chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bašmu - Black Sorcery From Within Arcane Caverns

Chronique

Bašmu Black Sorcery From Within Arcane Caverns
Quelque part à Edmonton, dans la province d’Alberta au Canada, sévit depuis 2016 un certain Xülthys. Personnage mystérieux dont on ne sait pas grand-chose, ce dernier est impliqué dans une multitude de projets évoluant pour la plus part dans les sphères d’un Black Metal extrêmement primitif et rudimentaire. De Girtablullû à Flešš en passant par Drenglyndr, le bougre s’est montré particulièrement productif, enchaînant les sorties comme on enchaine les poignées de M&M’s au cinéma… Parmi toutes ces formations dans lesquelles celui-ci est impliqué, on trouve également Bašmu avec qui le canadien a sorti pas moins de trois albums, deux EPs, deux splits ainsi qu’une compilation en l’espace de deux ans et demi seulement... De quoi perdre la tête.

Partageant une vision et un esthétisme très proche de groupes tels que Lampir, Orgy Of Carrion, Candelabrum, Black Citadel, Obsidian Forest ou Obskuritatem, Bašmu s’inscrit dans une démarche visant à laisser volontairement sur le bas-côté tous les non-initiés et ceux qui n’aiment pas passer leur temps à creuser dans les tréfonds de l’underground en quête des sorties les plus obscures. Production à coucher dehors, sorties éditées en toutes petites quantités, promotion inexistante... Un goût pour le mystère et la confidentialité qui malheureusement montre bien vite ses limites à cause de ces prix absolument prohibitifs pratiqués sur le marché de l’occasion. Heureusement, on peut compter sur Amor Fati Productions pour tenter de mettre des bâtons dans les roues de ces énergumènes sans foi ni loi en proposant de nouveaux pressages évidemment plus que bienvenues. Outre cette compilation LP regroupant les deux premiers EPs de Bašmu, le label allemand a récemment édité en vinyle le premier album du canadien sorti initialement en cassette début 2017. Intitulé Black Sorcery From Within Arcane Caverns, ce dernier ne comprend que deux titres avoisinant le quart d’heure chacun.

Comme tous ces groupes évoqués un peu plus haut et dont je vous rabâche les oreilles régulièrement depuis maintenant plusieurs semaines, Bašmu verse dans un Black Metal particulièrement dépouillé dont l’interprétation bancale et la production volontairement rudimentaire viennent nourrir des atmosphères que Xülthys cherche à rendre les plus authentiques mais aussi les plus occultes possibles. Guitares lointaines et maigrelettes, batterie aux frappes fantomatiques, chant arraché et saturé aux avant-postes, basse inexistante, grésillement, souffle et saturation permanents... Bref, un cahier des charges dûment complété qui confère naturellement au Black Metal de Bašmu un aspect froid, exigeant et occulte absolument saisissant pour peu que l’on soit sensible à ce genre de sonorités. Car la frontière est mince entre ce qui peut effectivement être perçu comme une quête d’authenticité et de mysticisme au service d’un art noir certes rudimentaire mais ô combien évocateur et une approche rendue complètement ridicule par des choix de production et d’interprétation aujourd’hui totalement incompréhensibles. Naturellement, Bašmu comme tous ces autres groupes naviguent entre ces deux frontières avec plus ou moins d’aisance selon votre degré de tolérance et d’acceptation. Quoi qu’il en soit, les réactions face à ce genre de Black Metal ne peuvent être modérées. C’est forcément tout ou rien.

Dans le cas présent, les deux titres proposés par Bašmu ("The Nocturnal Fires Of Quimbanda And Its Sulphurous Spellcraft" et "Black Sorcery From Within Arcane Caverns") se distinguent du reste de la discographie de Xülthys par des formats particulièrement allongés. Mais à y regarder de plus près, ces morceaux ne sont pas fondamentalement beaucoup plus longs. C’est surtout que le Canadien y a apposé pas mal de samples (le feu qui crépite, les loups qui hurlent à la lune, les pas dans la neige, les gouttes d’eau qui tombent à intervalle régulier…) et qu’il les a construit, un peu à la manière de certains albums de Bekëth Nexëhmü, comme une succession de passages pas forcément toujours liés entre eux. Sur "The Nocturnal Fires Of Quimbanda And Its Sulphurous Spellcraft", les choses s’arrêtent après dix minutes pour laisser la place à un clavier chevrotant sur fond de vent que l’on imagine souffler dans les arbres enneigés de cette photo servant d’artwork. Après deux minutes de cet interlude, Xülthys repart à l’attaque le temps d’une dernière séquence menée le couteau entre les dents et dont les riffs n’ont aucun lien particulier avec ceux de la première partie. Même chose sur "Black Sorcery From Within Arcane Caverns" dont les six premières minutes prennent la forme d’un titre relativement classique avant de s’arrêter pour évoluer vers quelque chose de beaucoup plus entêtant à coup de notes lancinantes et mal accordées, de gouttes qui gouttent et de râles inquiétants…

Premier album de Bašmu, Black Sorcery From Within Arcane Caverns se destine à un public averti, capable de trouver du plaisir à l’écoute de ce genre de Black Metal dépouillé, rudimentaire et approximatif. Xülthys y fait preuve en tout cas d’un certain talent même si beaucoup y verront également une certaine forme de supercherie et d’élitisme par son côté "chosen few" sur lequel, il est vrai, beaucoup trop de groupes et de structures s’appuient ces dernières années (il faudra m’expliquer l’intérêt de presser certaines sorties à seulement 100 exemplaires lorsque l’on sait pertinemment qu’elles serviront à faire du bénéfice sur Discogs dans la foulée...). Bref, si vous êtes versés dans ce genre de Black Metal s’étant fixé pour mission de vous ramener dans les caves et autres garages les plus pourris du début des années 90, alors allez-y, foncez, car Bašmu en plus d’être productif, s’avère également toujours très inspiré.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bašmu
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bašmu
Bašmu
Black Metal - 2016 - Canada
  

formats
  • Digital, K7 / 2017 - Autoproduction
  • K7 / 2017 - Amor Fati Productions
  • Vinyl / 2019 - Amor Fati Productions

tracklist
01.   The Nocturnal Fires Of Quimbanda And Its Sulphurous Spellcraft  (14:57)
02.   Black Sorcery From Within Arcane Caverns  (14:05)

Durée : 29:02

line up
  • Xülthys / Chant, Guitare, Basse, Batterie

parution
20 Janvier 2017

Essayez aussi
1349
1349
The Infernal Pathway

2019 - Season Of Mist
  
Vananidr
Vananidr
Road North

2019 - Purity Through Fire
  
Near
Near
Our Sun

2016 - De Tenebrarum Principio
  
Naðra
Naðra
Allir Vegir Til Glötunar

2016 - Signal Rex
  
Ungfell
Ungfell
Mythen, Mären, Pestilenz

2018 - Eisenwald Tonschmiede
  

AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique