chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
110 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sleeping Peonies - Glitterghast

Chronique

Sleeping Peonies Glitterghast
Il arrive même au roi du crime
D’avoir le blues de la victime.
Il m’arrive de troquer mon jean
Contre une mauvaise bouteille de gin.

J’écris alors de petits poèmes
Qui le lendemain me posent problème.
Car j’ai retrouvé la haine,
Car j’ai oublié la peine.


Je sais. Si je n’avais pas été chroniqueur de black metal pour Thrashocore, j’aurais sûrement été en charge de la section poésie de Féminin Magazine. On ne peut pas non plus tout réussir dans la vie. En tout cas, lorsque des envies de mélancolie et de nostalgie me prennent je sors l’un des rares groupes que je supporte dans un style fleur bleue, et dont SLEEPING PEONIES fait partie.

J’en avais déjà parlé il y a quatre ans, à l’occasion de la sortie de l’EP Opal, mais j’ai véritablement un faible pour la douceur amère de l’Anglais. Il joue une musique qui incite au rêve, au repos, à l’introspection... à beaucoup de choses qui n’ont rien à voir avec le black metal. Donc ceux qui sont habitués à me voir parler de BM devraient se méfier car on en est très loin. SLEEPING PEONIES crée en fait des nuages plus qu’autre chose. Il clapote sur son ordinateur et ce sont de magnifiques grosses formes blanches qui en sortent et qui volent en direction d’un ciel de soirée. Lorsque le jour a faibli et que c’est un bleu marine qui domine, avant que le noir de la nuit ne l’engloutisse. Par-dessus, des vocaux torturés. Ils gémissent. Ils pleurnichent. Ils montrent que le décor était une illusion, que la beauté cache quelque chose, de la tristesse, de l'amertume...

Ces éléments sont ceux qui font la marque du groupe, comme on les découvrait et savourait déjà en 2011 sur Ghosts, and Other Things. Même la durée des pistes reste similaire, avec une moyenne assez courte. Un seul titre va aux 4:22, les autres dépassent rarement les 3:30. Ce sont des durées cependant satisfaisantes, car le décor se plante très vite. La lassitude serait arrivée bien rapidement avec plus de longueurs. D’autant que l’évolution ne fait pas partie du vocabulaire de SLEEPING PEONIES. La recette qui fonctionnait tant il y a quelques années a un petit goût de réchauffé désormais, et on regrette presque qu’elle ne se renouvelle aucunement.

Glitterghast est donc encore une fois un album pour les faibles, ou pour ceux qui le sont par moments, qui ont besoin d’une dose de pathos pour repartir par la suite du bon pied. Il va sans dire que ces derniers n’avoueront jamais écouter ce genre de musique, qui n'a pas beaucoup de muscles. Moi j’assume. Difficilement, mais j’assume...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

northstar citer
northstar
10/11/2018 16:38
Musique de victime, lol! Sinon ça fait un bail que j'ai pas écouté ce groupe, de ce que je me rappelle c'était plutôt pas mal.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sleeping Peonies
Musique de victime
2018 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sleeping Peonies
Sleeping Peonies
Musique de victime - 2009 - Royaume-Uni
  

écoutez
tracklist
01.   Rose Smog
02.   Chamomile Hex
03.   Deathswells
04.   Sullen // Sulk
05.   Soft Hands // Hard Hands
06.   Drowning Yrself To Become The Sea
07.   Bllurre
08.   Salt & Sorrow

Durée : 26:38

parution
30 Août 2018

voir aussi
Sleeping Peonies
Sleeping Peonies
Opal (EP)

2014 - Autoproduction
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique