chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
100 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sinmara - Hvísl Stjarnanna

Chronique

Sinmara Hvísl Stjarnanna
De la claque magistrale mise par son premier album Aphotic Womb – le plaçant parmi les groupes majeurs de la grosse vague black metal islandais qui a sévi il y a quelques années – jusqu’à la sortie de ses courts formats, Sinmara a su tirer son épingle du jeu. Certes, les musiciens prennent leur temps mais le résultat en justifie toujours l’attente. Ils peaufinent leur son ainsi que leur évolution avec minutie. À l’écoute des différentes réalisations, vous sentez cette franche volonté de s’affranchir de ses ainés afin de délivrer une musique davantage personnelle. Within the Weaves of Infinity, EP paru en 2017, en était d’ailleurs la plus marquante des illustrations avec un côté lumineux plus prononcé. Autant d’éléments – avec l’arrivée de Sigurgeir Lúðvíksson à la basse – qui laissaient songeur quant à la voie qu’allait suivre la formation s’agissant de son prochain longue durée.


« Mephitic Haze ».
La réponse réside dans ces deux mots, « Mephitic Haze ». Car dévoiler ce titre pour introduire Hvísl Stjarnanna n’est pas un choix anodin. L’écoute de l’album suffit aisément à s’en convaincre. Les Islandais affichent d’emblée leurs intentions et la couleur – identique à la précédente sortie (citée plus haut) – en partageant la composition la plus « progressive ». Une brume miasmatique qui est percée ça et là de vifs rayons. Le sillon mélodique est creusé de plus belle ici, les riffs vous balayant avec intensité. D’autant que le groupe n’hésite pas à faire quelques infidélités avec notamment ce passage à partir de 5:06, qui rappelle au bon souvenir des premiers Katatonia. En résulte une explosion d’émotions, de mélancolie pure, magnifiée par une production aussi puissante qu’organique. La basse parfaitement intelligible apporte également de la richesse et de la profondeur à l’ensemble. Les ambiances spectrales vous transportent loin, bien loin de ce monde flétri, la voix réverbérée de Ólafur Guðjónsson comme seule compagne. Difficile de ne pas vibrer au fil de l’écoute, le long de ces 41 minutes, en particulier sur le magnifique final « Hvísl Stjarnanna ».


Les influences diverses se mélangent donnant à chaque composition une aura singulière, de la très dissonante « Apparitions » – et son introduction cérémonielle vous conviant à communier avec les étoiles – en passant par l’atmosphère spatiale de « Crimson Stars». Sinmara se drape d’un voile gris, fendant l’éther de son épée et vous ouvrant le chemin vers un au-delà certes plus dangereux mais éminemment spirituel. Les changements de rythme sont nombreux même si la cadence reste relativement élevée (Bjarni Einarsson est impérial derrière les fûts). Les musiciens jouent avec les textures, jonglant entre horreurs ténébreuses et explosions de lumière comme sur « Mephitic Haze », sans provoquer de cassure. Tout s’imbrique de façon homogène jusqu’aux sonorités plus contemporaines ponctuant ce long format (en particulier « Crimson Stars »). Le groupe tempère son propos et sa musique, l’agrémentant avec intelligence et piochant davantage dans la scène black metal scandinave du début des années 90. Le travail conséquent effectué montre toute la maturité du groupe et renforce son identité propre. De ce fait, Hvísl Stjarnanna se place comme son œuvre la plus aboutie.


« Illumination ».
Ce mot définit à lui-seul le nouvel album des Islandais. Occulte, lumineux, beau, puissant, il ne fait que se bonifier sur la durée. Le potentiel de la formation semble d’ailleurs sans limite à l’écoute de ce dernier, qui aurait gagné en lisibilité avec une production un peu moins puissante et moins étouffée. Seules les personnes ayant déjà eu du mal avec Within the Weaves of Infinity – dont il est la suite logique – risquent de faire la moue. Personnellement, c’est grâce Hvísl Stjarnanna que j’ai commencé à apprécier ce EP à sa juste valeur. Donc, un conseil, foncez !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
10/09/2019 19:58
Pas encore réussi à le percer à jour en ce qui me concerne, mais je ne renonce pas !
TarGhost citer
TarGhost
10/09/2019 18:34
J'y reviens régulièrement depuis sa sortie. Un monstre d'ambiances qui aura sa place pour sûr dans le trio de tête des galettes BM qui m'ont marqué en 2019. Merci pour la découverte au passage...
grintold citer
grintold
11/02/2019 16:16
J'ai adoré leur dernier EP, il me tarde d'écouter leur dernier album !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
08/02/2019 19:31
note: 8/10
Le titre en écoute passe franchement très bien, et visiblement s'il est du même niveau que l'EP ça va être très bon. Hâte de l'écouter en entier !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sinmara
Black Metal
2019 - Ván Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8.25/10
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Sinmara
Sinmara
Black Metal - 2013 - Islande
  

formats
vidéos
Mephitic Haze
Mephitic Haze
Sinmara

Extrait de "Hvísl Stjarnanna"
  

tracklist
I. Apparitions
II. Mephitic Haze
III. The Arteries of Withered Earth
IV. Crimson Stars
V. Úr Kaleik Martraða
VI. Hvísl Stjarnanna

Durée : 41.01 minutes

parution
8 Mars 2019

voir aussi
Sinmara
Sinmara
Within The Weaves Of Infinity (EP)

2017 - Terratur Possessions
  
Sinmara / Misþyrming
Sinmara / Misþyrming
Ivory Stone / Hof (Split 10")

2017 - Terratur Possessions
  
Sinmara
Sinmara
Aphotic Womb

2014 - Terratur Possessions
  

Essayez aussi
Nécropole
Nécropole
Solarité

2018 - Northern Heritage
  
Dies Ater
Dies Ater
Hunger For Life

2012 - Obscure Abhorrence Productions
  
Darvaza
Darvaza
The Silver Chalice (EP)

2016 - Terratur Possessions
  
The Great Old Ones
The Great Old Ones
EOD: A Tale Of Dark Legacy

2017 - Season Of Mist
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
New Golgotha Rising

2015 - Northern Heritage
  

Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Hulder
Embraced By Darkness Mysts ...
Lire la chronique
Obsequiae
The Palms of Sorrowed Kings
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Nightfell
A Sanity Deranged
Lire la chronique
Enokhian
Perseverare Diabolicum (EP)
Lire la chronique
Posthumous Regurgitation
Glorification Of Medical Ma...
Lire la chronique
Halphas
The Infernal Path into Obli...
Lire la chronique
Kickback
Forever War
Lire la chronique
Rivers Like Veins
Z iskier srebrnych orszaków
Lire la chronique
Visigoth
Bells of Awakening (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Prostitute Disfigurement
Prostitute Disfigurement
Lire la chronique