chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
92 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Equipoise - Demiurgus

Chronique

Equipoise Demiurgus
Mettez de côté le nom de groupe prêtant à sourire (« équilibre » en français mais aussi marque de stéroïde pour bodybuilder) et la pochette pastel « too much » entre hommage à Nocturnus et jaquette rétro de shoot’em up des années 90 (R-Type mon amour), Equipoise pourrait certainement vous plaire. Jugez plutôt de son line-up. Formé en 2015 à Pittsburgh par Nick Padovani et Zach Hohn, les deux jeunots recrutent le hurleur Stevie Boiser (Inferi, ex-Vale Of Pnath) et le bassiste Hugo Doyon-Karout (Beyond Creation) pour enregistrer un EP Birthing Homunculi sur une thématique du manga Full Metal Alchemist. Morceaux que l’on retrouve sur ce premier album Demiurgus (démiurge : « intelligence / entité supérieure / divinité création du monde ») sous le modeste label « tech » qui tire la bourre à l’historique Unique Leader, The Artisan Era (Augury, Inanimate Existence, Inferi, A Loathing Requiem). Le groupe américain se voit désormais épaulé du guitariste surdoué stakhanoviste Phil Tougas (First Fragment, Chthe'ilist, Zealotry, Funebrarum…), Sanjay Kumar (ex-Vale Of Pnath) et du frappeur Chason Westmoreland (ex-Hate Eternal, ex-The Faceless).

Echauffement des tympans, une grosse heure de tsunamis de notes pleine face vous attend. En manque de solo ? Tu en auras clairement pour ton argent. Trois guitaristes alternant leur parties dantesques et parfois accompagnés de guests (jusqu’à 5 solistes sur le pavé de 8 minutes « Dualis Flamel » !) dont Monsieur Christian Münzner (Alkaloid, ex-Defeated Sanity, ex-Obscura, ex-Spawn Of Possession) sur « Sigil Insidious » (hommage à Cosmogenis). Cela sans compter évidemment les soli à la basse fretless, le piano, les quelques effets orchestraux… Oui la digestion ne sera pas aisée. Je peux comprendre l’avis de certains face à cette overdose de notes mais une fois appréhendées, les compos de ce Demiurgus arrivent à rester cohérentes et d’une fluidité exemplaire sans tomber dans l’astiquage outrancier imbuvable (Rings Of Saturn). Idem pour les aspects orchestraux abusifs au son plastique (syndrome Fleshgod Apocalypse), ils restent au final assez discrets dans le mixage laissant la part belle aux cordes. Bien heureusement pour laisser reposer les neurones, le groupe a prévu de brefs interludes instrumentaux flamenco entre chaque morceau mais aussi quelques breaks. Mention particulière au groovy (rare pour le style pratiqué) « A Suit Of My Flesh » (2:53) ou l’éthéré et expérimental « Squall Of Souls (avec carrément une cithare à 2:06).

Chapeauté par son fondateur Nick Padovani, la patte des deux autres guitaristes arrivent malgré tout à se faire ressentir. Ceux vénérant le jeu de Phil Tougas seront comblés, le gaillard propose ses leads sur tous les morceaux (en regardant les crédits) et sa guitare classique (qui se passe encore en boucle « L’entité » ? Bibi) pour des passages flamenco superbement exécutés avec le son bien connu d’Hugues Deslauriers (responsable des galettes de First Fragment). Une musique méchamment « catchy » fortement imprégnée (trop ?) des Necrophagist (la base), Obscura, Gorod et Beyond Creation. Impact de « Alchemic Web of Deceit », les mélodies chaudes de l’imparable « Waking Divinity » (comme un doux rappel de Son Of Aurelius) ou le final démentiel « Ouroboric ». Dans les doléances, certainement que la galette (plus d’une heure au compteur) aurait pu être raccourcie (les 8 minutes trop copieuses de « Cast Into Exile ») et des compositions plus affutées (certains passages ont comme une saveur déjà vécue). Bémol sur le son de batterie (caisses et cymbales) bien trop compressé et noyé dans l’amas de piste de guitares alors que le bonhomme propose quelques subtilités de jeu en adéquation avec le reste des instruments (défaut majeur de Dasein à mon sens). Niveau vélocité rien à redire, ça envoie. Le chant criard un peu poussif en lassera lui peut-être quelques-uns mais le débit et le guttural rattraperont, à noter la présence de Julien Deyres (Gorod) sur « A Suit Of My Flesh ». Et tout cela sans « vocoder », ouf.

Après Archspire, un autre groupe « tech » qui devrait faire débat chez les puristes. Clairement que Equipoise aurait pu rogner certains passages et limiter son instrumentation. Pour autant après mal d’écoutes pour assimiler le bestiau (bien moins difficile qu’un Dasein), l’accroche de ce Demiurgus fait indéniablement son effet sur moi, même ses soli à outrance. Plus mélo « direct » que prog et loin du death moderne plastique et/ou pompeux habituel, ce premier album pourra certainement redonner le sourire aux anciens adeptes d’Obscura ou Beyond Creation. Rien de bien révolutionnaire certes mais une efficience et exécution redoutables (avec le tampon Phil Tougas) qui présagent d’un avenir des plus prometteurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

17 COMMENTAIRE(S)

Un Chevelu citer
Un Chevelu
13/03/2019 19:41
note: 8.5/10
MoM a écrit : "Pour résumé, un premier album très prometteur, alternant les moment mémorables avec d'autres plus oubliables. Si le groupes se calme un peu niveau "demonstatrativité technique" et se concentré plus sur le dynamisme des compos on pourrait avoir un excellent 2nd album. "

Je doute que ce soit leur priorité. Le côté "j'en mets plein la vue" semble leur aller, ainsi qu'aux fans - et vu comment ça jarte les avis négatifs, je pense qu'ils vont rester du côté de l'avis des fans.

J'espère me tromper Sourire


Garder un tel line up semble compliqué (3 guitariste tout de même), ça va tourner (avec surement de nouvelles idées musicales), si on ajoute à ça le temps de composition, le groupe deviendra surtout plus mature. Leur EP avait ce moins ce côté démonstratif (même si les chansons versions albums issu du dit EP sont meilleurs dans leur version final je trouve, à par peut être Sigil Insidious). J'ai de l'espoir personnellement
MoM citer
MoM
13/03/2019 11:50
note: 5/10
"Pour résumé, un premier album très prometteur, alternant les moment mémorables avec d'autres plus oubliables. Si le groupes se calme un peu niveau "demonstatrativité technique" et se concentré plus sur le dynamisme des compos on pourrait avoir un excellent 2nd album. "

Je doute que ce soit leur priorité. Le côté "j'en mets plein la vue" semble leur aller, ainsi qu'aux fans - et vu comment ça jarte les avis négatifs, je pense qu'ils vont rester du côté de l'avis des fans.

J'espère me tromper Sourire
Un Chevelu citer
Un Chevelu
13/03/2019 11:31
note: 8.5/10
Bon, après une petite vingtaine d'écoute, je reviens donner mon avis sur cet album. Comme dis plus bas, cette album va divisé : très "over the top" sur de nombreux point, foisonnant de colis et de mélodies au détriment de riffs plus "efficace" ... Cet album n'est pas pour toutes les oreilles en effet. Dans les points positives, on peut noter une qualité de composition au dessus de la moyenne (même si on n'atteint pas el niveau d'un Incurso, d'un Cosmogenesis ou d'un Dasein dans une moindre mesure), qui délaisse (enfin!) le côté "jazz" de 90% des groupes de tech death moderne pour revenir à ds influences plus néo classique qui personnellement me parle plus. Tout les morceaux ont leur riffs/melodies mémorables: le riff d'introduction de "Alchemic Web of Deceit" ou de "A Suit of my Flash" (cette chanson c'est un peu ce qu'aurait due être "The Stillborn One" de Necrophagist), ce riff groovy à 1:21 sur Dualis Flamel, le phrasé mélodique de "Sovereign Sacrifices" (1:31) ou encore la démentielle "Waking Divinity". Les passages flamenco, même si il ne sont pas tous mémorable, apporte de la fraicheur et des sonorités nouvelles ("Alchemic web of Deceit" encore, "Shrouded", "Eve Of the promise Land") tout comme la présence du clavier qui même si elle n'atteint pas la maitrise d'une orchestration à la "Apparition" de Spawn of Possession sait mettre en valeur certains passages et remplir les passages moins denses.
Je suis mitigé quand à la trop grandes présences des solis : si ceux de Phil Toughas sont absolument démentielles (ce solos sur "Waking Divinity" Bordel) ce n'est pas le cas de ceux des autres guitaristes. Je ne retient réellement que les essaie blues/jazz sur "A Suit Of my Flesh" qui sont réellement bien sentit, la "battle" de solo sur "Dualis Flamel" ne me faisant vraiment pas vibré (excepté ceux de Toughas encore une fois). La batterie souffre du même problème que celle de Dasein : soit à fond soit en mode tempo mais avec peut de nuance. Ce coté "binaire"de la batterie et renforcé par un dynamisme des compositions encore peu maitrisé (soit on joue à 300 bpm soit à 120), il n'y a pas de réelle progression dans les morceaux comme sur un Incurso ou sur un Dasein.

Pour résumé, un premier album très prometteur, alternant les moment mémorables avec d'autres plus oubliables. Si le groupes se calme un peu niveau "demonstatrativité technique" et se concentré plus sur le dynamisme des compos on pourrait avoir un excellent 2nd album.
von_yaourt citer
von_yaourt
06/03/2019 23:49
J'ai écouté, j'y allais à reculons mais en fait c'est plutôt sympa pour un groupe qui joue autant la carte de la modernité. Certes ce n'est pas First Fragment (quoique ça tombe dans les mêmes travers que leur dernier album), mais la qualité des compos est là, c'est aussi aventureux et les titres instrumentaux comme "Shrouded" ou "Reincarnated" innovent avec succès dans des sonorités parfois hors du metal. Pourtant c'est super facile à écouter et ça n'en met partout tout le temps, ça manque simplement d'efficacité et surtout de dynamique, comme tous les groupes d'aujourd'hui qui ne savent jouer que sur deux vitesses.

Alors ouais la prod est pas folle (les médiums des guitares noyés dans le mix, la batterie qui couvre tout, le chant trop en avant, les claviers trop en retrait), ça manque de trémolos et de riffs marquants (comme l'intégralité du death tech moderne), mais le chant est la seule incursion dans le deathcore que le groupe se permet, et ça en fait déjà un groupe cent fois meilleur que les Beyond Creation (qui a fait trois albums sur une variation du même riff emprunté à Gorod) ou Archspire que tu as cités, Mitch. Mais franchement, faudrait réunir tous ces nouveaux vocalistes du death metal et leur apprendre à growler comme David Vincent ou leur mettre une balle dans la nuque, au choix.

On est loin de la qualité d'un Cosmogenesis ou d'un Incurso, y a pas photo, mais tout comme Dasein, cet album d'Equipoise emprunte trop à la mode actuelle du death tech pour me plaire totalement.

C'est quand même autre chose que l'effroyable chiasse qu'est le dernier Gorod.
MoM citer
MoM
06/03/2019 17:40
note: 5/10
C'est vrai, mais je trouve ça vraiment dommage qu'ils en viennent à de tels comportements.

J'envie ceux qui parviennent à différencier l'oeuvre de son ou ses créateur.s, car moui je n'y parviens pas : quand je vois qu'ils agissent ainsi, j'entends dans leur musique de la prétention et une absence de rigueur. "Mets plus de solo, ça fera technique, pas besoin de s'emmerder" Gros sourire
Mitch citer
Mitch
06/03/2019 14:32
note: 8.5/10
@MoM : oui vraiment pas malin de faire ça... Après si je devais prendre en compte les comportements des musiciens (guitariste + metal = gros ego et mal dans sa peau) dans la notation ça volerait pas haut. Clin d'oeil
MoM citer
MoM
06/03/2019 12:35
note: 5/10
Il est vrai, mais on peut aussi observer la conduite du groupe.

On en est au point où les guitaristes entre eux plaisantent publiquement de certaines reviews : Nick Padovani a ainsi spammé en commentaire sur une page des trucs du style "la musique est pas organique buh c'est nul" et Malcolm Pugh qui répond par des memes, et ce n'est qu'un des trucs qu'ils font pour balayer les critiques négatives, certes maladroites mais qui peuvent être justifiées.

Un comportement de gosses qui se rassurent comme ils peuvent, en mode "j't'écoute pas t'existes pas vas-y parle à ma main" couplé à un syndrome de "on est les rois du Tech Death", ça risque de gaver assez vite.
Mitch citer
Mitch
06/03/2019 09:50
note: 8.5/10
Problématique de noter quand l'album n'est pas sorti ou leaké.
Aujourd'hui vous pouvez :

https://www.youtube.com/watch?v=-S1P95y4gU0
N4pht4 citer
N4pht4
06/03/2019 08:38
Mitch a écrit :
Jamais bien compris cet argumentaire (si tu n'avais pas commenté Organic, gros son et... c'est tout), il y a des styles (heavy, thrash et death old school) avec le look et la prod dégueux, pas de soucis pour bien pomper. D'autres non.


Justement tu reprochais (a juste titre) à organic de n’avoir pas de personnalité propre. La c’est la même chose sur un autre style, même la pochette ressemble étrangement au premier obscura, mais la c’est plus vraiment un problème?

Je mets pas de notes non plus parce qu’a part très très rarement dans le BM, les claviers c’est streng VERBOTEN! presque autant que le chant clair. Je me demande pourquoi Phil Tougas a été se perdre là dedans, il ferait mieux de se concentrer sur un vrai groupe comme first fragment. Ça me fait penser à Alkaloïd, all-star du tech réunis, que tout le monde avait adoré mais que j’avais trouvé ignoble.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
06/03/2019 00:28
Mitch a écrit : @Lapinou : bizarrement je trouve pas ça trop "tape à l'oeil", idem pour les claviers pas si surmixés.

Dans le mix tout est au même niveau (trop?), donc pas de pb de surmixage. Mais n'empêche, je trouve que dans un espace sonore déjà surexploité, rempli jusqu'à la gueule, ce putain de clavier en rajoute une grosse louche dans le toomuch ...
Un Chevelu citer
Un Chevelu
05/03/2019 15:47
note: 8.5/10
Aaaaah je l'attendais celle là ! Un groupe que j'attends au tournant depuis leur premier EP (très bon mais perfectible), et les premiers extrait ne m'ont pas déçu. J'attends d'avoir l'album en main et de l'avoir poncer pour donner un avis final.
X-Death citer
X-Death
05/03/2019 12:25
Mitch a écrit : X-Death a écrit : l'impression de "déja vu" sans personalité me laisse de complètement de marbre.

Jamais bien compris cet argumentaire (si tu n'avais pas commenté Organic, gros son et... c'est tout), il y a des styles (heavy, thrash et death old school) avec le look et la prod dégueux, pas de soucis pour bien pomper. D'autres non.

@Lapinou : bizarrement je trouve pas ça trop "tape à l'oeil", idem pour les claviers pas si surmixés.


Je n'ai pas bouffé énormément de OSDM boosté au HM2 contrairement à toi, ceci explique peut être mon intérêt pour le groupe.

Par contre les groupes que j'ai cité ici je les ai fait tourner plus que de raison, Equipoise me donne l'impression de récupérer plein de chose, sans trop chercher à se démarquer, voir en tournant largement autour du pot. Peut être que le style m'est moins sympathique ces derniers temps je ne sais pas..

Tu remarqueras que je n'ai pas mis de note, je n'attendai pas l'album au tournant et il ne me correspond apparement pas, je ne vais donc pas faire baisser la moyenne inutilement.
Mitch citer
Mitch
05/03/2019 09:45
note: 8.5/10
X-Death a écrit : l'impression de "déja vu" sans personalité me laisse de complètement de marbre.

Jamais bien compris cet argumentaire (si tu n'avais pas commenté Organic, gros son et... c'est tout), il y a des styles (heavy, thrash et death old school) avec le look et la prod dégueux, pas de soucis pour bien pomper. D'autres non.

@Lapinou : bizarrement je trouve pas ça trop "tape à l'oeil", idem pour les claviers pas si surmixés.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
04/03/2019 23:58
Du whaouuuuuh noyé dans l'overdose tape à l'oeil, et - pire - dans d'imondes nappes de synthé (le clavier avait déjà salement plombé le dernier NYN).

6.5, pour les séances de whaou
X-Death citer
X-Death
04/03/2019 19:25
Album qui divisera effetivement.

Le potentiel technique est extremement élevé au mètre carré, mais, fan des premiers Beyond Creation, Gorod, Archspire et First Fragment, l'impression de "déja vu" sans personalité me laisse de complètement de marbre.
MoM citer
MoM
04/03/2019 18:51
note: 5/10
Pour moi, c'est tout juste la moyenne.
Ok, c'est bien produit. Ok, y a quelques morceaux bien fichus (Sovereign Sacrifices, Sigil Insidious). Mais purée, le son... Trop c'est trop. Et la tendance à brandir le "Stay Tech" comme excuse pour poser des morceaux foutraques, c'est vraiment limite.

Un côté too much pour un album beaucoup trop long, qui s'engloutit comme on se jette sur une composition en cake design, l'indigestion est pas très loin.
Dualis Flamel... Vraiment...
Et je trouve ça dommage car quand c'est plus mesuré la musique gagne en poigne, là j'ai juste l'impression que ça glisse en alignant les effets, la même impression que me laissent les Inferi, par exemple.
Ander citer
Ander
04/03/2019 18:39
Pas mal du tout mais je crois que je vais attendre le prochain album de First Fragment. Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Equipoise
Death technique mélodique et progressif
2019 - The Artisan Era
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  7.17/10
Webzines : (2)  8.7/10

plus d'infos sur
Equipoise
Equipoise
Death technique mélodique et progressif - 2015 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Illborn Augury  (02:34)
02.   Sovereign Sacrifices  (04:49)
03.   Alchemic Web of Deceit  (04:09)
04.   A Suit of My Flesh  (04:54)
05.   Shrouded  (01:38)
06.   Sigil Insidious  (05:09)
07.   Reincarnated  (02:45)
08.   Dualis Flamel  (08:25)
09.   Eve of the Promised Day  (02:56)
10.   Waking Divinity  (05:23)
11.   Ecliptic  (01:27)
12.   Squall of Souls  (05:44)
13.   Cast into Exile  (08:08)
14.   Ouroboric  (05:35)

Durée : 01:03:36

line up
parution
8 Mars 2019

Essayez aussi
Within The Ruins
Within The Ruins
Omen (EP)

2011 - Victory Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Creature

2009 - Victory Records
  
Arsis
Arsis
United In Regret

2006 - Willowtip Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Invade

2010 - Victory Records
  
With Passion
With Passion
What We See When We Shut Our Eyes

2007 - Earache Records
  

Sigillum Diabolicum
Ordo Repugnant: Les maux du...
Lire la chronique
Deus Mortem
Kosmocide
Lire la chronique
Massacra
Final Holocaust
Lire la chronique
Helms Alee
Noctiluca
Lire la chronique
Mavorim
Der König Ist Tot (EP)
Lire la chronique
Helms Alee
Stillicide
Lire la chronique
Wolfkrieg
Wolvish Reign
Lire la chronique
Magic Circle
Departed Souls
Lire la chronique
Full Of Hell
Weeping Choir
Lire la chronique
Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi
Lire le live report
Time Lurker / Cepheide
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Pissgrave
Posthumous Humiliation
Lire la chronique
Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique
Mondfinsternis
Galdrastafir
Lire la chronique
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Nightfog Descends
Promo Tape 2018 (Démo)
Lire la chronique
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast
Void Of Silence
The Sky Over
Lire la chronique
Keys of Orthanc
Dush agh Golnauk
Lire la chronique