chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Affliction Gate - Last Night Wandering

Chronique

Affliction Gate Last Night Wandering (EP)
Il y’a un peu plus d’un an (le 2 octobre 2017 pour être précis) un bref communiqué tombait tel un couperet sur le Facebook du groupe, qui annonçait mettre un terme à ses activités tout en précisant cependant qu’un ultime EP serait enregistré pour l’année suivante, histoire de clôturer ainsi un peu plus d’une décennie d’existence jalonnée de difficultés et d’un manque de reconnaissance qu’il était pourtant en droit d’obtenir. Car malgré une qualité musicale indéniable depuis ses débuts en 2006 le duo historique Grief/Herastratos n’a pas été par épargné par les changements de personnel qui eurent lieu de façon quasi-permanente tout au long de son existence, finissant ainsi par nuire à sa motivation générale. Comme expliqué dans ce message d’adieu destiné à ses fans, il lui était devenu difficile d’écrire et de composer dans ces conditions précaires, et tout ça sans compter bien sûr les vies personnelles et professionnelles à prendre en ligne de compte, du coup l’arrêt définitif était devenu inévitable et semble être finalement avec le recul la meilleure décision. Malgré une discographie très limitée (à peine quatre mini-albums et un opus complet en douze ans) mais d’un niveau qualitatif qui rivalisait sans peine dans l’hexagone avec les ténors du genre, le combo avait réussi à se faire une réputation positive tant chacune de ses sorties montrait un Death Metal simple et efficace dont la ligne de conduite restait intacte.

Pour cette sortie posthume le binôme renforcé pour l’occasion de deux membres de session (dont un ancien de la bande, à savoir le bassiste Damien qui en fit partie en 2007 et 2008) a enregistré ces trois ultimes morceaux, dont l’excellent rendu une fois encore ne fait que renforcer le sentiment de gâchis et de déception de ce split. Car en à peine plus d’un quart-d’heure on a droit à une sorte de best-of en version réduite de sa carrière, tant l’ensemble mélange intelligemment ce qui se faisait sa patte et son charme, allant crescendo en intensité comme en rapidité. Ceci commence avec le très bon et accrocheur « Tanglemoor » qui bien qu’étant très varié est marqué par un tempo globalement plutôt lourd et posé, mais qui n’oublie pas les courtes accélérations pour ne pas tomber dans un ronronnement hâtif. Reprenant toute la palette de jeu des sudistes ce titre d’ouverture débute tranquillement et sert de mise en bouche au remuant « Wollstonecraft », qui va continuer à faire augmenter la pression. Place ici au mid-tempo entraînant et parfait pour headbanguer, combiné à des moments plus énergiques qui s’installent sur la durée, et donnent ainsi un coup de fouet supérieur à l’ensemble. Plaçant également un excellent solo au moment où le tout ralentit sensiblement l’allure, celui-ci permet de relancer la machine qui se termine comme elle a commencée et laissant ainsi la vitesse prendre le dessus sur le reste, chose qui sera confirmée avec le radical « Last Night Wandering ». Dépouillé à l’extrême il voit ici le rythme être sur des bases très élevées (qui le resteront presque en continu) qui font faire un bond dans le passé fort agréable, tant on pourrait penser qu’il s’agit d’un inédit de MASSACRE (période « From Beyond), même si nous sommes aujourd’hui bel et bien plus d’un quart de siècle après la sortie de cette galette mythique. Là-encore le résultat est hyper addictif et les mecs en terminent de la meilleure des façons, avant que l’instrumental « Sunset » ne vienne clôturer l’aventure définitivement.

Ici sans être au recueillement l’heure est néanmoins aux adieux, car tout s’est considérablement ralenti et une place très importante est laissée à la mélodie des guitares qui donnent une dimension nostalgique, mais sans tomber dans le mielleux. Servant d’outro et surtout de conclusion à son histoire AFFLICTION GATE va étonner une dernière fois son auditoire, confirmant au passage que son inspiration est toujours là, et qu’on ne peut donc que regretter une fois encore ce choix qui semble hélas irrévocable. En effet c’est une fois encore du boulot impeccable, bien fait et qui aurait à coup sûr cartonné sur scène si les évènements avaient été plus favorables, mais il est désormais trop tard et on ne peut pas revenir en arrière. En tout cas si nombre de groupes s’obstinent à continuer leur carrière malgré des disques de plus en plus faméliques et ennuyeux, les provençaux eux terminent en beauté une carrière jalonnée de coups durs mais dont l’intégrité artistique ne s’est jamais démentie. Si Thierry Le Luron avait chanté à l’époque « Nous nous reverrons un jour ou l’autre » (nostalgie quand tu nous tiens), on ne peut que souhaiter cela au chanteur et au guitariste qui en ont gardé sous le coude et n’ont visiblement pas encore tout dit, mais ça c’est une autre histoire … en attendant bon vent à eux, un immense merci pour leur contribution musicale et en espérant les retrouver bientôt pour de nouvelles aventures, que ce soit avec NOX IRAE et/ou sous d’autres noms !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
03/02/2019 15:26
Très bon dernier EP effectivement qui fait d'autant plus regretter leur split.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Affliction Gate
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Affliction Gate
Affliction Gate
Death Metal - 2006 † 2017 - France
  

tracklist
01.   Tanglemoor
02.   Wollstonecraft
03.   Last Night Wandering
04.   Sunset

Durée : 17 minutes

line up
parution
3 Décembre 2018

voir aussi
Affliction Gate
Affliction Gate
Shattered Ante Mortem Illusions (EP)

2012 - Metal Inquisition Records
  
Affliction Gate
Affliction Gate
Dying Alone (EP)

2016 - Transcending Obscurity
  

Essayez aussi
Coldworker
Coldworker
The Doomsayer’s Call

2012 - Listenable Records
  
Carnation
Carnation
Chapel Of Abhorrence

2018 - Season Of Mist
  
Troglodyte
Troglodyte
Don't Go In The Woods

2012 - Autoproduction
  
Skelethal
Skelethal
Of The Depths...

2017 - Hells Headbangers Records
  
Chthe'ilist
Chthe'ilist
Le Dernier Crépuscule

2016 - Profound Lore Records
  

Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique