chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Daagh - Daagh

Chronique

Daagh Daagh (EP)
Le black atmosphérique à tendance fragile, c’est à petite dose chez moi. Votre serviteur n’en écoute pas bien souvent, et reste très exigeant en la matière. Qu’on aille pas me refiler un énième album de trve potiche black metal avec suites d’accords lancichiants étalés sur des plombes, blasts paumés dans le brouillard et cris pleurnichés dans le lointain. Le bon black metal atmosphérique, ça existe bien évidemment. Mais la très, très grosse majorité des groupes du genre tombent inévitablement dans la facilité en servant à la louche un black metal faiblard et castré, entre dépressif mais pas trop, païen de chez Lidl ou coupé aux post-choses souvent agaçantes. Certains le font très bien, mais ils sont bien peu. Entendons-nous, votre serviteur ne renierait Evilfeast, Darkspace, Paysage d’Hiver ou même Alcest (et si…) pour rien au monde, mais seulement parce que les musiciens derrière ces projets ont vraiment un talent particulier qui les place bien au-delà de tous leurs suiveurs.

Tout ça pour en arriver à Daagh, qui sortait son EP éponyme en guise de première offrande en Mars dernier. Et franchement, il y a de quoi faire avec cette grosse demi-heure enneigée. Dès la première piste, on a la bonne surprise de ne pas se retrouver face au son tout gentillet et poli de la plupart des groupes officiant dans le style. On ne va pas parler de son de guitare raw non plus, faut pas déconner, mais il y a un tout de même un grain, une épaisseur qui fait plaisir. Toute la production reste globalement dans ce même esprit de « pas crade mais pas trop propre non plus » ma foi assez sympathique. Et puis bon, il faut admettre que le gars (ou « les », on ne sait pas) derrière Daagh a/ont un certain talent de mélodie et d’ambiance à faire valoir. Le premier riff de l’album bien mélodique et mélancolique met directement dans le ton ; on est ici pour être un peu tristounet dans la neige, mais en restant digne quand même. On ne tombe pas dans le chagrin incommensurable ni dans la détresse affligée, mais on reste assez stoïque fasse au malheur. Et ça, c’est assez bien vu. L’entité oscille entre des atmosphères peinées, contemplatives mais aussi parfois épiques, comme sur la seconde piste avec ses leads entraînantes ou avec les accords un peu batailleurs de se suivante en début de parcours. Une variété de ton très appréciable qui apporte du crédit au groupe.

Autre point fort de Daagh, le refus de sortir le joker du clavier pour créer des ambiances sans trop se fatiguer. Celui n’est que très rarement de sortie et s’avère plutôt bienvenu quand il pointe son pif, comme à la fin de la seconde piste déjà évoquée. Daagh n’a pas besoin de ça, et arrive à créer des instants de grâce en se reposant sur les traditionnelles mélodies de guitare en trémolo qui font frissonner. Le clavier, c’est du bonus. Tenez, là, à la fin de la quatrième minute de la troisième piste, ce passage frissonnant et même assez touchant qui vient faire dresser les poils avant de repartir sur les accords plus entraînants du début de la chanson, c’est quand même pas mal non ? Ou alors à la toute fin de cette même chanson, les trémolos tragiques sur fond de blast … Et encore, ça n’est pas tout, je vous laisse découvrir les autres moments forts du disque.

Franchement, c’est très plaisant tout ça. On est content de pouvoir baisser les armes sur un disque sans être pris pour une lavette pour autant. Sur cet EP, il y a somme toute pas mal de bonnes choses. De la mélancolie, du regret, du poing serré et de la volonté brute, et aussi quelques moments de beauté. Daagh réussit à équilibrer sa mixture et à l’assaisonner bien comme il faut, histoire que la soupe soit savoureuse sans être trop épicée. Il n’y a pas à dire, en Norvège, on sait encore y faire. Un petit EP très recommandable, qui vous fera passer un moment d’hiver très agréable sans tomber dans la mièvrerie et la chouine. Froidement recommandé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
11/11/2018 22:36
note: 4/5
Disponible en écoute via le lien bandcamp :

https://wolfspellrecords.bandcamp.com/album/daagh

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Daagh
Black Metal atmosphérique
2018 - Wolfspell Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  4/5
Webzines : (1)  4/5

plus d'infos sur
Daagh
Daagh
Black Metal atmosphérique - Norvège
  

tracklist
I : 06:26
II : 08:44
III : 08:49
IV : 05:37
V : 05:40

Durée : 35:16

parution
4 Mars 2018

Essayez aussi
Urfaust
Urfaust
Geist ist Teufel (Rééd.)

2013 - Ván Records
  
Sol Sistere
Sol Sistere
Unfading Incorporeal Vacuum

2016 - Hammerheart Records
  
Arcturus
Arcturus
Aspera Hiems Symfonia

1995 - Ancient Lore Creations / Misanthropy Records
  
Csejthe
Csejthe
Réminiscence

2013 - Eisenwald Tonschmiede
  
Evilfeast
Evilfeast
Lost Horizons Of Wisdom

2008 - Nykta Records
  

Rammstein
Rammstein
Lire la chronique
Sigillum Diabolicum
Ordo Repugnant: Les maux du...
Lire la chronique
Deus Mortem
Kosmocide
Lire la chronique
Massacra
Final Holocaust
Lire la chronique
Helms Alee
Noctiluca
Lire la chronique
Mavorim
Der König Ist Tot (EP)
Lire la chronique
Helms Alee
Stillicide
Lire la chronique
Wolfkrieg
Wolvish Reign
Lire la chronique
Magic Circle
Departed Souls
Lire la chronique
Full Of Hell
Weeping Choir
Lire la chronique
Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi
Lire le live report
Time Lurker / Cepheide
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Pissgrave
Posthumous Humiliation
Lire la chronique
Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique
Mondfinsternis
Galdrastafir
Lire la chronique
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Nightfog Descends
Promo Tape 2018 (Démo)
Lire la chronique
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast
Void Of Silence
The Sky Over
Lire la chronique