chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
139 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arsis - Visitant

Chronique

Arsis Visitant
Encore raté. Les cierges pour un « vrai » retour d’Arsis (pré-2008) n’ont malheureusement pas porté leurs fruits. Cinq ans et demi après un très moyen et vite oublié Unwelcome (mais bien meilleur que Starve For The Devil nous en conviendrons), la bande « tech melodeath » de Virginie refait son apparition pour un sixième album. Etonnamment le line-up ne bouge pas cette fois-ci et retourne au Audio Hammer Studio (Cannibal Corpse, Beneath The Massacre, Deicide, Kataklysm, The Black Dahlia Murder…) avec comme d’habitude un Mark Riddick pour le coup de crayon (présent depuis 2004). A l’instar de Decrepit Birth ou de Origin, le label Agonia Records (qui étoffe de plus en plus son catalogue) se partage la distribution au côté de Nuclear Blast (Amériques uniquement).

Comme certains j’avais été assez enthousiaste lors des différents teasing « pre-prod » puis le premier morceau dévoilé, « Tricking The Gods ». Une introduction « canon » (sous une production très honorable) où l’on retrouve sourire aux lèvres le riffing alambiqué de l’époque, un break sympathique… Pour finalement s’essouffler en cours de route. Et c’est ce syndrome qui va perdurer pendant ces (longues) 48 minutes. Parmi ces quelques poussées, je noterai le lead original de « Hell Sworn », le refrain de « Dead Is Better », la mélodie épique de « Unto The Knife » ou la très bonne reprise « His Eyes » (le meilleur morceau de l’album, un comble…). Même si cela n’a rien de foncièrement exotique, les clins d’œil à Dissection ne font pas de mal non plus (arpèges de « Hell Sworn » ou « Fathoms »). Quant aux soli, ils demeurent à mon sens le gros point positif de la galette, chaque titre ayant droit à son passage « guitar hero » qui ne tombera pas dans l’astiquage de manche. Mention spéciale pour « Easy Prey » (2:51) et « Fathoms » (2:49) : un Brandon Ellis impressionnant. Concernant la rythmique, la vélocité de Shawn Priest n’est plus à démontrer mais pour la richesse des patterns je reste sur ma faim.

De brèves montées en puissance qui retombent brutalement après quelques secondes, embourbées entre des riffs lambda et des structures binaires à rallonge. Apogée de ce constat en milieu de parcours sur le fond de tiroir « As Deep As Your Flesh » ou le soporifique (ambiancé du pauvre) « A Pulse Keeping Time with the Dark ». L’appellation « technique » semble désormais inappropriée malgré ces rares percées complexes, le reste pourrait apparaître sur un album de death/thrash mélo moderne influencé par les groupes US et d’Europe du Nord… Avec un chant criard caricatural. Je ne peux pas faire plus explicite. Références musicales, production et guitariste lead (Brandon Ellis) identiques... The Black Dahlia Murder forcément. A la différence que ce dernier a une efficience tout autre. Pour le style d’antan, certains élèves d’Arsis arrivent à littéralement éclipser les compositions si ternes du maître, je pense à Vale Of Pnath, Allegaeon ou Revocation (des chroniques manquantes, je vous l’accorde).

Coup de grâce pour le père Malone, son chant asthmatique camouflé par le mixage. En fixant son attention dessus, certains passages sont à la limite de l’acceptable (extinction de voix) et fatigueront rapidement nos tympans… Il est temps que le gaillard arrête son calvaire et passe le flambeau. Apparemment il avait déjà eu pas mal de soucis de cordes vocales et avait été remplacé sur certains concerts pour les parties chant. La différence de coffre sera flagrante sur « His Eyes » épaulée de Trevor Strnad (The Black Dahlia Murder, décidément) pour les hurlements.

Avec Visitant, Arsis tente d’étoffer ses compositions et placer quelques clins d’œil de l’époque sauf que l’inspiration et la folie d’antan n’y sont clairement plus. Frustrant car on sent quelques étincelles mais qui se transformeront au bout du compte en un pétard mouillé narcotique. Certes, les quelques sursauts et excellents soli rehausseront un peu la chose mais cela sera au final trop insuffisant pour des adeptes toujours en attente d’une suite du même calibre que We Are The Nightmare. Il y a dix ans déjà…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

X-Death citer
X-Death
01/11/2018 13:50
note: 5/10
Je reviens donner mon avis après écoute

Le 5 sur 10 n'est là que par respect pour le pedigrée des mecs, mais il faut avouer qu'autant de potentiel sur le papier pour accoucher d'une merde pareil ça fou la rage.

Des lueurs d'espoirs effectivement il y en a, les solos sont sympas, la section rythmique est superbement mixée ( pour une fois qu'on entend bien le jeu de Noah Martin...).... le tout gâché par la voix INSUPPORTABLE de Malone et des riffs bidons au possible. Mec s'il te plaît pour le bien de ton groupe laisse le micro à quelqu'un d'autre. Quand je pense qu'on critique la voix de Chuck Shuldiner....

Easy Prey est pour moi le morceau qui se rapproche le plus du old-Arsis, mais sans plus, le reste est à jeter ( allez Tricking the Gods pourquoi pas... ou Dead is Better)

La reprise est sympa comme toujours avec Arsis, ils devraient faire un album de cover tracks avec un autre chanteur, ça éviterai l'humiliation

La poste polonaise peut pommer mon colis j'irai pas réclamer....

Ouai jsuis énervé là
Un Chevelu citer
Un Chevelu
30/10/2018 19:31
Aïe.. Si "tricking the god" m'avait (très) légèrement redonné espoir, "Hell sworn" s'était occupé de (ré)enterré cette lueur de salvation pour Arsis, et ta chronique ne fais que confirmer mes craintes...
N4pht4 citer
N4pht4
30/10/2018 17:14
X-Death a écrit : la collection de mangas de N4pht4 me réconfortera. Je revendrai tout les LP de Black par contre ^^

Tu prendras au moins soin d'Asuka.

J'attends quand même l'écoute de l'album mais j'ai toujours été d'accord avec les notes de thrasho sur l'ensemble de leur discographie. J'espère au moins un son qui sauverai l'album, un peu comme scornstar sur Unwelcome. Mitch a l'air de dire que tout n'est quand même pas à jeter mais ce qui me fait vraiment chier c'est que "l'appellation technique est désormais inappropriée"
X-Death citer
X-Death
30/10/2018 16:28
note: 5/10
Arf ! Bonne chronique, sans écouter l'album je sais que tu racontes pas de conneries sur Arsis...chier...

Shawn Priest m'avait fatigué sur Unwelcome, il manque clairement d'inspiration.
Le chant a toujours été le point faible d'Arsis, si c'est encore pire tout au long de l'album c'est pas la peine.....

Au moins le t-shirt avec la préco est sympa et la collection de mangas de N4pht4 me réconfortera. Je revendrai tout les LP de Black par contre ^^
N4pht4 citer
N4pht4
30/10/2018 15:28
Et voila, mes derniers espoirs se brisent. Il me reste plus qu'à me faire seppuku. X-Death je te lègue ma collec de mangas et de metal, tu viendras me trancher la tête stp.

Sérieusement le top 5 de cette année ca va être très dur, mais pour le flop 5 pas de problèmes.

Et en plus je viens de me rappeler que j'ai précommandé ce truc :'( Vie de merde

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arsis
Death mélodique technique
2018 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (3)  6/10
Webzines : (7)  7.03/10

plus d'infos sur
Arsis
Arsis
Death mélodique technique - 2000 - Etats-Unis
  

vidéos
Tricking the Gods
Tricking the Gods
Arsis

Extrait de "Visitant"
  
Fathoms
Fathoms
Arsis

Extrait de "Visitant"
  

tracklist
01.   Tricking the Gods  (05:32)
02.   Hell Sworn  (04:12)
03.   Easy Prey  (04:27)
04.   Fathoms  (03:50)
05.   As Deep as Your Flesh  (04:26)
06.   A Pulse Keeping Time with the Dark  (04:10)
07.   Funeral Might  (03:58)
08.   Death Vow  (04:23)
09.   Dead Is Better  (03:27)
10.   Unto the Knife  (05:30)
11.   His Eyes (reprise Pseudo Echo)  (04:21)

Durée : 48:16

line up
parution
2 Novembre 2018

voir aussi
Arsis
Arsis
United In Regret

2006 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
We Are The Nightmare

2008 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
A Celebration of Guilt

2004 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
Unwelcome

2013 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
Starve For The Devil

2010 - Nuclear Blast Records
  

Essayez plutôt
Within The Ruins
Within The Ruins
Halfway Human

2017 - Long Branch Records
  
Sentenced
Sentenced
North From Here

1993 - Century Media Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
The New Reign

2007 - Sumerian Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Creature

2009 - Victory Records
  
Son Of Aurelius
Son Of Aurelius
The Farthest Reaches

2010 - Good Fight Music
  

Frozen Soul
Encased In Ice (Démo)
Lire la chronique
Mavorim
Heimkehr (Démo)
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique
Soreption
Monument Of The End
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique
Gutless
Mass Extinction (EP)
Lire la chronique
Sznur
Sznur
Lire la chronique