chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
92 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Napalm Death - Nazi Punks Fuck Off

Chronique

Napalm Death Nazi Punks Fuck Off (EP)
Si ce célèbre EP de Napalm Death est sorti officiellement sur Earache le 15 juin 1993, le morceau qui lui a donné son nom est pourtant apparu quelque temps auparavant sur une compilation éditée en 1992 par Alternative Tentacles (label de Jello Biafra) intitulée Virus 100. Le titre des Anglais y côtoyait alors d’autres reprises des Dead Kennedys dispensées par des groupes comme Neurosis, Faith No More, L7, Sepultura, Alice Donut, Nomeansno, Les Thugs ainsi que quelques formations issues de scènes alternatives plus ou moins proches. Ce morceau est ensuite devenu un tel classique des setlists de Napalm Death que certains ignorent encore aujourd’hui qu’il s’agit d’une reprise de l’un des premiers groupes de Punk/Hardcore californien.

Naturellement, ce EP est aussi très largement connu pour son artwork terriblement évocateur. Bien sûr, ce que l’on distingue en premier c’est cette énorme croix gammée en arrière-plan (ainsi qu’une épaisse fumée) avec juste devant ces clones d’Adolf Hitler, le bras tendu dans un geste de salut. Sauf qu’à y regarder de plus près on s’aperçoit qu’il s’agit de simples masques et que surtout les deux personnages ont les yeux bandés. De même, cette crois gammée n’est pas un simple svastika (Wikipédia m’apprend qu’il s’agit effectivement d’un nom masculin) puisque celle-ci est faite de lames de rasoir ensanglantées... Je crois qu’en termes de symbolique on ne peut pas faire beaucoup plus clair (bien que le titre soit pourtant sans équivoque).

Court EP d’un peu plus de dix minutes, Nazi Punks Fuck Off n’est évidemment pas en soi un disque particulièrement indispensable, en grande partie à cause de son format court et d’une face B bien moins passionnante (une version live de cette fameuse reprise des Dead Kennedys et un « xtreem mix » bien dispensable du titre "Contemptuous" figurant à la base sur l’excellent Utopia Banished). Malgré un intérêt relativement limité pour le quidam moyen, ce EP revêt pourtant un caractère bien particulier dans la discographie de Napalm Death, probablement parce qu’il s’attache à cracher sa colère et sa rage à l’égard de ces pseudos Punks gangrenant alors la scène par leur attitude belliqueuse et leur discours d’extrême droite. Se retrouvant bien évidemment à 100% dans les paroles de ce titre (le groupe y a même ajouté les contacts de plusieurs organisations anti-fascistes), Napalm Death a donc naturellement souhaité en faire une sortie officielle via à un simple petit 7’’ proposé néanmoins dans plusieurs options de couleurs (autant l’artwork que le vinyle lui-même).
Expédié en une minute et vingt et une secondes, ce titre symbolise tout ce qu’est et ce que devrait être le Punk Rock. Un brulot contestataire dégueulé à la face du monde dans l’urgence la plus totale. Qu’importe si l’ensemble paraît bien rudimentaire, qu’importe si le titre semble joué avec les pieds, qu’importe si le tout est torché en un peu plus d’une minute car au moins le message est passé et les concernés mis au parfum : Nazi Punks fuck off ! Bien évidemment la version de Napalm Death, servi par une production bien plus Metal que la version originale, a perdu un peu de ce caractère foutraque même si son interprétation conserve bien évidemment toute la portée du propos des Californiens. Entre Grindcore et Death Metal, le groupe anglais possède en tout cas tout ce qu’il faut pour ne pas dénaturer un seul instant cet étendard de la lutte contre la bêtise humaine.
Comme je l’ai dit, la suite revêt un peu moins d’intérêt. "Aryanism" est pourtant un très bon titre mais on trouve déjà celui-ci sur l’album Utopia Banished que tout le monde se doit bien évidemment de posséder. La version live de "Nazi Punks Fuck Off" n’apporte pas grand-chose si ce faire un petit clin d’œil à tous ceux ayant eu la chance de voir le groupe sur scène. Enfin, le remix de "Contemptuous" est le genre d’horreur dont je n’ai jamais saisit la putain d’utilité. Un remix dance/techno faisant ressortir le côté martial/industriel du riff principal. Bref, ce genre de délire n’est clairement pas pour moi.

Bien qu’il ne soit pas de Napalm Death, ce titre des Dead Kennedys s’est rapidement imposé comme un classique du groupe anglais à tel point qu’il a fait l’objet d’une sortie à part entière (je n’en connais pas d’autre de EP mettant en avant une reprise et non pas un titre inédit). Bien sûr, j’aurai pu me passer d'écrire quelques lignes à son sujet mais je trouvais l’idée de contrebalancer un petit peu les chroniques de Sunwheel, Nécropole et autre Caverne relativement plaisante. "Fuck off !" qu'on vous dit !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
18/01/2019 11:47
anto09 a écrit : C'est bizarre comme dans ce sens là le caractère politique ne gêne personne. ... deux poids, deux mesures ?
À méditer !


Y'a rien à méditer, on chronique des deux bords quand la musique est de qualité. Et, accessoirement, on en a plein les bottes de voir, systématiquement, un petit malin la ramener.

Sinon, titre énorme, probablement le pit le plus violent que j'aie connu en concert. Autant le reste de leur prestation sur scène ce jour là était plutôt tranquille, autant sur ce titre, ça a saigné.
tasserholf citer
tasserholf
18/01/2019 11:22
anto09 a écrit : C'est bizarre comme dans ce sens là le caractère politique ne gêne personne. ... deux poids, deux mesures ?
À méditer !

C'est bizarre qu'être contre les nazis gène moins de gens qu'être nazi en effet, ils sont pourtant si gentils ces nazis.
yog citer
yog
18/01/2019 11:09
Expliquer aux punks nazis d'aller se faire mettre, ça relève plus du bon sens que de la politique, non ?
AxGxB citer
AxGxB
18/01/2019 08:13
Ah perso, j'ai chroniqué l'album de Caverne et ce EP. Donc c'est bon, je suis bien au centre. Ça va, c'est ok ?
anto09 citer
anto09
18/01/2019 02:52
C'est bizarre comme dans ce sens là le caractère politique ne gêne personne. ... deux poids, deux mesures ?
À méditer !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Napalm Death
Death Metal / Grindcore
1993 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Napalm Death
Napalm Death
Death Metal - 1981 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Nazi Punks Fuck Off (Dead Kennedys Cover)  (01:21)
02.   Aryanisms  (03:09)
03.   Nazi Punks Fuck Off (Live) (Dead Kennedys Cover)  (01:44)
04.   Contemptuous (Xtreem Mix)  (04:29)

Durée : 10:43

line up
parution
15 Juin 1993

voir aussi
Napalm Death
Napalm Death
Enemy Of The Music Business

2000 - Dreamcatcher
  
Napalm Death
Napalm Death
Utopia Banished

1992 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Words From The Exit Wound

1998 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Diatribes

1996 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Harmony Corruption

1990 - Earache Records
  

Essayez aussi
Inhumate
Inhumate
The Fifth Season

2009 - Autoproduction
  
Vermin Womb
Vermin Womb
Permanence (EP)

2014 - Throatruiner Records
  
Balance of Terror
Balance of Terror
World Laboratory

2017 - Ghastly Music
  
Usurpress / Bent Sea
Usurpress / Bent Sea
Usurpress / Animalist (Split-CD)

2014 - Selfmadegod Records
  
Haut&Court
Haut&Court
Troffea

2015 - Basement Apes / Swarm Of Nails / Eardrum Terrorism / Troffea Records / Wooaaargh / Grains of Sand
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique