chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sick Of It All - Wake The Sleeping Dragon!

Chronique

Sick Of It All Wake The Sleeping Dragon!
On peut être amateyur de BM et de doom et aimer le hardcore. C’est mon cas. Et Sick of it all a longtemps été mon groupe de chevet, happé que je fus, à l’époque, par les albums dévastateurs et, pour ma part inégalés, que sont Just look around et Scratch the surface. Intenses, enchaînant les tubes comme d’autres enfilent les perles, ultra percutant, ces deux albums dominent, à mon sens, leur discographie. Et même si Sick of it all, le premier de leurs albums, Built to last et Call to arms ne déméritaient pas, le soufflet me semblait un poil retombé. La suite ? Ennuyeuse. Toujours de manière subjective, Death to Tyrants, acheté à l’aveugle, sur une énième volonté de redonner sa chance au produit, ne m’a jamais convaincu. Mais comme je suis un obstiné, j’ai ardemment souhaité chroniquer ce Wake the sleeping dragon, dernier album en date du combo new-yorkais. J’ai bien fait.

Inner Vision, qui ouvre l’album, part sur des bases classiques, enlevées, intenses, avec la voix caractéristique de Lou et les chœurs à l’unisson. Un départ de bon niveau, qui marque un titre rythmé, très calibré hardcore, marque de fabrique new-yorkaise oblige (Wake the sleeping dragon, Bad Hombres ou 2+2 encore). La rapidité n’est pas nécessairement de mise mais la rythmique est dense, juste assez compacte pour faire de ce premier titre un petit uppercut, ramassé sur une poignée de minutes. C’est l’une des particularités de cet album – marque de fabrique là encore du combo – les 17 titres sont contenus dans une grosse demi-heure… That Crazy white boy shit reprend les mêmes codes : rythmique enlevée, pas supersonique, mais lourde, quasiment punk par instants (sur Bull’s Anthem, The new slavery et Work the System aussi) où la voix de Lou est souvent doublée de chœurs revendicatifs.

La production est chaude, confortable, bien appropriée à ce type de hardcore, davantage centré sur la lourdeur du propos que sur la vitesse d’exécution à proprement parler. La rythmique est ainsi profonde et lorsqu’elle tape à l’unisson des chœurs placés en arrière-plan, la musique gagne en épaisseur, en profondeur (The Snake, Work the System, To the Wolves).

Mais c’est bien lorsque le groupe renoue avec son passé, avec les rythmiques supersoniques qui ont fait sa force, que je dois avouer que mon goût pour leur musique renait de la même façon. Sur Robert Moses was a racist, Hardcore Horseshoe ou sur Self Important Shirthead, le combo accélère très nettement et le mélange de hardcore et de punk aboutit à des baffes qui étaient véritablement la marque du groupe, l’étincelle qui mettait le feu au pit. Ces titres, ramassés en à peine une minute, balaient tout sur leur passage (les accélérations brutales sur la partie centrale de To the Wolves aussi et ses cassures purement hardcore ; le départ échevelé de 2+2, Mental Furlough).

Si quelques titres remplissent davantage l’album qu’ils ne le bonifient (Always with us, Beef between Vegans, Deep State), il faut bien admettre que cette nouvelle offrande remplit son office bien plus que les précédents albums du combo. Le fait de renouer avec une certaine approche plus axée sur le punk et de se doter d’une production percutante et chaude a indéniablement servi les intérêts du combo ricain. Même le dragon de la pochette renvoie au glorieux passé du groupe ! Pour notre plus grand plaisir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sick Of It All
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (7)  8.05/10

plus d'infos sur
Sick Of It All
Sick Of It All
Hardcore - 1986 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Inner Vision
02.   That Crazy White Boy Shit
03.   The Snake (Break Free)
04.   Bull's Anthem
05.   Robert Moses Was A Racist
06.   Self Important Shithead
07.   To The Wolves
08.   Always With Us
09.   Wake The Sleeping Dragon
10.   2+2
11.   Beef Between Vegans
12.   Hardcore Horseshoe
13.   Mental Furlough
14.   Deep State
15.   Bad Hombres
16.   Work The System
17.   The New Slavery

Durée : 33:06

line up
parution
2 Novembre 2018

voir aussi
Sick Of It All
Sick Of It All
Just Look Around

1992 - Relativity Records
  
Sick Of It All
Sick Of It All
Death To Tyrants

2006 - Century Media Records
  
Sick Of It All
Sick Of It All
Live In A Dive (Live)

2002 - Fat Wreck Chords
  

Essayez aussi
Madball
Madball
Set It Off

1994 - Roadrunner Records
  
Raw Justice
Raw Justice
Artificial Peace (EP)

2014 - Straight & Alert
  
Backtrack
Backtrack
Darker Half

2011 - Reaper
  
Mad At The World
Mad At The World
Domination

2015 - Beatdown Hardwear
  
Rotting Out
Rotting Out
Street Prowl

2011 - 6131 Records
  

Yerûšelem
The Sublime
Lire la chronique
Wovenhand
Woven Hand
Lire la chronique
Extremity
Coffin Birth
Lire la chronique
Warscars
Killing Rate : Complete (EP)
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast