chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
90 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Alone in the Mist - Useless

Chronique

Alone in the Mist Useless
Et voilà, tu as cliqué pour lire la chro. Tu avais du temps à perdre, ou alors tu lis tout, tout, tout ce qui paraît sur Thrashocore. Et tu as raison, parce qu’il y a parfois des surprises ! Là, non. Ou alors pas une bonne... de surprise. ALONE IN THE MIST n’est pas très bon. Inutile. Sans grande saveur. Bref, tu peux t’en aller tout de suite. Et moi, je pourrais arrêter tout de suite, si je n’étais pas un chroniqueur consciencieux. Et puis surtout, je l’ai écouté plusieurs fois cet album de 50 minutes. J’ai souffert plusieurs fois. Pas pour n’en sortir qu’une dizaine de lignes. Non, il ne faut pas que Useless ne m’ait fait que perdre du temps. Useless... C’est ironique tout de même, comme titre...

ALONE IN THE MIST est un one man’s band russe, tenu par un jeune homme de 18 ans très motivé. Roman Gaak, né en 2000, a eu envie de créer sa formation en 2016, et il s’est pris au jeu du black metal dépressif. C’est devenu une marotte. C’est devenu sa raison de vivre, peut-être même la seule. Et c’est en 2018 que tout s’est concrétisé, et emballé. Useless est le deuxième album, sorti un mois après Thunder of Doom, neuf mois avant le tout nouveau See them Dying. Useless a eu le bonheur de se retrouver chez moi pour la simple raison que c’est le label More Hate Productions qui l’a sorti, en collaboration avec Narcoleptica Productions. Il est particulièrement mauvais et la plupart de ses poulains parviennent à me faire saigner les oreilles, mais voilà, c’est lui qui s’occupe de mes chouchous de HOLDAAR, devenu REGNAT HORRENDUM, et MOONGATES GUARDIAN. Alors une fois par an, je commande chez lui et groupe les achats, me laissant toujours tenter par ces albums qui rejoindront finalement les recoins les plus perdus de mes tiroirs de rangement.

Mais je parle, je parle. J’ai l’impression qu’on n’est pas très nombreux à être resté jusque là. Donc déjà bravo. Il faudrait peut-être que tu ailles cliquer sur l’extrait qui est en écoute pour te dissuader de poursuivre. Non, ça va, tu continues ? Bon, bah moi aussi alors... ALONE IN THE MIST fait du black dépressif qui a encore les pieds dans le doom. Les titres suintent donc la solitude, la noirceur, et l’ennui de la vie. Un ennui qui est terriblement bien retransmis puisqu’il suffit de deux pistes pour bailler comme jamais. Parce qu’on ne ressent ni mal-être, ni malaise, ni même de rage retenue. On ne ressent rien qui fasse vibrer. Il se peut bien que ce soit l’objectif, et que Gaak essaie de faire des compositions froides et monotones inspirées par des paysages tels que celui de la pochette, mais alors le problème est que l’on ne retient pas grand chose. Le problème est que même si ces pistes peuvent accompagner une promenade solitaire dans un endroit désert, elles n’auront de valeur que dans ce contexte. Et finalement, tout autre album du même style aurait très bien pu faire l’affaire.

Oh bah ça alors, tu es resté jusqu’au bout ! Alors, je tiens à te féliciter, car tu ne le feras pas avec cet album ! Tenir les 50 minutes, ce sera sans aucun doute un exploit tout aussi difficile.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Alone in the Mist
Black Metal Dépressif Doom
2018 - More Hate Productions / Narcoleptica Prod.
notes
Chroniqueur : 3.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Alone in the Mist
Alone in the Mist
Black Metal Dépressif Doom - 2016 - Russie
  

écoutez
tracklist
01.   Patience
02.   Voice of Grief
03.   Useless
04.   Annoying Remembrance
05.   Graveyard of Joys
06.   Indifference to the Future
07.   Die

Durée : 50:16

parution
15 Février 2018

Illum Adora
...of Serpentine Forces
Lire la chronique
Saqra's Cult
The 9th King
Lire la chronique
Misery Index
Rituals of Power
Lire la chronique
PPCM #12 - Deux pour le prix d'un ? EQUIPOISE et CONTRARIAN !
Lire le podcast
Frozen Soul
Encased In Ice (Démo)
Lire la chronique
Mavorim
Heimkehr (Démo)
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique