chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
122 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ravenous Death - Chapters Of An Evil Transition

Chronique

Ravenous Death Chapters Of An Evil Transition
Devenu depuis quelques années un des pays les plus dangereux au monde le Mexique continue de voir vivre et prospérer une scène Death Metal particulièrement énervée, visiblement inspirée par la violence quotidienne que font subir l’insécurité galopante et les cartels à ses habitants. Car avec celle venue du Brésil (et sans oublier celle du Chili chère à notre confrère Keyser), elle est probablement une des plus prospère et qualitative de l’Amérique centrale et du sud tant nos esgourdes ont appris à connaître les furieux ZOMBIEFICATION, BRUJERIA, HACAVITZ ou encore RAVAGER, et apprécieront donc tout autant les jeunes loups de RAVENOUS DEATH. Ces derniers depuis leurs débuts en 2016 n’ont également pas perdu de temps pour se faire déjà une petite réputation, il faut dire que leur premier EP « Ominous Deathcult » sorti l’an dernier était une vraie réussite qui sentait bon les années 90. Revendiquant à l’origine comme influences majeures GRAVE, TORTURE DIVISION et surtout VOMITORY (à qui il doit son nom), le quatuor affublé désormais d’un nouvel hurleur franchit un cap sans doute décisif avec ce long-format qui conserve les bonnes choses entrevues auparavant, tout en restant dans son créneau rétro mais pas trop où l’efficacité et la vitesse priment sur le reste.

D’entrée le combo va montrer ce qu’il sait faire pour le mieux avec le rutilant et brutal « Doomed To Exist » où explosivité et tabassage vont être présents en très grandes quantités, et agrémentés de quelques passages mid-tempo afin de densifier l’ensemble qui s’avère redoutable. Le tout en s’inspirant largement de la formation des frères Gustafsson (période Ulf Dalegren) tant le riffing et le jeu de batterie nous renvoie aux plus belles heures des suédois (à cheval sur les deux millénaires). Sans prétention et reprenant tous les codes propres au genre la musique des latinos met directement la barre assez haut, en ayant surtout la bonne idée de ne pas se contenter de frapper vite et fort en permanence, même si cela reste leur fonds de commerce favori. Comme via les excellents « Initiation Ritual » et « Massacre Cult » qui maintiennent une pression constante du début à la fin, et ne proposent presque aucun moment de répit ou de respiration à l’auditeur. Déchaînée de part en part cette doublette à la bonne idée heureusement de ne pas s’éterniser, afin d’éviter ainsi toute monotonie précoce et désagréable, ce qui n’arrive heureusement pas avec le reste des compos très variées et tout aussi réussies.

Car les gars savent jouer le grand-écart entre explosivité et lourdeur, comme cela est le cas avec le redoutable et entrainant « Harvesting Hate » au riffing particulièrement affûté et aux transitions affinées avec la lenteur qui clôt provisoirement les débats, avant d’enchaîner sur le tout aussi réussi « Evil Dementia (The Voices Of The Nobodies) ». Faisant presque office de suite logique du précédent morceau on y retrouve les mêmes éléments mais joués de façon encore plus directe et sans concessions, se débarrassant du même coup des quelques rares éléments techniques qu’il contenait, à l’instar de « Cursed Origin » au schéma similaire et aux blasts plus présents, conjugués à des instants plus lourds parfaits pour headbanguer. D’ailleurs ce point précis va être plus présent sur le massif « The Sinister Being » qui laisse la part belle à un tempo moins elevé et aux passages écrasants, confirmant encore une fois la force des mexicains quand ils lèvent le pied. En effet après une longue introduction plus sombre et froide que ce qu’on a pu entendre jusque-là le reste va alterner entre parties remuantes et accélérations démoniaques mais calibrées, montrant donc qu’ils n’oublient pas la vitesse et le déchaînement de violence. Histoire de terminer en beauté ceux-ci nous offrent avec « Soul Consumned By The Occult » une partition différente de tout le reste entendu jusque-là, à la fois plus barrée (où l’on trouve plus de breaks que d’habitude) et proposant par la même occasion une grande variation de rythmes. Et même si l’ensemble est construit de façon simple et efficace ceci permet de ne pas se perdre en chemin et de rester cohérent jusqu’à bout, et terminer ainsi de fort belle manière comme tout le reste entendu auparavant.

Ne prétendant rien révolutionner et ne s’éternisant pas sur la durée cet opus possède suffisamment d’arguments (notamment une production à l’ancienne et “raw”) pour ne pas lasser l’auditeur et l’accrocher dès le début, sans risquer également de le perdre en route. En effet ici l’ensemble reste d’une homogénéité à toute épreuve et ne comporte aucune faute de goûts (même si certains plans peuvent avoir tendance à se répéter sur la durée, tout comme une construction globale assez similaire), du coup cet examen de passage est franchi haut la main, confirmant ainsi que les mecs ont un véritable talent d’écriture et qu’ils ne se content pas que copier sur leurs glorieux aînés. Alors que 2019 vient à peine de commencer voilà déjà qu’elle démarre fort en matière de Metal de la mort, et même s’il y’a peu de chances que cet album marque durablement les esprits durant cette année il possède quand même suffisamment d’atouts pour qu’on y revienne avec plaisir régulièrement, tant sa fougue et sa hargne sont contagieux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
25/01/2019 14:13
note: 7.5/10
Très cool en effet, encore plus énervé que leur 1er EP sur lequel je les avais découverts.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ravenous Death
Death Metal
2019 - Memento Mori
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  8.18/10

plus d'infos sur
Ravenous Death
Ravenous Death
Death Metal - 2016 - Mexique
  

tracklist
01.   Prelude To Evilness  (01:42)
02.   Doomed To Exist  (05:29)
03.   Harvesting Hate  (03:25)
04.   Evil Dementia (The Voices Of The Nobodies)  (04:25)
05.   Awakening Of The Damned  (03:11)
06.   Cursed Origin  (03:35)
07.   Initiation Ritual  (04:31)
08.   The Sinister Being  (05:26)
09.   Massacre Cult  (03:51)
10.   Soul Consumned By The Occult  (04:38)

Durée : 40:13

line up
parution
19 Janvier 2019

Essayez aussi
Vomiting Corpses
Vomiting Corpses
Coma: The Spheres Of Innocence

1995 - Invasion Records
  
Behemoth
Behemoth
Zos Kia Cultus
(Here and Beyond)

2002 - Avantgarde Music
  
Sonne Adam
Sonne Adam
Messengers Of Desolate Ways (Compil.)

2012 - Century Media Records
  
Dire Omen
Dire Omen
Wresting The Revelation Of Futility

2014 - Dark Descent Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Those Once Loyal

2005 - Metal Blade Records
  

USBM is SH*T
Lire le podcast
The Smashing Pumpkins
Siamese Dream
Lire la chronique
Sabaton
The Great War
Lire la chronique
Metal Magic XII
Lire le dossier
Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique