chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Candelabrum - Portals

Chronique

Candelabrum Portals
Je ne m’attendais pas à dire ce que je vais dire dans cette chro avec le nouvel album des Portugais de CANDELABRUM, car tout en restant fidèles à leurs préceptes, ils ont effectué une légère mue. Alors que la dernière fois je faisais référence à du vieux BURZUM à cause de claviers hypnotiques, j’ai cette fois-ci beaucoup plus pensé à… SUMMONING !

Oh putain ! Je sais moi-même qu’il faut des couilles grosses comme la tête de Sagamore pour affirmer ça ! Mais s’il y a une chose que je refuse, c’est de ne pas présenter un album comme je l’ai ressenti. Et ces 4 pistes, elles m’ont envoyées sur les terres des Autrichiens. Mais attention, le groupe portugais est un SUMMONING sombre. Il est le Yin de leur Yang. Alors que ces derniers prennent leur envol dans la Terre du Milieu, qu’ils explorent les montagnes enneigées, les vallées luxuriantes, la beauté des forêts frappées par les rayons du soleil et drapées dans une nuit claire, eh bien les premiers sont dans les souterrains, ils sont dans des grottes, des cavités desquelles ils ne peuvent s’extraire. La lumière à laquelle ils ne sont pas habitués les rendrait aveugles.

C’est dans ce sens-là que je considère CANDELABRUM comme un SUMMONING sale, un SUMMONING des Ténèbres. Il est donc, lui, empreint d’arrangements au son raw, de cris de souffrance, de mélodies chétives, torturées… Il n’y a pas d’issue dans le monde du Portugais. Certains d’entre vous, plus terre à terre que moi, diront qu’il s’agit tout bonnement de black metal raw avec quelques éléments doom, quelques incursions nerveuses de rythmes effrénés. Oui, mais ça ce sont les moyens, quand moi je parle de résultat.

L’album est court, avec 33 minutes, mais il n’aurait pas été meilleur en étant plus long. Principalement parce que la dernière piste, « Death Enthroned in White Marble », engendre à elle seule 16 minutes. Et elle fait vraiment office de monument, de long bloc qui se dévoile lentement tout en faisant quelques retours en arrière. Un titre qui tient en haleine, et qui sait assouvir la soif.

Au contraire, « Towards Death » ne fait qu’une minute. C’est une intro au clavier qui plante le décor : désolé, froid, sombre. « The Axis of Existence » en fait 10. « Dusk, Poisoner of Souls » 6.

Pas besoin d’en dire plus, CANDELABRUM ne se raconte pas plus que cela. Il s’écoute, il se savoure dans le noir, il pénètre la peau, il incite à la déprime.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Funky Globe citer
Funky Globe
21/10/2020 12:17
Autant je n'aime pas Summoning, autant cet album de Candelabrum est vraiment prenant. Je suis d'accord avec toi quand tu dis que cet album est un Summoning sale. Et pour ma part je trouve ça bien meilleur que Summoning.
Pour moi c'est un must-have.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Candelabrum
Black Metal
2018 - Altare Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  8.3/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Candelabrum
Candelabrum
Black Metal - 2014 - Portugal
  

tracklist
01.   Towards Death
02.   The Axis of Existence
03.   Dusk, Poisoner of Souls
04.   Death Enthroned in White Marble - Part I, II & III

Durée : 33:40

parution
23 Juillet 2018

voir aussi
Candelabrum
Candelabrum
The Gathering (Compil.)

2016 - Altare Productions
  
Candelabrum
Candelabrum
Necrotelepathy

2016 - Altare Productions
  

Essayez aussi
Revenge
Revenge
Behold.Total.Rejection

2015 - Underground Activists
  
Frozen Graves
Frozen Graves
Frozen Graves

2017 - Kuunpalvelus Records
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Häxan

2008 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Griffon
Griffon
ὸ θεός ὸ βασιλεύς (O Theos, O Basileus)

2020 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Marduk
Marduk
Serpent Sermon

2012 - Century Media Records
  

Undergang
Aldrig I Livet
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar IX: Darkness Of Being
Lire la chronique
Bròn
Pred dverima noći
Lire la chronique
Opium Warlords
Nembutal
Lire la chronique
Traveler
Termination Shock
Lire la chronique
Bedsore
Hypnagogic Hallucinations
Lire la chronique
Soulburn
Noa’s D’ark
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Lure
Morbid Funeral (Démo)
Lire la chronique
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sainte Marie des Loups
Funérailles de Feu
Lire la chronique
Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique