chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
87 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cosmic Church - Täyttymys

Chronique

Cosmic Church Täyttymys
Après avoir chroniqué le dernier album de PANPHAGE il y a quelques jours, je n’avais pas le choix, il fallait que je m’attelle à celui de COSMIC CHURCH. Parce que le Suédois et le Finlandais ont de nombreux points communs, dont celui d’avoir décidé fin 2017 de mettre fin à leur activité mais de sortir tout de même un dernier opus posthume. L’artiste, Luxixul Sumering Auter a ainsi proposé ce Täyttymys en mai, quelques mois après sa décision. Et son label quasi historique, Kuunpalvelus, en a sorti une version CD en juin.

Et le premier commentaire à faire sur celui-ci, c’est la beauté de la pochette. COSMIC CHURCH avait très mal débuté dans les arts visuels en 2010 avec son premier album Absoluutin lävistämä, mais il s’était trouvé une personnalité, un concept, dès le suivant. En 2013, nous découvrions l’homme avec sa toge rouge, et c’est celle-là même qui revenait en 2015 pour l’EP Vigilia, et donc pour cette ultime sortie. Les photos tout de suite :












Magnifique. Magnifique comme le nom aussi. J’aime beaucoup ce terme de Cosmic Church. Il y a beaucoup de rêve dans l’expression. On a l’impression qu’on va découvrir un lieu improbable, des ambiances spatiales envoûtantes. Mais finalement, la formation n’a jamais proposé une musique aussi forte que son visuel et que son nom. Elle a certes toujours su être de bon niveau, mais sans parvenir à transcender l’auditeur. Ou alors pas continuellement.

Car sur cet album, il y a bien deux perles, mais perdues dans d’autres pistes moins marquantes. Il s’agit de « Armolahja » et de « Vangittu ». La première est un exemple de cavalcade entraînante. La deuxième est emplie de mélancolie désabusée. La première, avec ses riffs enragés et son clavier aux sonorités nostalgiques, boostent le cœur et donne envie de galoper en distribuant des mandales. La deuxième, avec son rythme plus lent et sa mélodie hypnotique, nourrit l’esprit et donne envie de haïr en silence.

On a l’impression de déjà connaître ces morceaux tant ils arrivent à évoluer de manière naturelle. Ils existaient déjà en nous, ils n’ont été que réveillés d’un sommeil profond. Et rien que pour ces deux pistes, on a envie de remettre à nouveau l’album. Mais le reste est un bon ton en-dessous. On ne parlera pas vraiment des deux intermèdes auxquels on ne peut rien reprocher, ils poursuivent les ambiances et temporisent justement un peu la nervosité des pistes normales. « Täyttymys », qui boucle l’ensemble, est très bon pour son clavier et pour son délicieux final tout en douceur, mais il ne méritait pas 10 minutes. Il a des parties moins savoureuses, qui ne s’ancrent pas dans notre mémoire, et peuvent carrément faire décrocher l’auditeur moins attentif. C’est à peu près le même verdict pour « Sinetti ». Lui aussi a de bonnes parties de clavier mystique, mais ne dépasse pas le stade de bon titre. Quant à « Aloitus », il ouvre l’album de manière un peu trop timide, sans parvenir à nous faire entrer pleinement dedans.

Il y a donc quelques commentaires négatifs, mais qui ne tentent que de justifier cette note, celle d’un album réussi, qui a ses grands moments, mais qui ne rentrera pas dans mon top de l’année. Comme PANPHAGE, c’est une fin très honorable qui est proposée en tout cas. Il aurait été dommage que COSMIC CHURCH ne le sorte pas. Alors pour la suite, on espère bien évidemment que Luxixul Sumering Auter continuera à nous abreuver de son talent dans une autre formation.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Stockwel citer
Stockwel
10/11/2018 09:49
"donne envie de galoper en distribuant des mandales"
Gros sourire
dantefever citer
dantefever
09/11/2018 14:36
J'avais beaucoup aimé ce disque à sa sortie, vraiment personnel et bien fichu avec des ambiances psychédéliques. Je vais sûrement me le commander tiens.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cosmic Church
Black Metal Mélodique
2018 - Kuunpalvelus Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Cosmic Church
Cosmic Church
Black Metal Mélodique - 2004 † 2017 - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   Aloitus
02.   Armolahja
03.   Sinetti
04.   Huuto
05.   Vangittu
06.   Alttari
07.   Täyttymys

Durée : 42:59

line up
parution
3 Juin 2018

Essayez aussi
Abyssos
Abyssos
Fhinsthanian Nightbreed

1999 - Cacophonous Records
  
Iskald
Iskald
Nedom Og Nord

2014 - Indie Recordings
  
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Maelstrom Chaos

2001 - No Fashion Records
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Forests Of Witchery

1996 - Spinefarm Records
  
Dawn Of Dreams
Dawn Of Dreams
Darklight Awakening

2000 - Last Episode
  

Illum Adora
...of Serpentine Forces
Lire la chronique
Saqra's Cult
The 9th King
Lire la chronique
Misery Index
Rituals of Power
Lire la chronique
PPCM #12 - Deux pour le prix d'un ? EQUIPOISE et CONTRARIAN !
Lire le podcast
Frozen Soul
Encased In Ice (Démo)
Lire la chronique
Mavorim
Heimkehr (Démo)
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique