chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
158 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sulphur Aeon - The Scythe of Cosmic Chaos

Chronique

Sulphur Aeon The Scythe of Cosmic Chaos
Secousses sismiques, ciel apocalyptique et comme une odeur de soufre iodé pour cette fin d’année glaciale. Le monstre divin imaginé par Lovecraft revient piétiner nos tympans sous un angle death metal teuton. Près de quatre années ont passé depuis Gateway To The Antisphere, album mitigé qui aura pris la poussière depuis 2015 car sans la saveur et la fraîcheur de son colossal prédécesseur. Pour cette nouvelle offrande au Cthulhu, le trio Sulphur Aeon devient quintet en recrutant un deuxième guitariste et un bassiste. Moins reconnaissable ici mais une nouvelle fois un artwork du génie discret Ola Larsson (Disma, Thy Primordial), pour un style moins réaliste (plus graphique) et surtout plus « dark ». « Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn ».

Sulphur Aeon ne chamboule pas sa recette death metal hybride, à la manière de la marche et de la puissance destructrice du géant cosmique, une musique orientée mid-tempo mais jouant toujours sur les variations de débit pour capter notre attention. Pour les néophytes, des influences empruntant principalement au black/death polonais d’un Behemoth (gammes orientales comprises), au death US (Morbid Angel, Immolation) et aux mélodies scandinaves. A cette liste s’ajoute malgré tout une petite nouveauté, un aspect doom découvert sur le premier extrait dévoilé « Yuggothian Spell » (un des meilleurs titres). Un chant clair appuyant davantage l’ambiance incantatoire et qui se mue particulièrement bien avec le reste. Un brin de fraîcheur fort honorable mais qui paraîtra cosmétique dans ses longues 51 minutes. Après un départ littéralement écrasant et prenant, la moitié de l’album nous fera décrocher de l’univers, défauts déjà présents il y a quatre ans...

Un death metal nous plongeant encore dans une léthargie par intermittence, il faut attendre un réveil de la bestiole par un matraquage de fûts ou une mélodie épique, coincée entre deux gros blocs monolithiques. Mention particulière pour « Lungs into Gills » et sa longue introduction de 2 minutes pour une mandale et surtout son final dantesque avec ce lead imparable (4:44), immersion au côté du Cthulhu comme un air marin de 2013. L’ambiance peinant (quelques samples et effets faméliques) et les frissons n’y étant pas, la plupart des titres auraient pu aisément être rognés vu la simplicité et la certaine redondance des compositions (près de 10 minutes pour « Sinister Sea Sabbath », c’est bien trop) camouflée par la production titanesque (je n’ose imaginer Swallowed by the Ocean's Tide avec un tel rendu sonore). Le batteur monte d’ailleurs encore d’un cran dans son déferlements de frappes et double pédale tractopelle (pauvre batterie) ! Ceux connaissant les aptitudes mélodiques du guitariste de feu December Flower (T.) resteront sur leur faim, des bribes de Hypocrisy ou des arpèges black/death suédois avec un côté épique prononcé mais peu marquants au bout du compte.

Les tares de l’oublié Gateway To The Antisphere refont surface, à savoir un death metal à rallonges et à l’ambiance en demi-teinte. Une musique reboostée par une production ultra massive qui sied parfaitement avec la thématique (frappes de bûcheron de mise) et des mélodies épiques, le soufflé sera trop saccadé pour une écoute plaisante (ou en faisant des avances rapides). En grattant ce son outrancier cela reste quand même trop maigre après tant d’attente, frustrant quand on ressort Swallowed by the Ocean's Tide, inégal certes mais à l’atmosphère toute autre. La bête peut retourner en hibernation pour affûter sa prochaine destruction.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Mike citer
Mike
30/12/2018 11:50
J'aime beaucoup cet album. Bien plus direct que le précédent. Je trouve la note de 6,5 un peu hard. SBTOT était d'une telle qualité que maintenant, les attentes sont trop importantes...
mayhem13 citer
mayhem13
20/12/2018 14:58
Dommage, j'étais tellement fan du premier...
Dysthymie citer
Dysthymie
19/12/2018 13:16
Du même avis que Mitch malheureusement... Ils n'auront sorti qu'un seul bon album. Là c'est calibré et aseptisé au possible avec parfois des riffs dissonants et des ambiances occultes (limites black) mais qui ne me touchent pas.
Sagamore citer
Sagamore
19/12/2018 09:13
Jarl_Djevel a écrit :
Bien branlé et très immédiat. Pas besoin de faire une musique amphigourique pour honorer le grand amphibien (si l'on considère que Cthulhu commence dans l'eau et finit sur terre)


Je suis aussi plutôt de cet avis. C'est l'un de très rares groupes de Death Metal que j'apprécie énormément, et j'aime beaucoup cet album ainsi que le précédent.
NightSoul citer
NightSoul
19/12/2018 08:51
Inconditionnel du premier, le second m'avait laissé un avis mitigé. Gage que celui-ci devra passer par la case "écoute préliminaire" avant un achat potentielle cette fois-ci...
Jarl_Djevel citer
Jarl_Djevel
18/12/2018 20:29
Je n'avais jamais pris le temps de jeter une oreille sur Sulphur Aeon. Sûrement pour cette raison que j'ai bien appréciée la première écoute. Je vais donc me pencher sur le reste de la disco.

Bien branlé et très immédiat. Pas besoin de faire une musique amphigourique pour honorer le grand amphibien (si l'on considère que Cthulhu commence dans l'eau et finit sur terre)
Jean-Clint citer
Jean-Clint
18/12/2018 16:50
note: 7.5/10
Dans la lignée du précédent pour moi que j'avais franchement adoré ! Le groupe n'a pas vraiment innové sur ce coup-là se contentant de reprendre une recette qui fait mouche, même si ça sent par moment un peu le pilotage automatique, tout en ronronnant légèrement à cause de quelques longueurs.

La formule marche encore bien mais attention à ne pas s'endormir la prochaine fois !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sulphur Aeon
Death Metal
2018 - Ván Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (4)  5.88/10
Webzines : (8)  8.71/10

plus d'infos sur
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
Death Metal - 2010 - Allemagne
  

tracklist
01.   Cult of Starry Wisdom  (06:02)
02.   Yuggothian Spell  (05:11)
03.   The Summoning of Nyarlathotep  (06:14)
04.   Veneration of the Lunar Orb  (05:13)
05.   Sinister Sea Sabbath  (09:25)
06.   The Oneironaut - Haunting Visions Within the Starlit Chambers of Seven Gates  (06:34)
07.   Lungs into Gills  (05:54)
08.   Thou Shalt Not Speak His Name (The Scythe of Cosmic Chaos)  (06:53)

Durée : 51:26

line up
  • M. / Chant
  • T. / Guitare, Basse
  • D. / Batterie
  • A. / Guitare
  • S. / Basse

parution
21 Décembre 2018

voir aussi
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
Gateway To The Antisphere

2015 - Ván Records / Imperium Productions
  
Sulphur Aeon
Sulphur Aeon
Swallowed By The Ocean's Tide

2013 - F.D.A.
  

Essayez plutôt
Grind Inc.
Grind Inc.
Inhale The Violence

2006 - Morbid Records
  
Embrace Of Thorns
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics

2018 - Iron Bonehead Productions
  
Taphos
Taphos
Come Ethereal Somberness

2018 - Blood Harvest Records
  
Various Artists
Various Artists
We Are French, Fuck You! (Compil.)

2015 - Triumph Ov Death
  
Escarnium
Escarnium
Rex Verminorum (EP)

2011 - Hellthrasher Productions
  

Yerûšelem
The Sublime
Lire la chronique
Wovenhand
Woven Hand
Lire la chronique
Extremity
Coffin Birth
Lire la chronique
Warscars
Killing Rate : Complete (EP)
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast