chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Livid - Beneath This Shroud, the Earth Erodes

Chronique

Livid Beneath This Shroud, the Earth Erodes
Passé sous mon radar à bons groupes de doom, les ricains de Livid m’ont d’abord fait de l’œil pour leur belle pochette, parfaitement adaptée à Halloween. Leur premier album, Beneath This Shroud, the Earth Erodes, m’a ensuite et surtout retenu pour son contenu. Le doom death, un (gros) poil stoner du combo, m’a embarqué sans crier gare.

Bâti sur des titres qui tournent presque tous aux alentours des 10 minutes, Livid joue la corde du lourd – naturellement – mais pas que. Le premier morceau, The Descent, uniquement instrumental, permet d’entrer doucement, au gré d’accords doux, aériens, tournoyants et presque naïfs dans le vif du sujet, soit Nothing, première pièce du boucher dont les accords de départ résonnent comme un mix très réussi de gros stoner, très baveux, et de doom death lancinant. La lenteur comme la lourdeur sont naturellement la norme mais on découvre déjà sur la structure un certain nombre d’informations supplémentaires : des riffs qui tirent vers le solo, des arrangements à la basse qui arrondissent la structure ou encore des arpèges qui brouillent la direction du morceau. Mais c’est surtout la voix qui surprend. Pas d’ours des cavernes, pas de profondeurs abyssales ici. Un chant presque clair, plein d’emphase et parfois même de mélancolie. Un chant qui rappelle davantage la scène gothique que la scène doom à proprement parler mais qui, parce qu’il reste puissant, ne heurte pas.

Sins of God et The Fire, les troisième et quatrième titres, entreprennent d’arpenter un chemin similaire mais là encore la surprise tient au fait que le groupe s’écarte assez fréquemment des canons du genre. La tonalité des guitares, par exemple, renvoie aussi bien au doom death traditionnel qu’à des groupes comme Type O Negative, surtout que la voix, sur ces titres, se rapproche avec grâce de celle du grand Peter. Troublant mais magique également tant le mélange stoner/doom death avec une voix posée et profonde engendre de beaux effets. Même la rythmique, par instant, semble appeler en la cause davantage le rock gothique que le doom strict. Son rythme élevé comme la rondeur de la basse ajoutent au sentiment d’enrichissement des morceaux, à l’impression d’entendre quelque chose qui sort des sentiers battus.

Into Nothing clôture l’album dans la même veine et laisse un goût d’agréable découverte dans les oreilles de l’auditeur. Il est assez rare, de nos jours, d’être surpris par un album de doom. Livid réussit pourtant ce petit exploit, en mâtinant son doom death de stoner et d’idées qui rendent le tout tout à fait pertinent. A découvrir sans modération donc.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Livid
Doom/death - Stoner
2017 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Livid
Livid
Doom/death - Stoner - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Descend
02.   Nothing
03.   Sins of God
04.   The Fire
05.   Into Nothing

Durée : 44:24

parution
14 Juillet 2017

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique