chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Feral - Flesh For Funerals Eternal

Chronique

Feral Flesh For Funerals Eternal
Bénéficiant à l’heure actuelle d’une renommée de plus en plus importante, le combo de Skellefteå revient régulièrement aux affaires avec du nouveau son dont la qualité reste constante, et qui continue de perpétuer l’héritage des grands anciens qui ont donné ses lettres de noblesse au Swedeath. Alors que les figures historiques ont carrément arrêté ou sont en perte de vitesse le genre a aujourd’hui du mal à voir émerger de nouvelles têtes aussi bien dans son pays natal (hormis les jeunes et prometteurs SMOTHERED qui ont malheureusement mis un terme bien trop précocement à leurs activités), qu’à l’étranger (exception faite des redoutables SENTIENT HORROR et GATECREEPER situés de l’autre côté de l’Atlantique), du coup voir FERAL maintenir son niveau est franchement appréciable. Car avec ce troisième album il continue dans la voie tracée par son prédécesseur (l’excellent « Where Dead Dreams Dwell »), à savoir une musique très grasse et lourde (où la pédale HM-2 est poussée à son maximum) qui gagne encore en densité notamment via la présence plus importante de solos, suite au retour à la seconde guitare de Sebastien "Lejon" Westermark (qui avait évolué au sein du groupe jusqu’en 2008). Evoluant comme à leurs débuts sous la forme d’un quintet les suédois vont là-encore ne rien révolutionner musicalement, mais juste se faire plaisir pour eux-mêmes ainsi que pour leurs fans qui n’en demandent de toute manière pas plus.

D’ailleurs dès le démarrage de « Vaults Of Undead Horror » on s’aperçoit que les scandinaves reprennent les choses où elles en étaient restées sur le précédent long-format comme sur l’EP (le très bon « From The Mortuary ») tant l’ensemble fait preuve d’un classicisme assumé et vivifiant. Conservant de bout en bout sa densité et son rythme enlevé il propose une grande variété de jeu entre mid-tempo entraînant et parties rapides énervées, où même les blasts ont droit de cité. Ne faiblissant jamais ce premier morceau a le mérite de donner le ton et la teneur générale de ce nouvel opus, même si les gars ne vont pas hésiter à surprendre en alourdissant leur travail à plusieurs reprises. Cela arrive d’ailleurs relativement rapidement avec d’abord l’écrasant et pesant « Gathering Their Bones » particulièrement réussi, et qui annihile toute tentative d’accélération même furtive. Car même si par moment le tout se fait remuant c’est bel et bien la lenteur qui est mise en avant, sans pour autant que cela ne nuise à l’impact de la musique de ses créateurs. Différente du reste cette compo conserve néanmoins l’accroche et la puissance nécessaire pour maintenir un intérêt constant, à l’instar du très bon « Accursed » encore plus massif et surtout plus technique et sombre. En effet ici les mecs sortent un peu de leur ligne directrice (sans pour autant s’en éloigner beaucoup) et proposent du son plus obscur et suffocant, où le niveau proposé monte d’un cran sans que cela ne nuise à son intérêt.

S’ils restent convaincants dans leurs "expérimentations" c’est malgré tout quand ils restent dans leur veine typiquement locale qu’ils n’en sont que meilleurs, car ils aiment bien carburer à fond les ballons et faire ainsi très mal aux nuques à l’instar du destructeur, ultra-rapide et dépouillé « Bled Dry » qui n’arrête quasiment pas de secouer tout du long, et conclut parfaitement l’album de la façon la plus radicale possible. Cependant afin d’éviter toute lassitude ils aèrent surtout leur propos au maximum, et comme toujours c’est cela qui sera majoritairement représenté pour notre plus grand bonheur auditif. Car avec les terribles « Black Coven Secrets » et « Dormant Disease » c’est le grand-écart rythmique qui est mis à l’honneur, entre parties écrasantes et autres plus débridées, le tout mis en exergue de façon équilibrée et toujours inspirée, tant ça donne encore et toujours envie de headbanguer comme il faut, tout en maintenant une pression constante. C’est encore le cas avec la très bonne triplette « Of Gods No Longer Invoked », « Horrendous Sight » et « Stygian Void » plus directe et simple, mais qui varie suffisamment son propos pour conserver une cohérence et un entrain qui ne faiblit jamais.

Si son prédécesseur était déjà implacable ce nouveau volet des nordiques est incontestablement le plus abouti, ne proposant jamais de baisse de régime et voyant les nombreux leads qui le parsème fortifier un peu plus un disque qui était déjà parfaitement composé à la base. Toujours aussi intéressant le groupe continue son petit bonhomme de chemin tout en représentant dignement un style tel qu’il était dans ses grandes heures comme à son apogée, avant qu’il ne se délite progressivement. Heureusement il continue à vivre et retrouve même une seconde jeunesse grâce à ses jeunes loups aux dents longues qui confirment ainsi qu’il n’est pas mort définitivement, et à encore des choses à dire, tout en retrouvant même une jeunesse inattendue que plus grand-monde n’espérait. Bref à l’heure où UNLEASHED ronronne tranquillement et où ENTOMBED A.D. ne cesse de s’autoparodier, le duo fondateur David Nilsson/Viktor Klingstedt et ses compagnons de route sont sans aucun doute ce qui se fait de mieux dans le pays de naissance de ce Metal de la mort si reconnaissable, qui l’a vu se développer et gagner en popularité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

mayhem13 citer
mayhem13
21/01/2019 15:31
maman la branlée. Ceux qui aiment ce son devraient écouter le dernier Coffin Birth
Funky Globe citer
Funky Globe
18/01/2019 09:37
MOR-TEL...
ElGdlMuerte citer
ElGdlMuerte
15/01/2019 14:33
note: 9/10
La 1ère fois que j'ai mis le CD, l'appartement a vibré de partout ! Putain, le son de ouf !!!!!!!!!!!!!!!! 10 uppercuts dans la gueule ....
Si seulement UNLEASHED avait eu cette prod' sur le dernier album et BLOODBATH le chanteur de FERAL ....

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Feral
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8.25/10
Webzines : (5)  8/10

plus d'infos sur
Feral
Feral
Swedeath - 2007 - Suède
  

tracklist
01.   Vaults Of Undead Horror
02.   Black Coven Secrets
03.   Gathering Their Bones
04.   Dormant Disease
05.   Of Gods No Longer Invoked
06.   Accursed
07.   Horrendous Sight
08.   Stygian Void
09.   Buried
10.   Bled Dry

Durée : 41 minutes

parution
30 Décembre 2018

voir aussi
Feral
Feral
From The Mortuary (EP)

2016 - Cyclone Empire Records
  

PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique
Born Of Osiris
The Simulation
Lire la chronique
Soundgarden
Screaming Life / Fopp (Comp...
Lire la chronique
Outre
Hollow Earth
Lire la chronique