chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Warscars - Killing Rate : Complete

Chronique

Warscars Killing Rate : Complete (EP)
C'est la nostalgie de mes premières amours dans la musique extrême qui me poussent, aujourd'hui, à rendre justice à une formation bien de chez nous. "Comment ça, rendre justice ? C'est juste un énième groupe de Grind à la con, comme il y en a des centaines", répondront les plus cyniques d'entre vous. Ils n'auront pas tort, dans l'absolu, puisqu'il ne faut rien attendre d'autre de la part de ce court EP qu'un quickie un peu honteux, mais foutrement efficace, administré par des musiciens qui en veulent. Bref, un bon café serré avant de partir soulever des daronnes, comme dirait l'autre.

Là ou le besoin de justice se fait ressentir, c'est que Warscars est le projet "sérieux" des membres du tristement célèbre Gronibard. Alors oui, "Va faire la vaisselle", "Je te déchire l'anus" et compagnie, c'est drôle cinq minutes, mais même si musicalement, c'est bien foutu, pas moyen de mettre de côté le propos complètement débile et l'imagerie pipi-caca qui ont fait l'infâme renommée du combo. A l'époque, j'étais attristé de voir tout ce potentiel gâché chez Gronibard, puisqu'il ne se contentait pas, comme une grande partie de la scène Pornogrind, de gratter des cordes dans le vide sur une boîte à rythmes débridée et de faire passer ça pour un truc hautement subversif. Quoiqu'on en dise, c'était carré, bien produit, efficace... Mais surtout très con. Peut-être est-ce la frustration de ne pas pouvoir rendre son propos plus sérieux qui aura poussé les membres à fonder Warscars... Pas de réponse précise, mais quoiqu'il en soit, je les remercie, puisque ce qu'ils ont pu sortir sous ce nom représente tout ce que le Grindcore se doit d'être : abrasif et d'une violence à toute épreuve.

Je vois les amateurs du genre, du moins ceux qui n'étaient pas au fait de l'existence de ce "groupe de l'ombre", commencer à saliver. Calmez vous et sortez le bavoir, par contre, puisque le groupe n'a rien sorti d'autre que ce premier EP d'à peine 9 minutes, ainsi qu'un split avec les Belges de Leng Tch'e (dont nous parlerons probablement sous peu) qui ferait presque office de full-length, puisque leur partie atteint les 20 minutes. Ce "Killing Rate : Complete" fait office d'apéritif avant le plat de résistance.

Et, comme tout EP de Grindcore qui se respecte et ne dépasse pas les deux chiffres en terme de durée, pas besoin d'en faire un descriptif indigeste. L'ensemble est homogène (difficile de devenir d'un seul coup progressif en l'espace de neuf minutes) et te plie en deux sans faire aucune concession. C'est produit avec juste ce qu'il faut de crasse, mixé à l'acide de batterie, pour sublimer l'urgence véhiculée par cette galette. Les riffs ardents, la basse qui vrombit avant d'être complètement noyée par les rafales de blasts (le fantastique morceau titre, taillé pour faire saigner dans le pit), et ce trio de voix, succession d'aboiements, de hurlements suraigus, et de chuintement à mi-chemin entre le siphon d'évier et l'élevage porcin , rendent "Killing Rate : Complete" absolument éprouvant. G.D., derrière ses fûts, est encore une fois un modèle d'efficacité, faisant claquer sa caisse claire bien métallique et sa ride cuivrée avec une aisance déconcertante. On riffe en pensant très fort à Napalm Death et Blockheads, on n'hésite pas non plus à sonner très Suédois ("Game Over"), bref, Warscars, sur cette première ogive, est à la fois à prendre comme un plaisir coupable et un bel hommage au style.

Vous l'aurez compris, ça n'invente ni ne renouvelle pas grand chose, mais c'est fait avec tellement d'amour et de respect pour le genre que ces neuf petites minutes de lynchage auditif sont un pur plaisir masochiste. Avec le recul, j'aurais vraiment préféré que Warscars prenne le pas sur Gronibard et continue de nous ensevelir sous son carpet bombing à la française... Parce que neuf minutes, nom de Dieu, c'est quand même fichtrement court quand c'est aussi bien fait.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warscars
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Warscars
Warscars
Grindcore - 1998 - France
  

tracklist
01.   Thinking is boring
02.   Loser 666
03.   Warscars
04.   Killing rate: complete
05.   Already one foot in the grave
06.   Not dead yet
07.   Game over
08.   The gothic chainsaw massacre

Essayez aussi
Feastem
Feastem
Graveyard Earth

2020 - EveryDayHate / Lixiviat Records
  
Mindful of Pripyat
Mindful of Pripyat
...and Deeper, I Drown in Doom... (EP)

2015 - Autoproduction
  
Complete Failure
Complete Failure
The Art Gospel Of Aggravated Assault

2013 - Season Of Mist
  
Meth Leppard
Meth Leppard
Woke

2020 - Wise Grinds Records / Bloody Scythe Records
  
Friendship
Friendship
Hatred

2017 - Sentient Ruin Laboratories
  

Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique