chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sick Of It All - Wake The Sleeping Dragon!

Chronique

Sick Of It All Wake The Sleeping Dragon!
On peut être amateyur de BM et de doom et aimer le hardcore. C’est mon cas. Et Sick of it all a longtemps été mon groupe de chevet, happé que je fus, à l’époque, par les albums dévastateurs et, pour ma part inégalés, que sont Just look around et Scratch the surface. Intenses, enchaînant les tubes comme d’autres enfilent les perles, ultra percutant, ces deux albums dominent, à mon sens, leur discographie. Et même si Sick of it all, le premier de leurs albums, Built to last et Call to arms ne déméritaient pas, le soufflet me semblait un poil retombé. La suite ? Ennuyeuse. Toujours de manière subjective, Death to Tyrants, acheté à l’aveugle, sur une énième volonté de redonner sa chance au produit, ne m’a jamais convaincu. Mais comme je suis un obstiné, j’ai ardemment souhaité chroniquer ce Wake the sleeping dragon, dernier album en date du combo new-yorkais. J’ai bien fait.

Inner Vision, qui ouvre l’album, part sur des bases classiques, enlevées, intenses, avec la voix caractéristique de Lou et les chœurs à l’unisson. Un départ de bon niveau, qui marque un titre rythmé, très calibré hardcore, marque de fabrique new-yorkaise oblige (Wake the sleeping dragon, Bad Hombres ou 2+2 encore). La rapidité n’est pas nécessairement de mise mais la rythmique est dense, juste assez compacte pour faire de ce premier titre un petit uppercut, ramassé sur une poignée de minutes. C’est l’une des particularités de cet album – marque de fabrique là encore du combo – les 17 titres sont contenus dans une grosse demi-heure… That Crazy white boy shit reprend les mêmes codes : rythmique enlevée, pas supersonique, mais lourde, quasiment punk par instants (sur Bull’s Anthem, The new slavery et Work the System aussi) où la voix de Lou est souvent doublée de chœurs revendicatifs.

La production est chaude, confortable, bien appropriée à ce type de hardcore, davantage centré sur la lourdeur du propos que sur la vitesse d’exécution à proprement parler. La rythmique est ainsi profonde et lorsqu’elle tape à l’unisson des chœurs placés en arrière-plan, la musique gagne en épaisseur, en profondeur (The Snake, Work the System, To the Wolves).

Mais c’est bien lorsque le groupe renoue avec son passé, avec les rythmiques supersoniques qui ont fait sa force, que je dois avouer que mon goût pour leur musique renait de la même façon. Sur Robert Moses was a racist, Hardcore Horseshoe ou sur Self Important Shirthead, le combo accélère très nettement et le mélange de hardcore et de punk aboutit à des baffes qui étaient véritablement la marque du groupe, l’étincelle qui mettait le feu au pit. Ces titres, ramassés en à peine une minute, balaient tout sur leur passage (les accélérations brutales sur la partie centrale de To the Wolves aussi et ses cassures purement hardcore ; le départ échevelé de 2+2, Mental Furlough).

Si quelques titres remplissent davantage l’album qu’ils ne le bonifient (Always with us, Beef between Vegans, Deep State), il faut bien admettre que cette nouvelle offrande remplit son office bien plus que les précédents albums du combo. Le fait de renouer avec une certaine approche plus axée sur le punk et de se doter d’une production percutante et chaude a indéniablement servi les intérêts du combo ricain. Même le dragon de la pochette renvoie au glorieux passé du groupe ! Pour notre plus grand plaisir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sick Of It All
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (8)  8.05/10

plus d'infos sur
Sick Of It All
Sick Of It All
Hardcore - 1986 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Inner Vision
02.   That Crazy White Boy Shit
03.   The Snake (Break Free)
04.   Bull's Anthem
05.   Robert Moses Was A Racist
06.   Self Important Shithead
07.   To The Wolves
08.   Always With Us
09.   Wake The Sleeping Dragon
10.   2+2
11.   Beef Between Vegans
12.   Hardcore Horseshoe
13.   Mental Furlough
14.   Deep State
15.   Bad Hombres
16.   Work The System
17.   The New Slavery

Durée : 33:06

line up
parution
2 Novembre 2018

voir aussi
Sick Of It All
Sick Of It All
Death To Tyrants

2006 - Century Media Records
  
Sick Of It All
Sick Of It All
Live In A Dive (Live)

2002 - Fat Wreck Chords
  
Sick Of It All
Sick Of It All
Just Look Around

1992 - Relativity Records
  

Essayez aussi
Jesus Piece
Jesus Piece
Only Self

2018 - Southern Lord Recordings
  
Kickback
Kickback
Cornered

1995 - Hostile Records
  
dEFDUMp
dEFDUMp
David versus Corporate Society

2000 - Autoproduction
  
Integrity
Integrity
Howling, For The Nightmare Shall Consume

2017 - Relapse Records
  
Rotting Out
Rotting Out
Street Prowl

2011 - 6131 Records
  

Illum Adora
...of Serpentine Forces
Lire la chronique
Saqra's Cult
The 9th King
Lire la chronique
Misery Index
Rituals of Power
Lire la chronique
PPCM #12 - Deux pour le prix d'un ? EQUIPOISE et CONTRARIAN !
Lire le podcast
Frozen Soul
Encased In Ice (Démo)
Lire la chronique
Mavorim
Heimkehr (Démo)
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique