chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
119 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Misery Index - Rituals of Power

Chronique

Misery Index Rituals of Power
Ceci est ma première chronique de 2019. Nous sommes fin Mars. Même pas honte. Il aura fallu que Misery Index me fasse le plaisir de revenir sur le devant de la scène, en (très) grande forme, pour que je sorte de mon hibernation. Je vous avais manqué, j’en suis sûr. Laissez-moi rêver un peu. Bref..

..on va pas tourner 15 ans autour du pot, les énervés de Baltimore ont pondu une petite pépite. Les années ayant passé, je suis passé un peu au-delà de l’enthousiasme que j’avais manifesté à sa sortie au conceptuel « The Killing Gods », qui bien que marqué par la magic touch des Américains, ralentissait nettement le tempo au profit « d’ambiances ». Je pense que notre ami Ander avait touché dans le mille avec son commentaire de l’époque : « Pour le prochain j'espère qu'ils vont resserrer un peu les boulons, et revenir au MI plus frontal et vindicatif qu'on connaissait ». Et bien Amen, ô homme de goût, j’avais le même espoir en découvrant « New Salem » et « Naysayer » peu avant la sortie de l’album, que MI décide de revenir à quelque chose de plus frontal, direct, couillu, bref t’as compris quoi.

Un coup d’œil sur la tracklist démontre déjà le bon vouloir d’être de nouveau direct des Américains : une fois mis de côté « Universal Untruths » qui fait plutôt office d’intro que de morceau, les 8 titres restants alignent 36 minutes au compteur, qui démarrent avec le très « in your face » avec « Decline & Fall », et surtout se finissent avec deux titres tout aussi efficaces : « I Disavow », qu’on avait déjà connu car sorti sur l’EP du même nom l’année dernière, et « Naysayer » qui est le titre le plus Death/Grind de l’album et va faire tomber des têtes, ça c’est sur. Misery Index n’a jamais hésité à jouer la carte du « core » dans le sens catchy, tendance que l’on retrouve au travers d’« Hammering the Nails » au riff principal que je vous met au défi de ne plus über kiffer dès la première écoute. Plus classiques, « New Salem » et « The Choir Invisible » ont aussi de « -core » les refrains « sing along », mais la qualité des riffs et des arrangements en fait des titres également majeurs de l’album. Si je devais émettre un bémol, ce serait « They Always Come Back » qui aurait très bien pu n’être qu’une face-B qu’on l’en aurait remercié pour la peine, car plutôt fade le petit gars. Me reste pour finir à parler du titre éponyme, qui à l’image du précédent album est l’occasion pour MI de calmer le tempo et de jouer avec l’envie d’être poisseux côté 6 cordes au moment du pont, avec une mention honorable.

Ok ami lecteur, je t’aurais fait le coup de la chronique-tracklist, mais tu vas me répondre, pourquoi, moi qui ne connait pas Misery Index, j’irai m’embêter à gâcher quelques minutes de ma vie sur cet album ? Et bien déjà parce que tu sais que j’ai bon gout et que donc tu vas aimer. Mais aussi parce que le duo vocal Netherton / Kloeppel : criard et enragé pour l’un, guttural et mordant pour l’autre, a tout ce qu’il faut de rage et de puissance pour te faire comprendre que ce groupe est digne d’intérêt. Si je t’ajoute Adam Jarvis aux percussions, un énième batteur surdoué/talentueux/meilleurquetout, tu commences à ne plus bailler aux corneilles en me lisant ; j’en rajoute une couche avec les quelques solis, pour le coup très, très inspirés cette fois ci de Darin Morris ; et je t’achève et je conclurai avec les lyrics, qui sont du genre plutôt très bien écrites et qui illustrent la façon dont la « vérité » est devenue dans notre société 100% digitale un concept qui glisse entre les doigts, à l’heure où la manipulation des faits est aisée et un moyen facile de contrôler les troupeaux. Ça fait toujours classe de finir une chro par une phrase pseudo intelligente, non?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Shamash citer
Shamash
04/04/2019 09:51
note: 8.5/10
Alors, certes, on est (assez) loin des premiers albums du groupe, notamment de Retaliate.

Mais Misery Index est de retour avec des titres puissants, des riffs qui vont briser quelques nuques, tout en gardant le côté mélodique apparu plus récemment.

Un bon retour pour moi.
dimegoat citer
dimegoat
23/03/2019 09:28
Ils ont bien perdu leur groove, quand même, depuis l'album précédent. Je ne sais pas à quel point Sparky Voyles était investi dans l'écriture mais c'est une sacrée coïncidence que ça colle avec son départ du groupe.
MoM citer
MoM
22/03/2019 20:09
Je peux te comprendre, mais je trouve que c'est justement leur style Grind qui donne toute la charge puissante et contestatrice du groupe.
Chri$ citer
Chri$
22/03/2019 17:06
note: 8.5/10
Retaliate est une perle, mais brute. Superbe album ultra direct mais redondant et parfois maladroit; Grind quoi.
Tout ce qu'ils ont fait ensuite (j'exclue les EP qui sont dans la même lignée que Retaliate) les as fait grandir en qualité de songwriting à mon sens. Mais je comprends ta remarque; j'aime ici saluer le retour salvateur à quelque chose de franc de collier avec un tel enthousiasme.
MoM citer
MoM
20/03/2019 22:19
Mouais, j'ai pas du tout été convaincu par l'album.
J'ai trouvé la prod trop lisse pour le genre avec des compositions convenues. J'ai découvert Misery Index à l'époque où je m'étais fait les dents sur le Monolith de Cattle et sur pas mal de Dying Fetus (Destroy the Opposition, putain !). Retaliate notamment m'a foutu une bonne mandale des familles. Ben là, j'ai l'impression d'avoir reçu une gifle molletonnée.
Ou bien Retaliate c'était un bon couteau rouillé en plein dans tes tripes, maintenu fermement de manière bien furieuse. Et là, on m'a lancé un couteau en plastique dans le dos.

Bref, j'ai pas trouvé ça incisif, j'ai été un peu déçu. Cela dit, ça reste efficace, c'est pas dégueu du tout. J'en ai sans doute trop attendu...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Misery Index
Death / Grind
2019 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (7)  7.35/10

plus d'infos sur
Misery Index
Misery Index
Death / Grind - 2001 - Etats-Unis
  

vidéos
New Salem
New Salem
Misery Index

Extrait de "Rituals of Power"
  
The Choir Invisible
The Choir Invisible
Misery Index

Extrait de "Rituals of Power"
  
Rituals of Power
Rituals of Power
Misery Index

Extrait de "Rituals of Power"
  

tracklist
01.   Universal Untruths  (02:35)
02.   Decline and Fall  (04:36)
03.   The Choir Invisible  (04:26)
04.   New Salem  (03:24)
05.   Hammering the Nails  (03:46)
06.   Rituals of Power  (05:20)
07.   They Always Come Back  (05:08)
08.   I Disavow 04:21 s
09.   Naysayer  (02:21)

line up
parution
8 Mars 2019

voir aussi
Misery Index
Misery Index
Dissent (EP)

2004 - Anarcho Records
  
Misery Index
Misery Index
The Killing Gods

2014 - Season Of Mist
  
Misery Index
Misery Index
Live In Munich (Live)

2013 - Season Of Mist
  
Drowning / Brodequin / Aborted / Misery Index
Drowning / Brodequin / Aborted / Misery Index
Created To Kill (Split-CD)

2001 - Bones Brigade Records
  
Misery Index
Misery Index
Discordia

2006 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Lock Up
Lock Up
Demonization

2017 - Listenable Records
  
Necrotorture
Necrotorture
Blood Feast (EP)

2006 - Extreme Underground
  
Cephalectomy
Cephalectomy
An Epitaph To Tranquility

2009 - Discorporate Music
  
Milking The Goatmachine
Milking The Goatmachine
Stallzeit

2013 - Noiseart Records
  
Trepan'Dead
Trepan'Dead
Anonymous Grindoholics (MCD)

2008 - Autoproduction
  

Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Defecrator
Abortion of Humanity
Lire la chronique