chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Carnal Forge - Gun To Mouth Salvation

Chronique

Carnal Forge Gun To Mouth Salvation
Retour vers le futur… Un nouvel album de Carnal Forge, 12 ans après Testify For My Victims ! Petite pique nostalgique qui redonnera le sourire à certains même si les Suédois n’auront clairement pas marqué nos esgourdes à l’époque avec leurs six albums, du death/thrash mélodique de seconde zone (malgré les grosses écuries Relapse, Century Media et Candlelight) mais à l’efficacité tout de même palpable (typiquement le genre à écouter d’une traite le cerveau « off »). Le groupe était en partie connu pour son ancien frontman Jonas Kjellgren (ex-Centinex parti formé Scar Symmetry mais aussi ingénieur son au studio Abyss). Toujours emmené par les guitaristes jumeaux Kuusisto (ex-In Thy Dreams), Carnal Forge n’était pourtant pas totalement éteint (malgré des aller-retour qui ont gelé l’activité), dévoilant deux nouveaux morceaux redoutables en 2014 (le single When All Else Fails). Entre temps Lawrence Dinamarca (ex-Nightrage) arrivera derrière les fûts puis le hurleur Jens C. Mortensen sera remplacé l’année dernière par un total inconnu. Terminé Candlelight Records pour un label local plus modeste, ViciSolum Productions.

Sans aucun suspense, c’est bien un délectable retour en arrière que ce Gun To Mouth Salvation. Carnal Forge ne bouge pas d’un iota sa recette, on reste dans la thématique At The Gates/The Haunted sous amphet’ (les 2 minutes 30 et 260 BPM de « Endless War ») avec des clins d’œil plus qu’explicites (« Hellride », « State Of Pain » ou « The Stench » tout droit sorti d’un « Shadow World »). Mélodique oui (riffing et refrains), mais nettement moins « easy-listening » que Testify For My Victims. Des refrains titilleurs (dès l’ouverture épique « Parasites ») où viendra se greffer un chant clair à la saveur d’un Darkane (période bénie Rusted Angel), je pense surtout au morceau majeur « Aftermath » (mais parfois pas très juste comme sur « Bound In Flames »). Quelle bonne pioche que ce Tommie Wahlberg d’ailleurs (restant dans le même esprit que ses prédécesseurs), un chant modulé et un débit assez hallucinant (qui arrive à tenir le tempo épileptique).

Alors forcément après tant d’années, les musiciens ont monté en technicité et en richesse de jeu, quitte même à nous faire du The Forsaken par moment (dans les passages plus vindicatifs). On remarquera quelques subtilités dans les compositions avec des passages plus ambiancés calés dans du death/thrash de bonne famille (« The Order » ou « The Stench »). Pas forcément le plus qualitatif mais pour le style pratiqué on ne pourra qu’applaudir l’effort. La bande semble aussi avoir gagné en groove, un feeling rock’n’roll (qui a dit The Crown ?) avec un pouce levé pour le batteur qui tente de varier ses patterns caisses et cymbales. Ainsi une musique qui arrive à tenir notre attention toute la moitié de la galette… Avant malheureusement de commencer à nous faire décrocher à mi-parcours. Des compositions bien trop inégales, tout particulièrement dans cette deuxième moitié où le contraste est assez flagrant. Du calque At The Gates/The Haunted grossier qui tape souvent dans le vide (syndrome Hatesphere) gâchant l’efficience du début d’album. Rageant car on sent le potentiel des gaillards pour casser cette image de « second couteau ».

The Crown de côté (belle surprise de 2018), le rayon death/thrash suédois actuel demeure assez pauvre (oui la vilaine paire At The Gates/The Haunted à vite oublier) forcément l’on sera plus indulgent quant au rendu final. Carnal Forge propose ici un pot-pourri des groupes du genre avec une accroche et un impact qui feront indubitablement leur petit effet. La fibre nostalgique y est aussi clairement pour beaucoup nous en conviendrons. Quel dommage que la deuxième partie de l’album soit si conventionnelle car le reste des compositions possédait de très bonnes idées (plutôt rare ces temps-ci). Bref, sourire aux lèvres, un groupe oublié à remettre sur sa liste à suivre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
20/01/2019 12:27
note: 7.5/10
Excellente nouvelle que ce retour assez inespéré, les deux extraits sont bien sympathiques. A creuser pour le reste mais en tout cas un come-back qui fait bien plaisir !

Et pour info Jonas Kjellgren est propriétaire des Black Lounge Studios mais n'est pas ingé son aux studios Abyss (mais il s'en sert plus pour enregistrer des pistes).
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
11/01/2019 19:48
Un nouveau Carnal Forge ??? Mais... Mais... Je n'étais pas du tout au courant !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Carnal Forge
Death/Thrash mélodique
2019 - ViciSolum Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  7/10

plus d'infos sur
Carnal Forge
Carnal Forge
Death/Thrash mélodique - 1997 - Suède
  

nouveaute
A paraître le 25 Janvier 2019

vidéos
Bound in Flames
Bound in Flames
Carnal Forge

Extrait de "Gun To Mouth Salvation"
  

tracklist
01.   Parasites  (04:44)
02.   Reforged  (03:21)
03.   Aftermath  (05:26)
04.   Endless War  (02:36)
05.   Bound in Flames  (05:00)
06.   King Chaos  (04:34)
07.   The Order  (05:06)
08.   Hellride  (03:04)
09.   State of Pain  (04:11)
10.   Sin Feast Paradise  (03:28)
11.   The Stench  (04:36)

Durée : 46:06

line up
voir aussi
Carnal Forge
Carnal Forge
Testify For My Victims

2007 - Candlelight Records
  
Carnal Forge
Carnal Forge
Aren't You Dead Yet ?

2004 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Soilwork
Soilwork
The Chainheart Machine

1999 - Listenable Records
  
Battlecross
Battlecross
Pursuit Of Honor

2011 - Metal Blade Records
  
Impious
Impious
Holy Murder Masquerade

2007 - Metal Blade Records
  
Dagon
Dagon
Terraphobic

2009 - Bombworks Records
  
Darkest Hour
Darkest Hour
Godless Prophets & The Migrant Flora

2017 - Southern Lord Recordings
  

Yerûšelem
The Sublime
Lire la chronique
Wovenhand
Woven Hand
Lire la chronique
Extremity
Coffin Birth
Lire la chronique
Warscars
Killing Rate : Complete (EP)
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast