chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
148 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dodsferd - Diseased Remnants of a Dying World

Chronique

Dodsferd Diseased Remnants of a Dying World
Hop, tu as vu la note que je lui mets à ce nouveau DODSFERD ! Rahahahaha, un 8.5, un bon gros 8.5, alors que la plupart des fans vont rejoindre les rangs des détracteurs et lui coller un 6. Rien à foutre. C’est 8.5, et c’est définitif. C’est 8.5 et c’est après moultes écoutes.

Déjà, j’adore la démarche à la fois puérile et mature du gars. Oui, on peut être les deux à la fois lorsque comme Wrath on fait la musique qu’on veut sans se soucier de ses fans, mais qu’on fait aussi exprès de jouer ce qu’ils n’attendent pas, voire ce qu’ils vont haïr. Dit avec optimisme, il aime « brouiller les pistes ». Et il l’a fait par le passé à plusieurs reprises, sortant en 2009 un album dépressif uniquement composé de deux longs titres de 20 et 16 minutes. Il l’a fait aussi en se concentrant sur des influences punk je-m’en-foutiste... Il le refait sur ce Diseased Remnants of a Dying World en débutant avec un titre inattendu. « My Father, My Wrath ! » est une balade. Sincèrement, vous lancez ça en boum, les collégiens commencent un slow ! C’est comme si DODSFERD faisait le black album de METALLICA à sa manière. Avec une voix claire tout du long. Et ça dure près de 9 minutes. Déroutant ? Exécrable ? Génial en quelque sorte, car c’est derrière ce choix un énorme « Fuck off ! » qui se cache. Un « Je fais ce que je veux, je n’ai pas nécessairement à aller dans votre sens. ». Et finalement c’est une attitude terriblement black metal. On pourrait même se dire que ce morceau est tout simplement une façade pour faire fuir les trve. Parce que tout de suite près, DODSFERD reprend un visage musical plus BM. Il restera imprévisible, mais la base sur « An Existence Without Purpose », « Diseased Remnants of a Dying World » et « Loyal to the Black Oath » est bien celle que l’on connaît et apprécie du groupe grec. Une musique très nerveuse, presque spontanée, survoltée, haineuse mais avec des relents blasés. Une guitare acoustique qui rappelle toujours que DODSFERD a des points communs avec FORGOTTEN TOMB. Et puis cette voix... Non CES voix, ces vocaux qui se superposent. Un chant grave râclé qui vient déchirer la peau, et un autre plus clair, crié en fond. Comme si l’agresseur et la victime créaient l’oeuvre ensemble.

Sur ces éléments récurrents, d’autres plus ponctuels. De longs passages de contemplation, comme sur les 16 minutes de « Diseased Remnants of a Dying World », des incursions de mélodies qui pourraient venir d’influences heavy, et puis d’autres riffs qui sonnent bien plus punk. Et sur cet album, beaucoup de mid-tempo. Ceux qui voudraient que DODSFERD soit un fou excité inarrêtable, destructeur d’un bout à l’autre, n’ont rien compris au personnage. Il se montre fort par moments, extrêmement faibles à d’autres. Et cette sincérité m’a toujours conquis. Et elle me conquit à nouveau.

Un petit mot sur le dernier titre, une outro de 6 minutes qui mélange le tic-tac d’une horloge à un violoncelle et aux gémissement de Wrath. On va jusqu’au bout les deux ou trois premières écoutes puis par la suite on arrête l’album sans se le farcir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Hoover citer
Hoover
17/12/2018 20:35
Un album magnifique pour qui aime ce genre de black metal. Le premier morceau risque effectivement de dérouter les fans du culte "Cursing the will to live", personnellement il m'a surtout écrasé de toute sa mélancolie.
Streker citer
Streker
14/12/2018 22:26
Merci
Orel Lion citer
Orel Lion
14/12/2018 17:45
Jarl_Djevel a écrit : A écouter en entier mais les premiers extraits sont plutôt convaincant. Quelques mélodies qui font mouche.
Le métal (au sens large) Grec se limite à Rotting Christ ou Septic Flesh ? Mon CUL !


Dead Congregation bon dieu !
Jarl_Djevel citer
Jarl_Djevel
14/12/2018 16:03
A écouter en entier mais les premiers extraits sont plutôt convaincant. Quelques mélodies qui font mouche.
Le métal (au sens large) Grec se limite à Rotting Christ ou Septic Flesh ? Mon CUL !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dodsferd
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6/10

plus d'infos sur
Dodsferd
Dodsferd
Black Metal - 2001 - Grèce
  

tracklist
01.   My Father, My Wrath!
02.   An Existence Without Purpose
03.   Diseased Remnants of a Dying World
04.   Loyal to the Black Oath
05.   Back to My Homeland... My Last Breath

Durée : 51:44

parution
14 Décembre 2018

voir aussi
Dodsferd
Dodsferd
Wastes of Life

2015 - Moribund Records
  
Dodsferd
Dodsferd
The Parasitic Survival of the Human Race

2014 - Moribund Records
  
Dodsferd
Dodsferd
A Cursed Heritage

2013 - Moribund Records
  

Essayez aussi
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
The Work Which Transforms God

2003 - Appease Me Records
  
Pagan Megalith
Pagan Megalith
Viharjárás

2016 - Spiritside Productions
  
Forgotten Woods
Forgotten Woods
As The Wolves Gather (Rééd.)
(+ Sjel Av Natten)

2017 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
  
Caveman Cult
Caveman Cult
Savage War Is Destiny

2016 - Rotting Chapel Propaganda
  
Ritual Knife
Ritual Knife
Hate Invocation

2017 - Fallen Empire Records
  

Yerûšelem
The Sublime
Lire la chronique
Wovenhand
Woven Hand
Lire la chronique
Extremity
Coffin Birth
Lire la chronique
Warscars
Killing Rate : Complete (EP)
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast