chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Uncle Acid And The Deadbeats - Wasteland

Chronique

Uncle Acid And The Deadbeats Wasteland
Énorme surprise : Wasteland, nouvel album d’Uncle Acid and the Deadbeats, est… bon.

Sans doute que cela ne sera qu’une petite nouvelle pour la plupart d’entre vous, mais après avoir été extrêmement déçu par la suite de Blood Lust, The Night Creeper ayant sonné comme un contrat de divorce entre la formation et moi, la rencontre avec ces Anglais de nouveaux inspirés a été un plaisir clairement inattendu de mon côté ! Dès « I See Through You », la table rase est de mise : arrêtant les bêtises mégalomanes façon Ghost (retour à un nom d’origine se réappropriant le Deadbeats autrefois donné à ses fans, n’est-ce pas), la bande à Kevin Starrs renoue avec l’insolence sans chichis qui a fait son succès. Ambiance horrifique, claviers ouvrant le bal comme un jingle de boîte de production de films d’horreur de la fin des sixties, voix dévitalisée et caressante, riffs granuleux et entêtants, démoulés frais d’une époque au satanisme enjôleur… Ce morceau donne à croire que l’on tient ici un retour direct à ce qui a fait le succès de Blood Lust. Une impression qui se répète lors de nombreux moments, des titres comme « Blood Runner » (aussi classe et sauvage que son intitulé le laisse penser) ou encore « Stranger Tonight » renvoyant directement aux débuts surannés et tueurs de la troupe. Mieux que des faces B ou des redites, ces compositions auraient très bien pu se retrouver sur la petite bombe de 2011 sans la ternir. Une vraie résurrection !

A ceci près que les choses ne sont pas aussi simples avec Wasteland, qui ne se contente pas de réussir là où The Night Creeper a échoué, n’essayant pas seulement de rallumer la flamme passée mais s'en servant comme base pour brûler dans une autre direction. Plus qu’un Blood Lust-bis, Wasteland est un album à part entière, avec son déroulé bien à lui, entre instants tubesques et sorties de route ne gênant pas la fluidité de l’ensemble. Autrement dit, Uncle Acid a réussi ici ce qu’il visait sur Mind Control : offrir une diversité d’atmosphères au sein d’un même disque sans donner la sensation de divaguer abusivement, une générosité qui rappelle également une certaine époque musicale où l’expérimentation était la meilleure voie vers la liberté. J’en veux pour preuve ce « Bedouin » et sa pop psychédélique exaltée et entêtante (un des meilleurs morceaux du projet, tout simplement) mais aussi la folk acidulée et nostalgique du morceau éponyme. Tonton acide ose tout ce qu’il peut se permettre dans son créneau daté, jusqu’à un « Exodus » quittant définitivement les bas-fonds londoniens pour rêver d’ailleurs, le mirage des claviers de Caravan comme moyen de transport.

Pourtant, si le bonheur de retrouver Uncle Acid tel que je l’escomptais après Blood Lust est là et bien là, Wasteland possède malheureusement son lot de baisses obligeant à nuancer le dithyrambe que j'ai envie de lui dédier, à commencer par quelques longueurs à la limite de l’handicapant (la trop répétitive « No Return »). Il n’empêche que les déçus de la formation feraient bien de laisser une chance à cette terre en friche. Surtout que, pour être honnête, son plus gros défaut n’est pas de son fait : sortir à peu près en même temps qu’un autre disque jouant de codes similaires mais se montrant plus insolent encore, plus batailleur et étincelant, quelle déveine !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
01/11/2018 14:40
Bon, d'accord : n'eussé-je pas eu des frais de port à grouper quelque part, c'eût été l'achat avant la fin de la première écoute, ce qui ne m'arrive plus si souvent, circonspect que je suis devenu.
Que d'u, que d'u...
dantefever citer
dantefever
01/11/2018 12:56
Pas encore écouté, mais j'aime beaucoup les deux premiers, ça devrait me plaire.
gulo gulo citer
gulo gulo
01/11/2018 12:55
Suspens inexistant, mais tu vas peut-être réussir à me faire écouter une nouvelle fois ce groupe de seconde zone.
lkea citer
lkea
01/11/2018 12:53
note: 7.5/10
Héhé, clairement, sans toi, je ne l'aurais pas écouté ! Merci Clin d'oeil

Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
01/11/2018 12:36
note: 8/10
Je vois que mon lobbying a un peu marché ici mais cet album en vaut la peine et il y a dessus tout ce que l'on peut apprécier chez ce groupe depuis Bloodlust. Pareillement, Bedouin est vraiment géniale, comme si elle aurait pu débarquer de Sgt Peppers de qui vous savez, mais avec le son Tonton Acide en plus. Un bel album qui est même très entêtant. Par contre, mon préféré, ça restera Mind Control.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Uncle Acid And The Deadbeats
Psychedelic Rock / Doom Metal
2018 - Rise Above Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Uncle Acid And The Deadbeats
Uncle Acid And The Deadbeats
Psychedelic Rock / Doom Metal - 2009 - Royaume-Uni
  

vidéos
Shockwave City
Shockwave City
Uncle Acid And The Deadbeats

Extrait de "Wasteland"
  

tracklist
01.   I See Through You
02.   Shockwave City
03.   No Return
04.   Blood Runner
05.   Stranger Tonight
06.   Wasteland
07.   Bedouin
08.   Exodus

Durée : 46 minutes 36 secondes

line up
parution
12 Octobre 2018

voir aussi
Uncle Acid And The Deadbeats
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper

2015 - Rise Above Records
  
Uncle Acid And The Deadbeats
Uncle Acid And The Deadbeats
Mind Control

2013 - Rise Above Records
  

Essayez aussi
Occultation
Occultation
Silence in the Ancestral House

2014 - Invictus Productions
  
Jex Thoth
Jex Thoth
Jex Thoth

2008 - I Hate Records
  
Jex Thoth
Jex Thoth
Blood Moon Rise

2013 - I Hate Records
  
Atomikylä
Atomikylä
Keräily

2016 - Svart Records
  
Pombagira
Pombagira
Maleficia Lamiah

2013 - Black Axis Records
  

Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview