chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Napalm Death - Nazi Punks Fuck Off

Chronique

Napalm Death Nazi Punks Fuck Off (EP)
Si ce célèbre EP de Napalm Death est sorti officiellement sur Earache le 15 juin 1993, le morceau qui lui a donné son nom est pourtant apparu quelque temps auparavant sur une compilation éditée en 1992 par Alternative Tentacles (label de Jello Biafra) intitulée Virus 100. Le titre des Anglais y côtoyait alors d’autres reprises des Dead Kennedys dispensées par des groupes comme Neurosis, Faith No More, L7, Sepultura, Alice Donut, Nomeansno, Les Thugs ainsi que quelques formations issues de scènes alternatives plus ou moins proches. Ce morceau est ensuite devenu un tel classique des setlists de Napalm Death que certains ignorent encore aujourd’hui qu’il s’agit d’une reprise de l’un des premiers groupes de Punk/Hardcore californien.

Naturellement, ce EP est aussi très largement connu pour son artwork terriblement évocateur. Bien sûr, ce que l’on distingue en premier c’est cette énorme croix gammée en arrière-plan (ainsi qu’une épaisse fumée) avec juste devant ces clones d’Adolf Hitler, le bras tendu dans un geste de salut. Sauf qu’à y regarder de plus près on s’aperçoit qu’il s’agit de simples masques et que surtout les deux personnages ont les yeux bandés. De même, cette crois gammée n’est pas un simple svastika (Wikipédia m’apprend qu’il s’agit effectivement d’un nom masculin) puisque celle-ci est faite de lames de rasoir ensanglantées... Je crois qu’en termes de symbolique on ne peut pas faire beaucoup plus clair (bien que le titre soit pourtant sans équivoque).

Court EP d’un peu plus de dix minutes, Nazi Punks Fuck Off n’est évidemment pas en soi un disque particulièrement indispensable, en grande partie à cause de son format court et d’une face B bien moins passionnante (une version live de cette fameuse reprise des Dead Kennedys et un « xtreem mix » bien dispensable du titre "Contemptuous" figurant à la base sur l’excellent Utopia Banished). Malgré un intérêt relativement limité pour le quidam moyen, ce EP revêt pourtant un caractère bien particulier dans la discographie de Napalm Death, probablement parce qu’il s’attache à cracher sa colère et sa rage à l’égard de ces pseudos Punks gangrenant alors la scène par leur attitude belliqueuse et leur discours d’extrême droite. Se retrouvant bien évidemment à 100% dans les paroles de ce titre (le groupe y a même ajouté les contacts de plusieurs organisations anti-fascistes), Napalm Death a donc naturellement souhaité en faire une sortie officielle via à un simple petit 7’’ proposé néanmoins dans plusieurs options de couleurs (autant l’artwork que le vinyle lui-même).
Expédié en une minute et vingt et une secondes, ce titre symbolise tout ce qu’est et ce que devrait être le Punk Rock. Un brulot contestataire dégueulé à la face du monde dans l’urgence la plus totale. Qu’importe si l’ensemble paraît bien rudimentaire, qu’importe si le titre semble joué avec les pieds, qu’importe si le tout est torché en un peu plus d’une minute car au moins le message est passé et les concernés mis au parfum : Nazi Punks fuck off ! Bien évidemment la version de Napalm Death, servi par une production bien plus Metal que la version originale, a perdu un peu de ce caractère foutraque même si son interprétation conserve bien évidemment toute la portée du propos des Californiens. Entre Grindcore et Death Metal, le groupe anglais possède en tout cas tout ce qu’il faut pour ne pas dénaturer un seul instant cet étendard de la lutte contre la bêtise humaine.
Comme je l’ai dit, la suite revêt un peu moins d’intérêt. "Aryanism" est pourtant un très bon titre mais on trouve déjà celui-ci sur l’album Utopia Banished que tout le monde se doit bien évidemment de posséder. La version live de "Nazi Punks Fuck Off" n’apporte pas grand-chose si ce faire un petit clin d’œil à tous ceux ayant eu la chance de voir le groupe sur scène. Enfin, le remix de "Contemptuous" est le genre d’horreur dont je n’ai jamais saisit la putain d’utilité. Un remix dance/techno faisant ressortir le côté martial/industriel du riff principal. Bref, ce genre de délire n’est clairement pas pour moi.

Bien qu’il ne soit pas de Napalm Death, ce titre des Dead Kennedys s’est rapidement imposé comme un classique du groupe anglais à tel point qu’il a fait l’objet d’une sortie à part entière (je n’en connais pas d’autre de EP mettant en avant une reprise et non pas un titre inédit). Bien sûr, j’aurai pu me passer d'écrire quelques lignes à son sujet mais je trouvais l’idée de contrebalancer un petit peu les chroniques de Sunwheel, Nécropole et autre Caverne relativement plaisante. "Fuck off !" qu'on vous dit !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
18/01/2019 11:47
anto09 a écrit : C'est bizarre comme dans ce sens là le caractère politique ne gêne personne. ... deux poids, deux mesures ?
À méditer !


Y'a rien à méditer, on chronique des deux bords quand la musique est de qualité. Et, accessoirement, on en a plein les bottes de voir, systématiquement, un petit malin la ramener.

Sinon, titre énorme, probablement le pit le plus violent que j'aie connu en concert. Autant le reste de leur prestation sur scène ce jour là était plutôt tranquille, autant sur ce titre, ça a saigné.
tasserholf citer
tasserholf
18/01/2019 11:22
anto09 a écrit : C'est bizarre comme dans ce sens là le caractère politique ne gêne personne. ... deux poids, deux mesures ?
À méditer !

C'est bizarre qu'être contre les nazis gène moins de gens qu'être nazi en effet, ils sont pourtant si gentils ces nazis.
yog citer
yog
18/01/2019 11:09
Expliquer aux punks nazis d'aller se faire mettre, ça relève plus du bon sens que de la politique, non ?
AxGxB citer
AxGxB
18/01/2019 08:13
Ah perso, j'ai chroniqué l'album de Caverne et ce EP. Donc c'est bon, je suis bien au centre. Ça va, c'est ok ?
anto09 citer
anto09
18/01/2019 02:52
C'est bizarre comme dans ce sens là le caractère politique ne gêne personne. ... deux poids, deux mesures ?
À méditer !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Napalm Death
Death Metal / Grindcore
1993 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Napalm Death
Napalm Death
Death Metal - 1981 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Nazi Punks Fuck Off (Dead Kennedys Cover)  (01:21)
02.   Aryanisms  (03:09)
03.   Nazi Punks Fuck Off (Live) (Dead Kennedys Cover)  (01:44)
04.   Contemptuous (Xtreem Mix)  (04:29)

Durée : 10:43

line up
parution
15 Juin 1993

voir aussi
Napalm Death
Napalm Death
Utilitarian

2012 - Century Media Records
  
Napalm Death
Napalm Death
The Code Is Red... Long Live The Code

2005 - Century Media Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Live Corruption (Live)

1993 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)

1991 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Fear, Emptiness, Despair

1994 - Earache Records
  

Essayez aussi
Haut&Court
Haut&Court
Troffea

2015 - Basement Apes / Swarm Of Nails / Eardrum Terrorism / Troffea Records / Wooaaargh / Grains of Sand
  
Inhumate
Inhumate
The Fifth Season

2009 - Autoproduction
  
Cadaveric Incubator
Cadaveric Incubator
Sermons Of The Devouring Dead

2017 - Hells Headbangers Records
  
Balance of Terror
Balance of Terror
World Laboratory

2017 - Ghastly Music
  
Expulsion
Expulsion
Nightmare Future (EP)

2017 - Relapse Records
  

PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique
Born Of Osiris
The Simulation
Lire la chronique
Soundgarden
Screaming Life / Fopp (Comp...
Lire la chronique
Outre
Hollow Earth
Lire la chronique