chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
109 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cosmic Church - Täyttymys

Chronique

Cosmic Church Täyttymys
Après avoir chroniqué le dernier album de PANPHAGE il y a quelques jours, je n’avais pas le choix, il fallait que je m’attelle à celui de COSMIC CHURCH. Parce que le Suédois et le Finlandais ont de nombreux points communs, dont celui d’avoir décidé fin 2017 de mettre fin à leur activité mais de sortir tout de même un dernier opus posthume. L’artiste, Luxixul Sumering Auter a ainsi proposé ce Täyttymys en mai, quelques mois après sa décision. Et son label quasi historique, Kuunpalvelus, en a sorti une version CD en juin.

Et le premier commentaire à faire sur celui-ci, c’est la beauté de la pochette. COSMIC CHURCH avait très mal débuté dans les arts visuels en 2010 avec son premier album Absoluutin lävistämä, mais il s’était trouvé une personnalité, un concept, dès le suivant. En 2013, nous découvrions l’homme avec sa toge rouge, et c’est celle-là même qui revenait en 2015 pour l’EP Vigilia, et donc pour cette ultime sortie. Les photos tout de suite :












Magnifique. Magnifique comme le nom aussi. J’aime beaucoup ce terme de Cosmic Church. Il y a beaucoup de rêve dans l’expression. On a l’impression qu’on va découvrir un lieu improbable, des ambiances spatiales envoûtantes. Mais finalement, la formation n’a jamais proposé une musique aussi forte que son visuel et que son nom. Elle a certes toujours su être de bon niveau, mais sans parvenir à transcender l’auditeur. Ou alors pas continuellement.

Car sur cet album, il y a bien deux perles, mais perdues dans d’autres pistes moins marquantes. Il s’agit de « Armolahja » et de « Vangittu ». La première est un exemple de cavalcade entraînante. La deuxième est emplie de mélancolie désabusée. La première, avec ses riffs enragés et son clavier aux sonorités nostalgiques, boostent le cœur et donne envie de galoper en distribuant des mandales. La deuxième, avec son rythme plus lent et sa mélodie hypnotique, nourrit l’esprit et donne envie de haïr en silence.

On a l’impression de déjà connaître ces morceaux tant ils arrivent à évoluer de manière naturelle. Ils existaient déjà en nous, ils n’ont été que réveillés d’un sommeil profond. Et rien que pour ces deux pistes, on a envie de remettre à nouveau l’album. Mais le reste est un bon ton en-dessous. On ne parlera pas vraiment des deux intermèdes auxquels on ne peut rien reprocher, ils poursuivent les ambiances et temporisent justement un peu la nervosité des pistes normales. « Täyttymys », qui boucle l’ensemble, est très bon pour son clavier et pour son délicieux final tout en douceur, mais il ne méritait pas 10 minutes. Il a des parties moins savoureuses, qui ne s’ancrent pas dans notre mémoire, et peuvent carrément faire décrocher l’auditeur moins attentif. C’est à peu près le même verdict pour « Sinetti ». Lui aussi a de bonnes parties de clavier mystique, mais ne dépasse pas le stade de bon titre. Quant à « Aloitus », il ouvre l’album de manière un peu trop timide, sans parvenir à nous faire entrer pleinement dedans.

Il y a donc quelques commentaires négatifs, mais qui ne tentent que de justifier cette note, celle d’un album réussi, qui a ses grands moments, mais qui ne rentrera pas dans mon top de l’année. Comme PANPHAGE, c’est une fin très honorable qui est proposée en tout cas. Il aurait été dommage que COSMIC CHURCH ne le sorte pas. Alors pour la suite, on espère bien évidemment que Luxixul Sumering Auter continuera à nous abreuver de son talent dans une autre formation.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Stockwel citer
Stockwel
10/11/2018 09:49
"donne envie de galoper en distribuant des mandales"
Gros sourire
dantefever citer
dantefever
09/11/2018 14:36
J'avais beaucoup aimé ce disque à sa sortie, vraiment personnel et bien fichu avec des ambiances psychédéliques. Je vais sûrement me le commander tiens.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cosmic Church
Black Metal Mélodique
2018 - Kuunpalvelus Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Cosmic Church
Cosmic Church
Black Metal Mélodique - 2004 † 2017 - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   Aloitus
02.   Armolahja
03.   Sinetti
04.   Huuto
05.   Vangittu
06.   Alttari
07.   Täyttymys

Durée : 42:59

line up
parution
3 Juin 2018

Essayez aussi
Crimson Moonlight
Crimson Moonlight
The Covenant Progress

2003 - Rivel Records
  
The Funeral Pyre
The Funeral Pyre
Wounds

2008 - Prosthetic Records
  
Nakkiga
Nakkiga
Amerasu

2013 - Darkwood
  
Ars Moriendi
Ars Moriendi
Sepelitur Alleluia

2016 - Archaic Sound
  
Inthyflesh
Inthyflesh
The Flaming Death

2016 - Altare Productions
  

Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique
Metalhertz - S02E01 - Symphonies brésiliennes
Lire le podcast
Phlebotomized
Deformation Of Humanity
Lire la chronique
Deceased
Ghostly White
Lire la chronique
Lividity
Perverseverance
Lire la chronique
Daughters
You Won't Get What You Want
Lire la chronique
Scorched
Ecliptic Butchery
Lire la chronique
Freehowling
A Frightful Piece Of Hate (EP)
Lire la chronique
Black Fast
Spectre of Ruin
Lire la chronique