chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lucifer's Hammer - Time is Death

Chronique

Lucifer's Hammer Time is Death
Dernièrement, je vous parlais du second Wytch Hazel, de son atmosphère sereine et lumineuse et de ses aspirations angéliques. Aujourd’hui, on s’aventure sur le revers de la médaille avec Lucifer’s Hammer et son album Time is Death, qui préfère les rituels occultes et les diableries en tout genre aux auréoles et aux clochers. Satan, les ténèbres et les sacrifices, mais avec la classe, et pas n’importe quelle classe, d’ailleurs.

Dans son premier album déjà, Lucifer’s Hammer affichait clairement son influence numéro une, on ne peut plus claire et assumée, à savoir les immenses anglais d’Iron Maiden. Tout était là, les mélodies bondissantes, la basse galopante héritée de Mr. Harris, le goût pour les cavalcades épiques, la grandiloquence du chant … Beyond the Omens était un très bon album de heavy typé années 1980, qui respirait la passion et l’authenticité. Après un très bon EP en 2017 pour faire patienter l’audience, le groupe lâchait en Mars dernier son nouvel album toujours fermement planté dans le leg de la Vierge de Fer. Si la première mélodie de l’album ne vous rappelle pas immédiatement « Hallowed Be Thy Name », c’est qu’il est temps de vous replonger dans vos classiques …

Pas de tergiversations, Lucifer’s Hammer ne perd pas son temps à essayer de vous persuader de le prendre pour autre chose que ce qu’il est, à savoir un gros worship de la NWOBHM. Jusqu’ici, pas de problème, votre serviteur est très friand des groupe se plaçant comme héritiers de cette période. Seulement, il faut faire les choses bien, et même très bien, étant donné que les groupes de l’époque avaient déjà placé la barre très haut et que la redite bête et méchante devient vite agaçante. Point fort de Lucifer’s Hammer, on évite le phénomène de redite totale. Alors bien sûr, certains plans sonnent un peu génériques, comme le début de « Garapuña », qui se rattrape néanmoins rapidement avec d’excellents riffs mélodiques par la suite. Mais ce qui va probablement gêner une partie des auditeurs, c’est cette impression quasi constante de se retrouver face à album entièrement composé avec l’obsession de rendre hommage à Maiden. On ne va pas se mentir plus longtemps, beaucoup de mélodies, de rythmes et de soli semblent directement venir d’albums de Maiden qui ne seraient pas encore sortis tant l’influence se fait forte. J’ai même quelque fois eu l’impression de me retrouver devant des versions alternatives de mélodies d’Iron Maiden. Et pour sûr, ce sentiment risque d’en agacer certains.

Passé cette observation un peu déstabilisante, on s’aperçoit que Lucifer’s Hammer a de quoi se défendre. Toutes les chansons sont accrocheuses, bien construites, assez peu variées entre elles du point de vue des rythmes mais parfaitement identifiables mélodiquement. On ne s’ennuie pas, et la petite quarantaine de minutes passe sans heurts. On pourra simplement reprocher un léger manque de variété dans les intonations du chanteur, qui a toutefois pour lui le bon goût de ne pas essayer d’imiter Bruce et se place dans un registre emphatique sans non plus en faire des caisses. Les pistes se succèdent, et on prend finalement un bon pied en écoutant ce heavy très mélodique et ciselé. On apprécie la production bien équilibrée, qui laisse les guitares rugir dans un bon équilibre de type « bien audible mais pas tout à fait propre non plus ». La basse est toujours présente, même si plus discrète que chez leurs idoles, la batterie claque et sonne … Rien à dire de ce côté-là. On apprécie également la petite réverbération sur la voix qui donne une profondeur supplémentaire au tout.

Sans jamais faire de miracles, Lucifer’s Hammer présente un album sans vrai gros défaut, bien fichu, construit avec précision. Tout va se jouer sur votre parti pris, soit vous acceptez d’écouter un rosaire dédié à Saint Maiden qui ne tombe pas non plus dans la redite abusive, soit vous allez être gonflé au bout de deux chansons. Votre serviteur a pris le parti d’apprécier l’album pour ce qu’il propose, à savoir une bonne démonstration de heavy à l’ancienne qui rend hommage à son Dieu à chaque note. Et puis bon, Lucifer’s Hammer me donne envie d’écouter du Maiden, alors comment lui en vouloir … On espère juste un troisième album de qualité équivalente, avec un peu plus de personnalité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lucifer's Hammer
Heavy Metal (maidenien)
2018 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Lucifer's Hammer
Lucifer's Hammer
Heavy Metal (maidenien) - 2012 - Chili
  

tracklist
01.   Time Is Death  (07:01)
02.   Prisoners of the Night  (03:38)
03.   Shades of Darkness  (05:02)
04.   Garapuña  (05:41)
05.   Lady Dark  (04:01)
06.   Traitors of the Night  (04:46)
07.   Dreamer  (06:55)

Durée : 37 minutes 04 secondes

line up
parution
3 Mars 2018

Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique
Soreption
Monument Of The End
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique
Gutless
Mass Extinction (EP)
Lire la chronique
Sznur
Sznur
Lire la chronique
Ataraxie
Résignés
Lire la chronique
Equipoise
Demiurgus
Lire la chronique
Cromlech
Eschatological Horrors (Com...
Lire la chronique