chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Rotting Christ - The Heretics

Chronique

Rotting Christ The Heretics
Youpi, c’est la fête, ROTTING CHRIST revient, comme prévu, en 2019. Si, si, on peut dire « comme prévu » parce que depuis 2004 ils respectent le rythme d’une sortie tous les trois ans. Ils sont véritablement réglés comme une horloge grecque, nos troublions. Etonnant ? Pas du tout. Le groupe a arrêté de nous étonner depuis déjà un petit moment. Il a non seulement son rythme, mais aussi ses habitudes, ses gimmicks, ses formules bien rodées. Et même si ce serait bien exagéré de dire que la bande n’évolue plus, il faut tout de même avouer que les changements de style qui ont marqué leurs premières années de carrière sont bien loin. Depuis Aeolo ? Je dirais bien Theogonia, mais il avait encore beaucoup d’agressivité et faisait moins appel aux éléments qui sont devenus omniprésents sur les 3, et désormais 4, albums suivants.

Pas étonnant. Car la tête pensante de ROTTING CHRIST, c’est encore et toujours Sakis Tolis. Plus de 30 ans qu’il a formé le groupe, et seul reste Themis Tolis à ses côtés. Ce sont d’ailleurs les deux seuls membres crédités comme permanents désormais. Ils savent ce qu’ils ont à faire, et ils l’appliquent en faisant appel à des guests, une fois encore bien nombreux sur ces 10 pistes. Je me sens presque idiot d’expliquer à quoi ressemblent ces 10 pistes tellement la formation est connue de tous, mais allons-y : des riffs hachés, des chœurs partout (le groupe devrait se rebaptiser ROTTING CHORISTES), la voix tonnante de Sakis, des ambiances venues du monde des Grands Dieux, du grandiloquent qui flirte avec le pompeux tout en l’évitant.

Encore une fois, pendant près de 45 minutes, les compositions de The Heretics forcent à bomber le torse face à la mer, à plisser des yeux pour tenter de voir à l’horizon les Anciens et leur époque. C’est très incantatoire, cet album. Ritualiste aussi, mais heureusement un peu moins que le précédent, qui manquait selon moi de parties grondées. C’est aussi empli de déclamations occultes. Tout cela se traduit par des chœurs variés, des percussions diverses, et du chant féminin à quelques reprises. Un coup d’œil aux invités le fait tout de suite comprendre : 4 batteurs / percussionistes en renfort, 5 choristes mâles dont 2 qui étaient déjà présents sur les deux derniers albums, un lecteur pour les poèmes, et une vocaliste femme. Sans oublier sur « The Voice of the Universe » la participation de Melechesh Ashmedi, de... MELECHESH.

Encore une fois, ROTTING CHRIST assure le spectacle niveau ambiance, et sa maîtrise est toujours aussi remarquable. Le boulot est monstre, c’est évident, avec des arrangements puissants et réussis, avec la mise en musique de poèmes dont The Raven de Edgar Allan Poe et I Believe du grec Nikolaos Kazantzakis et avec en prime un livret bien rempli de 24 pages, mais le boulot est aussi trop proche de ce qui a été fait avant pour que les « petits » fans restent scotchés. Les « grands » fans et les nouveaux venus seron sans aucun doute à genoux, mais de mon côté The Heretics est un peu trop prévisible et ne dépasse pas True to His Own Spirit. Je garde mes préférences pour Aealo et Theogonia...

Ah, et je rassure les fans d’IRON MAIDEN : « Hallowed Be Thy Name » n’est pas une reprise, mais le morceau le plus ritualiste de l’album, et le moins intéressant à mes oreilles...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Emperor68 citer
Emperor68
30/04/2020 16:31
note: 9/10
Excellent album, très très bon en live !
Solarian citer
Solarian
02/04/2020 13:24
Dantefever a écrit : Celui-ci n'est pas leur meilleur, même si très décent et agréable à mon goût. Essaye peut-être l'avant avant dernier, dont je ne rappelle jamais le nom. Vraiment cool.

Ben je retenterai à l'occasion alors, on sait jamais ;-)
Dantefever citer
Dantefever
02/04/2020 12:35
Solarian a écrit : Bizarrement, RC m'a toujours laissé indifférent malgré une reconnaissance quasi unanime et une certaine hype médiatique.
Thy Mighty Contract était sympatoche sans plus, seul album du groupe en ma possession et qui prend la poussière depuis bientôt 3 décennies.
Pour le reste de la disco, le peu que j'en ai entendu au gré de quelques écoutes éparses ne m'a pas vraiment donné envie de creuser davantage.

Dans le trip hellénique, Necromancia, Varathron, Naer Mataron, Kawir, Embrace of Thorns et Acherontas correspondent davantage à mes critères.


Celui-ci n'est pas leur meilleur, même si très décent et agréable à mon goût. Essaye peut-être l'avant avant dernier, dont je ne rappelle jamais le nom. Vraiment cool.
Solarian citer
Solarian
02/04/2020 12:18
Bizarrement, RC m'a toujours laissé indifférent malgré une reconnaissance quasi unanime et une certaine hype médiatique.
Thy Mighty Contract était sympatoche sans plus, seul album du groupe en ma possession et qui prend la poussière depuis bientôt 3 décennies.
Pour le reste de la disco, le peu que j'en ai entendu au gré de quelques écoutes éparses ne m'a pas vraiment donné envie de creuser davantage.

Dans le trip hellénique, Necromancia, Varathron, Naer Mataron, Kawir, Embrace of Thorns et Acherontas correspondent davantage à mes critères.
abysmael citer
abysmael
02/04/2020 10:53
J'adore Rotting Christ malgré une période qui sans être mauvaise me fait chier : A Dead Poem / Sleep of the Angels / Khronos.
Si « Aealo » et « Theogonia » sont excellent, j’ai quand même un gros faible pour « Kata Ton Daimona Eaytoy » (en français : Les démons de ton propre esprit) qui revient plus souvent. Ritual a du mal à passer.

Si le groupe ne surprend plus j’ai quand même craqué pour cette réalisation.

Effectivement Rotting Christ c’est Sakis, son frère Themis est plus un exécutant qu’autre chose. Même sur la batterie il n’a pas total liberté sauf pour The Heretics…
En effet, pour la 1ere fois, Themis a enregistré la batterie tout seul sans la présence de son frère. Ce dernier n’a pas eu son mot à dire.
hammerbattalion citer
hammerbattalion
01/03/2019 10:29
Je me contente de la version digitale en attendant le vinyle, pour moi le meilleur des albums "incantatoires" des joyeux drilles. De toute façon, ont-ils déjà sorti une bouse?
Bonne sortie qu'on a envie de se repasser, çà devient rare...
Dantefever citer
Dantefever
25/02/2019 13:05
Ça donne envie tout ça ! J'avais déjà bien aimé les extraits entendus en live. Clairement Sakis sait créer des ambiances, à défaut de beaucoup faire varier ses riffs depuis quelques albums.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Rotting Christ
Rotting Christ
2019 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  8/10
Webzines : (16)  7.23/10

plus d'infos sur
Rotting Christ
Rotting Christ
Rotting Christ - 1987 - Grèce
  

vidéos
Heaven and Hell and Fire
Heaven and Hell and Fire
Rotting Christ

Extrait de "The Heretics"
  
Fire, God and Fear
Fire, God and Fear
Rotting Christ

Extrait de "The Heretics"
  
The Raven
The Raven
Rotting Christ

Extrait de "The Heretics"
  

tracklist
01.   In the Name of God
02.   Ветры злые
03.   Heaven and Hell and Fire
04.   Hallowed Be Thy Name
05.   Dies Irae
06.   Πιστεύω
07.   Fire, God and Fear
08.   The Voice of the Universe
09.   The New Messiah
10.   The Raven

Durée : 43:36

parution
15 Février 2019

voir aussi
Rotting Christ
Rotting Christ
Sleep Of The Angels

1999 - Century Media Records
  
Rotting Christ
Rotting Christ
Khronos

1999 - Century Media Records
  
Rotting Christ
Rotting Christ
Kata Ton Daimona Eaytoy

2013 - Season Of Mist
  
Rotting Christ
Rotting Christ
Theogonia

2007 - Season Of Mist
  
Rotting Christ
Rotting Christ
Aealo

2010 - Season Of Mist
  

Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique