chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
86 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nyctophilia - Ad Mortem et Tenebrae

Chronique

Nyctophilia Ad Mortem et Tenebrae
NYCTOPHILIA. Le one man’s band polonais est né il y a déjà 5 ans, mais il est tenu par un jeune homme encore tout frais, tout petiot. Il s’appelle Grief, il est né en 1996. Bah oui, c’est comme ça, il faut que les vieux comme moi s’y fassent, il y a maintenant des formations dont les membres sont nés après qu’on ait nous-mêmes découvert le black metal. Du coup ces « gamins » ont pu découvrir tous les styles de black d’un coup, ou dans le désordre, lorsque nous nous avons vécu les apparitions les unes après les autres des groupes et sous-genres majeurs. Quel gain de temps pour ces nouvelles générations, mais aussi quelle difficulté de devoir digérer plus de 25 ans de BM en un laps de temps court.

Le créateur de NYCTOPHILIA, lui, n’a apparemment pas trop tergiversé pour trouver sa voie. Il est tombé dans le black dépressif, dans le black lancinant, dans le black torturé. Pas nécessairement dans le black de fragile par contre. Il ne reproduit pas les dernières formes du BM, celles où il fallait pleurer dans son micro et user des trémolos à outrance. Il y en a, des trémolos, mais sans exagération. Il y a surtout beaucoup de passages rageurs, qui rappellent que le dépressif savait aussi montrer sa haine, faire ressortir des envies de meurtres. Ce n’était pas uniquement un mal-être personnel, mais bien une envie de faire disparaître l’humanité avant soi. C’est bien ce qui m’a le plus plu durant ces cinq pistes : la capacité à passer de passages plaintifs à d’autres plus agressifs.

Les noms des pistes me semblent bien représenter l’état d’esprit qui anime le géniteur de ces pièces de noirceur : « Untill Death», « With Hate Freezing my Veins », « Ad Mortem et Tenebrae », « When Stars Shine no More », « Through Fullmoon Forest ». Et elles font chacune entre 7 et 10 minutes, le temps pour passer par divers sentiments. C’est bien là aussi l’une des qualités des compositions, évoluer constamment. Elles ne tournent pas en rond mais évoluent à leur rythme et constamment.

C’est un très bon travail qui a été réalisé sur ces 41 minutes, et on peut carrément parler de surprise. Sauf si l’on était plus au faît que moi, et que l’on avait déjà eu l’occasion d’écouter la formation et l’un de ses trois albums précédents ! Un en 2016, deux en 2017. Eh oui, encore un dépressif de la veine traditionnelle qui est superactif, un peu comme VARDAN (26 albums en 6 ans) ou NO POINT IN LIVING (13 albums en deux ans)...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nyctophilia
Black Dépressif
2018 - Wolfspell Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Nyctophilia
Nyctophilia
Black Dépressif - 2014 - Pologne
  

tracklist
01.   Untill Death...
02.   With Hate Freezing My Veins
03.   When Stars Shine No More
04.   Ad Mortem et Tenebrae
05.   Through Fullmoon Forest

Durée : 41:08

parution
21 Décembre 2018

Essayez aussi
Germ
Germ
Escape

2016 - Prophecy Productions
  
Shining
Shining
IV - The Eerie Cold

2005 - Avantgarde Music
  
Vardan
Vardan
Winter Woods

2015 - Moribund Records
  
Vardan
Vardan
Nostalgia - Archive of Failures - Part IV - V - VI

2018 - Moribund Records
  
Forgotten Tomb
Forgotten Tomb
Songs To Leave

2002 - Selbstmord Services
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique