chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sacrificia Mortuorum - Possède la bête

Chronique

Sacrificia Mortuorum Possède la bête
Je suis fan de SACRIFICIA MORTUORUM. Oh oui, Satan sait à quel point je le suis. Et si j’aimerais dire que je le suis depuis ses débuts, ce serait faux. C’est en 2007, avec la sortie de Maturum Est, que je suis tombé violemment de ma chaise et qu’à chaque fois que j’arrive enfin à y remonter un autre album m’en refait chuter. Damnatorium Ferrum en 2009 et Railler l’Hymen des Siècles en 2012 m’ont conquis, malgré de légères évolutions dans les compositions et surtout dans la qualité de la production. Mais cette fois-ci j’ai bien eu le temps de reprendre ma place sur mon siège car ce sont 6 années qui ont été nécessaires pour que ce nouvel album, Possède la bête, sorte enfin. Certes, un split avec ORTHANC était sorti en 2014 mais bon c’est pas la même chose... Et en même temps, j’ai l’impression d’avoir continuellement entendu parler du groupe, peut-être même plus que d’habitude. Sans doute parce qu’il a eu un programme de concerts agité, parfois en compagnie de groupes « tendance », parfois en compagnie de groupes « tendancieux » : PESTE NOIRE, HORNA, DER STURMER

6 ans donc depuis la dernière chute de chaise, et un changement de line-up à remarquer : l’arrivée à la batterie de Skogsvandrer, personnage très expérimenté et presque incontournable ces dernières années puisqu’il fait aussi profiter de ses frappes AUTARCIE, CATERVA RUNA et MYRKVID. Bienvenue à lui, même si c’est déjà en 2016 qu’il a intégré la bande. Bande constituée de Thorbès, toujours à la basse depuis 2012. De Gothmog, toujours aux guitares depuis 2003. De Lord Arawn bien entendu, membre d’origine qui s’occupe du chant, des guitares et des quelques parties de synthé.

6 ans ont passé mais la touche SACRIFICIA MORTUORUM est toujours intacte. 7 pistes qui ont été réfléchies entre 2014 et 2017 pour atteindre 53 minutes d’un niveau à nouveau ultra haut, qui fait bien entendu rechuter de la chaise. C’est une évidence, ce Français possède son monde, un peu comme SALE FREUX crée ses propres terres, et une nouvelle piste de SACRIFICIA MORTUORUM ne laisse jamais de doute sur son géniteur. Une écoute, et on sait à qui on a à faire. Son talent principal ? Manier avec perfection la caresse et la frappe, et savoir aussi bien les alterner que les utiliser ensemble. Il est capable de faire des intros, outros, intermèdes ou breaks d’une douceur déprimante, et de balancer subitement des passages démentiels de hargne et d’agressivité. Ainsi, on se prend de l’émotion pure, touchante sur la fin de « Paradigme », le début de « La gamelle du diable », au cœur de « Le bûcher des vanités (part 2) », mais si ces moments doux sont si efficaces, c’est parce qu’ils sont entourés par des vagues de puissance. Des tempêtes ennivrantes.

Et parfois, c’est ensemble que la douceur et la hargne sont employées, qu’elles se mélangent, se heurtent, fusionnent. Une mélodie vient subitement se greffer sur une partie déchainée. Et le chaos montre un semblant d’ordre. Les Ténèbres montrent un rai de lumière. L’impression est claire : une caresse avec une rape. Et chaque piste en renferme. Mais jamais au même endroit, car les structures sont variées chez SACRIFICIA MORTUORUM. « Le bûcher des vanités (Part 1) commence ainsi de façon très rugueuse pour peu à peu intégrer des éclaircies malignes.

Et pourtant, malgré la note élevée, je n’ai pas placé cet album dans mon top annuel. Parce qu’il n’est pas évident. Parce qu’on ne décelle pas tout tout de suite. Parce que ce n’est pas le genre de compositions dont se dit à court terme qu’elles sont géniales. Elles sont complexes, elles s’installent au fur et à mesure en nous, et elles méritent mieux finalement que de « marquer l’année 2018 ». Plus accessible l’album aurait figuré dans un top annuel, mais en l’état, il restera intemporel...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Stockwel citer
Stockwel
29/01/2019 07:20
Funky Globe a écrit : Fabulon a écrit : Il m'a posé problème cet album.

Je loue la qualité d'écriture et d'exécution des morceaux, l'album est fichtrement bien foutu, c'est indéniable, mais malgré un grand nombre d'écoutes, je n'ai jamais réellement réussi à me l'approprier.

C'est assez frustrant, et ça l'est d'autant plus que je n'avais pas eu ce genre de souci avec les précédents.


Comme toute la disco de Sacrificia Mortuorum d'ailleurs.

Ca me fait la même chose pour les précédents mais par contre j'ai vraiment accroché à celui-là.
Funky Globe citer
Funky Globe
28/01/2019 10:42
Fabulon a écrit : Il m'a posé problème cet album.

Je loue la qualité d'écriture et d'exécution des morceaux, l'album est fichtrement bien foutu, c'est indéniable, mais malgré un grand nombre d'écoutes, je n'ai jamais réellement réussi à me l'approprier.

C'est assez frustrant, et ça l'est d'autant plus que je n'avais pas eu ce genre de souci avec les précédents.


Comme toute la disco de Sacrificia Mortuorum d'ailleurs.
Fabulon citer
Fabulon
28/01/2019 10:05
note: 7.5/10
Il m'a posé problème cet album.

Je loue la qualité d'écriture et d'exécution des morceaux, l'album est fichtrement bien foutu, c'est indéniable, mais malgré un grand nombre d'écoutes, je n'ai jamais réellement réussi à me l'approprier.

C'est assez frustrant, et ça l'est d'autant plus que je n'avais pas eu ce genre de souci avec les précédents.


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sacrificia Mortuorum
Black Metal
2018 - Drakkar Productions
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sacrificia Mortuorum
Sacrificia Mortuorum
Black Metal - 2000 - France
  

tracklist
01.   Vitium originis
02.   Le bûcher des vanités (part 1)
03.   Momento mori
04.   Orcus S.C
05.   Paradigme
06.   La gamelle du diable
07.   Le bûcher des vanités (part 2)

Durée : 52:50

parution
12 Octobre 2018

voir aussi
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)

2014 - Hass Weg Productions
  
Sacrificia Mortuorum
Sacrificia Mortuorum
Railler l'Hymen des Siècles

2012 - Apparitia Recordings
  

Essayez aussi
Forteresse
Forteresse
Crépuscule d'Octobre

2011 - Sepulchral Productions
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Veritas Diaboli Manet In Aeturnum (MCD)
(Chaining The Katechon)

2008 - Norma Evangelium Diaboli
  
Gzekhratüs
Gzekhratüs
Masters Of Universal Mysteries (EP)

2014 - Triangulum Ignis
  
Diocletian
Diocletian
Annihilation Rituals (Compil.)

2012 - Osmose Productions
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
The Synarchy Of Molten Bones

2016 - Norma Evangelium Diaboli
  

PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique
Born Of Osiris
The Simulation
Lire la chronique
Soundgarden
Screaming Life / Fopp (Comp...
Lire la chronique
Outre
Hollow Earth
Lire la chronique