chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ende - Goétie Funeste

Chronique

Ende Goétie Funeste
Si tu m’as fait le plaisir de me lire sous d’autres colonnes, dans une autre vie, tu sais à quel point j’apprécie Ende et son black « médiéval » très fortement axé sur les ambiances, tout autant que sa science de la composition. Si, pour ma part, The Rebirth of I constitue leur sommet, comme au demeurant le magnifique split avec Sorcier des Glaces (Le Puit des Morts) ici chroniqué, Goétie Funeste contribue à faire basculer ma religion. Cet album est fort. Très fort.

From the Tomb, l’instrumental qui ouvre l’album, comme The Unearthly Ones, placent l’auditeur au cœur même du propos, dans ces ambiances dont Ende a le secret, faites de blizzard évanescent et de voix et d’accords étirés, hantés…habités. Crawling in Winter enchaîne avec un mid-tempo toujours approprié, qui sied parfaitement au groupe dont la musique est bien davantage axée sur la profondeur des atmosphères et des mélodies que sur la violence pure débridée. Comme à son habitude, et comme pour me ravir de nouveau, les mélodies sont toujours aussi bien fondues dans la structure, très naturellement, qui offre un rendu tout à la fois dense et lumineux. Les arrangements à la batterie ne font pas défaut, qui enrichissent le titre sans le dénaturer (comme sur le départ de Blakolla également). Quant au son, il est puissant sans être clinique. Sur Crawling in Winter ou sur les premières minutes de Blakolla, cette puissance se déchaine et l’emphase est palpable, épaisse, littéralement saisissable, notamment sur les accélérations.

Ende est un groupe, je l’ai dit, dont j’apprécie particulièrement la science de composition. Les idées sont nombreuses. Les lead sur Crawling in Winter, les passages plus prog’, toutes proportions gardées, sont ainsi parfaitement mis en valeur, qui offrent des respirations intéressantes au milieu des accélérations dévastatrices du morceau. A ta Peau Glabre développe encore d’autres ambiances, le titre reposant sur un riff entêtant, hypnotique, qui tournoie dans l’espace sonore alors que des leads plus mélodiques le rejoignent à mi-parcours pour enrichir encore la structure. Le pont mélodique, puissant, porté par l’emphase, permet au morceau de repartir sur une autre dynamique (dès 3’). Seventh Gate of a Seventh Sin rebondit quant à lui, sur des bases plus heavy, plus déliées, moins denses mais pas moins intéressantes. Les lead agressifs, mêlés aux roulements de la batterie, le porte davantage vers des ambiances guerrières.

Ars Goetia tranche, en revanche, par rapport au reste de l’album par un aspect nettement plus brutal. La rythmique est enlevée, le son puissant et la voix plus agressive. Le morceau joue sur des ressorts plus nettement violents et débridés. Les arrangements restent pourtant nombreux, comme ceux qui occupent la batterie et ces petits coups de cymbale, discrets mais pertinents. Comme aussi ce changement de rythme, cette cassure à mi-parcours qui change le visage du morceau, l’option pour le mid-tempo permettant de lui donner du relief. De même, A Circle Made of Human Remains et In Bones se détachent sensiblement des ambiances jusque là posées par le groupe pour se concentrer davantage sur la progression du titre, la guitare tissant des riffs là encore très progressifs, presque rampants avant de les saccader et d’offrir un autre visage au morceau. L’accélération porte parfois directement à l’estomac au bout de 2’ avant de ralentir à nouveau, telles les reptations d’un serpent (A Circle…). Parfois, les riffs s’étirent et la voix hantée se fait davantage présente (In Bones) mais simplement pour apporter du relief entre deux accélérations. Les mélodies fondues dans la masse apportent encore des aspérités auxquelles l’auditeur pourra utilement s’accrocher, sans parler du travail sur la batterie…une fois n’est pas coutume.

Ende sort un nouvel album de très haute qualité. Les français en ont la désormais très bonne habitude. Avec le dernier Nécropole, et sans parler de tous les autres (Peste Noire, Pensées Nocturnes, Caverne, Antaeus, DSO…), l’Hexagone nous promet de belles fêtes de fin d’année. Et un bilan bien délicat à établir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Elzear citer
Elzear
18/11/2018 11:35
Sans le moindre doute, le meilleur album black metal français de l'année.
Il s'écoute d'une traite.
Crawling in winter est juste sublime.
Un groupe à suivre. Tout aussi discret que brillant.
Stockwel citer
Stockwel
17/11/2018 20:32
J'ai bien aimé (plus que le précédent) mais probablement pas autant que toi, juste un album sympa en ce qui me concerne.
N4pht4 citer
N4pht4
16/11/2018 14:33
note: 7.5/10
Je l'avais précommandé car j'avais également adoré les deux premiers, mais je trouve également qu'il est un poil moins bon. Enfin peut-être pas mais il y a très peu d'évolution dans les compos par rapport au précédent, pas de "titre qui tabasse" qui sortirait du lot...
Ca reste tout de meme du très bon BM que je ressors régulièrement
dantefever citer
dantefever
16/11/2018 11:36
J'avais adoré les deux derniers, qui tapent exactement dans ce que je préfère dans le black, mais celui-ci est un petit cran en dessous pour moi. Toujours bon, mais les compositions sont moins marquantes en ce qui me concerne. Et la production plus charnue ne leur va pas du tout je trouve.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ende
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ende
Ende
Black metal - 2010 - France
  

tracklist
01.   From The Tomb  (01:34)
02.   Crawling In Winter  (05:48)
03.   Blakolla  (05:45)
04.   A Ta Peau Glabre  (06:22)
05.   Seventh Gate Of A Seventh Sin  (05:32)
06.   The Unearthly Ones  (01:24)
07.   Ars Goetia  (06:12)
08.   A Circle Made 0f Human Remains  (06:25)
09.   In Bones  (06:31)

Durée : 45:37

line up
parution
10 Mars 2018

voir aussi
Ende
Ende
Emën Etan

2017 - Obscure Abhorrence Productions
  
Ende
Ende
The rebirth of I

2015 - Obscure Abhorrence Productions
  
Ende
Ende
The God's Rejects - Demo MMVIII (Démo)

2015 - Cold Dark Matter
  
Ende / Sorcier Des Glaces
Ende / Sorcier Des Glaces
Le Puits des Morts (Split-CD)

2016 - Obscure Abhorrence Productions
  

Essayez aussi
Ultra Silvam
Ultra Silvam
Ultra Silvam (Démo)

2017 - Shadow Records
  
Hunok
Hunok
Megrendíthetetlenség

2016 - Werewolf Records / Tour de Garde
  
Nine Covens
Nine Covens
On the Dawning of Light

2012 - Candlelight Records
  
True Black Dawn
True Black Dawn
Come The Colorless Dawn

2016 - World Terror Committee Records
  
One Tail, One Head
One Tail, One Head
One Tail, One Head (Compil.)

2011 - Terratur Possessions
  

Soundgarden
Down On The Upside
Lire la chronique
Ad Patres
A Brief Introduction To Hum...
Lire la chronique
Fange
Punir
Lire la chronique
Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview