Kurt Ballou est au mixage, tiens.
gulo gulo citer
gulo gulo
13/10/2018 11:30
note: 6/10
Oui, le génial inventeur dans son garage a été embauché chez General Motors, il a un 13ème mois et une voiture de fonction maintenant, et ses géniales idées seront intégrées au prochain SUV de la marque. Très performant, le SUV, une conduite dans une pantoufle.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Author & Punisher
Industrial Doom Metal
2018 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (4)  5.75/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Author & Punisher
Author & Punisher
Industrial Doom Metal - Etats-Unis
  

vidéos
Nihil Strength
Nihil Strength
Author & Punisher

Extrait de "Beastland"
  

tracklist
01.   Pharmacide
02.   Nihil Strength
03.   Ode to Bedlam
04.   The Speaker is Systematically Blown
05.   Nazarene
06.   Apparition
07.   Night Terror
08.   Beastland

Durée : 36 minutes 49 secondes

line up
parution
5 Octobre 2018

voir aussi
Author & Punisher
Author & Punisher
Melk en Honing

2015 - Housecore Records
  
Author & Punisher
Author & Punisher
Pressure Mine (EP)

2017 - Autoproduction
  
Author & Punisher
Author & Punisher
Ursus Americanus

2012 - Seventh Rule Recordings
  
Author & Punisher
Author & Punisher
Women & Children

2013 - Seventh Rule Recordings
  

Essayez plutôt
Drug Honkey
Drug Honkey
Cloak of Skies

2017 - Transcending Obscurity
  
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat

2007 - I Hate / 213 Records
  
P.H.O.B.O.S.
P.H.O.B.O.S.
Atonal Hypermnesia

2012 - Megaton Mass Products
  
Mourning Dawn
Mourning Dawn
Waste (EP)

2017 - Aesthetic Death
  
P.H.O.B.O.S.
P.H.O.B.O.S.
श्मशान काली (EP)

2015 - Megaton Mass Products
  

Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview
Satan
Cruel Magic
Lire la chronique
LADLO Fest 10th Year Anniversary - Jour 2
Au-Dessus + Déluge + Hyrgal...
Lire le live report