chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blackrat - Dread Reverence

Chronique

Blackrat Dread Reverence
Si vous suiviez mes chroniques sur le désormais très hibernant Heidnir Webzine, vous savez sûrement que le Dantefever, c’est un fanatique de black/thrash à l’ancienne. En me baladant sur le site de l’excellent label Shadow Kingdom Records il y a quelques temps, je tombais sur un encart promotionnel dédié à Blackrat, une formation canadienne de black/thrash rouillé au crust qui s’apprêtait à sortir son troisième album. Les extrait proposés faisaient bien plaisir, aussi ai-je attendu cette sortie avec impatience. Dread Reverence est enfin là, on va pouvoir tâter un peu le bestiau.

Pas de surprise au niveau du style, vous foutez Bathory, Venom et Nifelheim dans un blender, vous ajoutez une grosse dose d’urgence punk et vous avez Blackrat. Et franchement, j’en demande pas plus pour ce genre de musique. Ça me va parfaitement, rien à péter de l’originalité. Il faut simplement que le sauce prenne en agençant correctement les ingrédients, et on en bouffe à la louche en mâchonnant bien les morceaux. « Into the Ebony » et « Lust to Burn », les deux ouvreuses, tabassent bien comme il faut avec de gros riffs punkisants, une voix réverbérée et une batterie débile qui alterne entre D-beat et skank beat. Les soli rock’n’roll bien fichus ajoutés au tout passent particulièrement bien. On pense pas mal à Whipstriker. La seule chose que l’on pourrait reprocher est une production un peu trop gentillette qui aurait vraiment gagné en se salissant un peu plus. On dira qu’elle manque un peu de rouille pour le style.

Les choses se gâtent malheureusement un peu par la suite. La très chiante « Thrall to the Gallow » avec son pattern de batterie linéaire et lourdingue et ses riffs dignes d’un mauvais Darkthrone période punk lassent très vite, malgré quelques passages hardcore mal mis en valeur. C’est poussif, et pas si agréable. Les choses s’améliorent avec « Coffin Rock », avec son riff volé à Motörhead déjà entendu mille fois mais ultra efficace. On recommence à taper du pieds, on est content et on repense très fort à Whipstriker. Mention spéciale au break qui vient tout casser après quelques minutes. Je continue toutefois à regretter la production, qui atténue un peu les meilleurs moments du disque. L’abus de réverbération finit par amoindrir l’impact global, et cette batterie un peu « confuse » n’est pas tout à fait satisfaisante non plus.
Les quarante minutes du disque suivent leur cours sans jamais lasser, en restant bien efficaces, mais sans vrai décollage non plus. Les riffs vont de corrects à très bon, le rythme reste enlevé … Les chansons s’étirent un peu pour le style, mais sans devenir trop longues. « Fang to Malice » est à mettre au rayon des pièces de choix, avec ses riffs crust un rien épiques qui me rappelleraient un peu Wolfbrigade.

Globalement, Dread Reverence est un bon disque, qui aurait eu un potentiel explosif bien plus élevé en modifiant quelques petits détails. De mon point de vue en tout cas. On déglingue un peu la production, on épure de quelques longueurs et riffs dispensables, on se concentre sur le plus vilain et on a un disque presque parfait. En fait, j’ai l’impression que le groupe a voulu sophistiquer un peu son black/thrash en s’essayant à des tournures et des constructions un peu plus évoluées que la moyenne. Ça n’est pas un mal en soi, mais votre serviteur, lui, est un peu débile, et il aime son black/thrash punky bête et méchant. Ou alors il l’aime comme Deströyer 666 seul savait le faire, mais ça … Ça s’est terminé, visiblement.

Blackrat sort un disque très recommandable, mais pas ultime. On s’amuse bien, mais avec quelques passages à vide. Moi je dis qu’il faudrait Bathoriser un peu tout ça, et on aurait une tuerie dans les règles du lard. Allez jeter une oreille, ça vaut vraiment le coup, surtout si vous n’êtes pas aussi teubé que moi et que vous supportez des constructions un tout petit peu pensées dans le black/thrash.

PS : Petite recommandation, si vous êtes aussi limité que votre serviteur, allez jeter une oreille au dernier Old Coven. C’est PAR-FAIT.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blackrat
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Blackrat
Blackrat
Black/Thrash - 2012 - Canada
  

tracklist
01.   Into the Ebony  (04:56)
02.   Lust to Burn  (04:59)
03.   Thrall to the Gallows  (04:23)
04.   Coffin Rock  (05:15)
05.   Fang of Malice  (05:52)
06.   Headless Countess  (04:09)
07.   The Sign  (05:00)
08.   Haunter of the Threshold  (05:25)

Durée : 39:59

parution
23 Novembre 2018

Essayez aussi
Deströyer 666
Deströyer 666
Wildfire

2016 - Season Of Mist
  
Solar Demise
Solar Demise
Archaic War

2018 - Narcoleptica Prod.
  
Charon
Charon
Sulphur Seraph
(The Archon Principle)

2012 - Sepulchral Voice Records
  
Nocturnal Graves
Nocturnal Graves
...From The Bloodline Of Cain

2013 - Hells Headbangers Records
  
Kalmah
Kalmah
Swampsong

2003 - Spikefarm Records
  

Mercyful Fate
Melissa
Lire la chronique
Deserted Fear
Drowned By Humanity
Lire la chronique
Sulphurous
Dolorous Death Knell
Lire la chronique
Fallujah + First Fragment + Obscura
Lire le live report
Bosque
Passage
Lire la chronique
Antiquus Scriptum
Ahbra Khadabra
Lire la chronique
Soundgarden
Down On The Upside
Lire la chronique
Ad Patres
A Brief Introduction To Hum...
Lire la chronique
Fange
Punir
Lire la chronique
Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique