chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Monolyth - A Bitter End - A Brave New World

Chronique

Monolyth A Bitter End - A Brave New World
S’il y’a des formations qui connaissent des galères en tous genres MONOLYTH figure incontestablement dans le haut du panier, tant il n’a pas été épargné par les évènements depuis sa création en 2006. Pourtant cela semblait être bien parti car dans la foulée de sa naissance celui-ci sortait la même année deux démos avant qu’un premier opus ne voie le jour dès la suivante, mais cet élan allait bientôt s’interrompre avec le début de la valse du personnel autour du chanteur Amaury Durand (seul membre d’origine encore présent). Après quatre ans d’attente la mouture largement remodelée entre temps finissait par sortir un EP avant de voler en éclats une fois encore, ce qui a provoqué l’arrêt temporaire du combo pendant quelques mois, avant qu’il ne soit réactivé courant 2012. Pourtant là-encore les choses n’allaient pas être simples vu que l’histoire se répétait et le vocaliste allait devoir faire face à une hécatombe jusqu’en 2016 où l’arrivée de deux nouveaux membres semble avoir enfin stabilisé la machine, qui peut de nouveau se projeter vers l’avenir. Bref avec tout ça il s’est passé onze ans pour donner un successeur à « Catch The Sun » qui montre un visage plus moderne encore que par le passé tout en se faisant à la fois lumineux et mélodique, mais surtout rempli à ras-bord avec pas moins de douze morceaux et une heure de musique.

D’ailleurs sur ce dernier point si l’idée de départ plutôt généreuse (celle de faire plaisir aux fans qui ont patienté si longtemps) elle va se révéler sur la durée malheureusement contre-productive, le combo étirant trop inutilement nombre de compositions qui auraient gagné en puissance et en densité en étant raccourcies, évitant ainsi les baisses de régime présentes de manière parcellaires ici et là, mais principalement dans le dernier tiers de cet opus. Car d’entrée ou presque ce souci de la longueur va apparaître au grand jour même s’il ne porte pas encore préjudice, vu que le titre d’ouverture le sympathique « The Ego Disaster » nous propose un Metal moderne agréable et classique sur le fond comme la forme. Au programme ici parties lourdes syncopées, alternance entre chant growlé et clair tout comme entre vitesse et lourdeur, sans oublier les passages remuants qui donnent envie de bouger, bref le schéma typique du genre mais qui conserve ici une accroche et une efficacité à l’instar des agréables « Nothing Left Nothing Right » et « Reawake ». Cependant contrairement à de nombreux combos évoluant dans le même univers la mélodie n’est pas absente et amène un vrai plus, comme avec le réussi « This Pale Imitation Of Guilt » dont le jeu des guitares ramène à l’influence d’ARCH ENEMY, tout en rajoutant des nappes de clavier plus ou moins discrètes.

Celles-ci permettent d’ailleurs de densifier le son du quintet quand il s’énerve ou ralentit l’allure et cela rend d’ailleurs assez bien sur les entrainants et équilibrés « Betrayed Again » et « The After-Vultures », où la brutalité et les moments d’excitation ne sont pas mis de côté et sont suffisamment bien foutus pour se glisser à ceux plus calmes et éthérés. D’ailleurs les très bons « Nothing Left Nothing Right » et « A Brave New World » forcent plus le trait pour leurs côtés aériens car la bande a levé le pied et privilégie donc les atmosphères et les ambiances plus cotonneuses et lumineuses, comme pour dire que tant qu’il y’a de la vie il y’a de l’espoir. Ce sentiment se retrouve exacerbé sur le langoureux et tendre « A Bitter End » qui agit comme une pause au milieu de cette galette par son côté semi-balade, où la voix se parlée et toute douce se mêle à des guitares acoustiques, pour un résultat intéressant où l’agressivité est mise de côté. Mais comme déjà évoqué auparavant ça s’éternise bien trop longtemps car il n’y avait aucunement besoin que cela dure dans les sept minutes, et l’on retrouve le même souci avec les basiques « Insipid And Shallow » et « Like A Poison » où les qualités pourtant présentes se retrouvent ainsi reléguées au second plan. Cela est encore plus flagrant avec l’accessible et agréable « Ataraxia » mais dont les mêmes plans répétés en boucle finissent par user l’auditeur voire carrément l’agacer, tant cela pouvait être facilement condensé.

Du coup la dernière partie n’aura pas droit probablement à une écoute appliquée dans des conditions correctes et les règles de l’art, c’est qui est regrettable malgré la présence du très bon « Devoid Of Compromise » qui clôt les hostilités de la meilleure de façon en mélangeant toutes les influences entendues jusque-là, et en y ajoutant du solo d’excellente tenue (le boulot effectué en lead par Tristan sur l’intégralité du disque est d’ailleurs à saluer), mais dont il y’a fort à parier qu’il passera inaperçu tant il y’a de chances que le fan même le plus ardu et intègre aura probablement plus ou moins décroché entre-temps. C’est donc un sentiment mitigé et amer qui prédomine car le résultat est plus qu’intéressant tant la qualité technique des chacun des musiciens ne faiblit pas, tout comme la multitude d’expériences essayées (avec plus ou moins de réussite). Dommage du coup qu’on en ressorte déçu vu la prise de risques effectuée et la composition globale très travaillée, mais espérons qu’à l’avenir avec plus de sobriété le prochain essai sera plus consistant et résistera mieux à l’épreuve du temps.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

andreas_hansen citer
andreas_hansen
15/10/2018 22:58
J'ai écouté le morceau que t'avais mis en recommandation, "Betrayed Again"... Alors autant dans la structure, les riffs et la composition y a des trucs pas mal, autant le chant... ugh... je suis retourné sur mon onglet Youtube pour voir si l'algorithme n'avait pas changé de vidéo pour un épisode de Metal vs Tournament...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Monolyth
Power Thrash Mélodique/Metalcore
2018 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Monolyth
Monolyth
Power Thrash Mélodique/Metalcore - 2006 - France
  

vidéos
Betrayed Again
Betrayed Again
Monolyth

Extrait de "A Bitter End - A Brave New World"
  

tracklist
01.   The Ego Disaster
02.   This Pale Imitation Of Guilt
03.   Insipid And Shallow
04.   Betrayed Again
05.   Nothing Left Nothing Right
06.   A Bitter End
07.   A Brave New World
08.   The After-Vultures
09.   Like A Poison
10.   Reawake
11.   Ataraxia
12.   Devoid Of Compromise

Durée : 60 minutes

line up
parution
25 Septembre 2018

Essayez plutôt
Demonica
Demonica
Demonstrous

2010 - Massacre Records
  
Byzantine
Byzantine
Oblivion Beckons

2008 - Prosthetic Records
  
God Forbid
God Forbid
Earthsblood

2009 - Century Media Records
  
Stonegard
Stonegard
From Dusk Till Doom

2008 - Indie Recordings
  
Exmortus
Exmortus
Slave To The Sword

2014 - Prosthetic Records
  

Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview